Version classiqueVersion mobile

La Vie des lieux

 | 
Jean-Yves Authier

Deuxième Partie. La réhabilitation en actes

La réhabilitation en actes

Texte intégral

  • 1 Voir H. COING, Rénovation urbaine et changement social, Les éditions ouvrières, 1966.

1A la différence de la rénovation urbaine, qui permettait relativement facilement de dissocier un avant, un pendant et un après1, il n’est pas toujours aisé de déterminer précisément à quel moment débute la réhabilitation d’un quartier. Cela est vrai lorsque l’on considère ce phénomène dans le sens étroit de la réhabilitation du bâti, comme l’a souligné Alain Bourdin :

  • 2 A. BOURDIN, « Comment analyser la transformation de l'espace urbain ? L’exemple de la réhabilitati (...)

« Le point de départ d’une opération de réhabilitation n’est pas facile à définir. Commence-t-elle avec l’immeuble dont le propriétaire a décidé de faire refaire la toiture en mauvais état, ou avec celui qui, six mois plus tard, bénéficie d'une réhabilitation lourde2 ?»

2et cela est évidemment encore plus vrai lorsque la réhabilitation, prise dans une acception plus large, désigne des dynamiques de recomposition.

3Dans le cas qui nous concerne, sans nier l’existence de changements plus anciens, on peut (de manière opératoire) situer approximativement, à partir des différentes données que nous avons recueillies (relatives aux commerces, au bâti ou à la population), le point de départ de la réhabilitation du quartier Saint-Georges aux alentours de 1975. De fait, à partir du milieu des années soixante-dix, et jusqu’au milieu des années quatre-vingt, Saint-Georges devient (dans le prolongement parfois des phénomènes d’évolution observés dans le passé) l'objet de multiples processus qui vont activement contribuer à sa recomposition. Bien sûr, après 1985-1986, ce mouvement de réhabilitation ne s’arrête pas brusquement ; mais la période charnière d’évolution de Saint-Georges s’inscrit bien selon nous dans la décennie qui vient d’être d’indiquée.

4Aussi, dans cette seconde partie, notre propos s’attachera principalement à décrire ce qui s’est passé à Saint-Georges pendant cette décennie. Plus précisément, nous chercherons ici à « raconter » l'histoire des changements et des opérations qui ont contribué au cours de cette période à la recomposition de ce quartier. Cette première lecture de la réhabilitation (en actes) sera ainsi l’occasion de mettre en évidence des séquences d’évolution, à l’intérieur desquelles se mêlent des événements, des données « objectives », des processus et des logiques d’acteurs (ou d’agents) qui, tous ensemble, seront repris, organisés, et systématisés au sein d’un tableau de pensée homogène, dans une troisième partie.

5En peu de mots, la réhabilitation de Saint-Georges se structure autour de trois grandes séquences, qui feront chacune l'objet d'un chapitre : au cours de la première, diverses mutations se produisent « spontanément » et provoquent une fragmentation et une hétérogénéisation du quartier, qui conduisent une fraction de la population locale à définir Saint-Georges sous les traits du « quartier-village » (chapitre V) ; puis, sous l’effet de différents facteurs le « quartier-village » devient un quartier-enjeu(x), dont le devenir fait l’objet d’une « négociation » entre les pouvoirs publics et les associations locales, qui aboutit à la mise en place d’une opération publique de réhabilitation (chapitre VI) ; c’est cette dernière qui caractérise plus particulièrement la troisième séquence du processus de réhabilitation, qui, au bout du compte, conduit d’une part à la requalification de Saint-Georges et d’autre part à son morcellement (chapitre VII).

Notes

1 Voir H. COING, Rénovation urbaine et changement social, Les éditions ouvrières, 1966.

2 A. BOURDIN, « Comment analyser la transformation de l'espace urbain ? L’exemple de la réhabilitation de l’habitat », Espaces et Sociétés, no 52-53, 1989, p. 99.

© Presses universitaires de Lyon, 1993

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search