Version classiqueVersion mobile

L'École et l'espace local

 | 
Agnès Henriot-van Zanten

Deuxième partie. Les familles et l'école dans l'espace local

Les familles et l’école dans l’espace local

Texte intégral

  • 1 C. Geertz, “Du point de vue de l’indigène”.

1Interroger des familles ayant des enfants en âge scolaire s’est imposé d’emblée comme une démarche essentielle à la compréhension des rapports entre l’école et l’espace local. Nous entretenir avec elles s’est avéré une expérience particulièrement enrichissante. Plus difficile a été la recherche d’un discours et d’une organisation qui permette de restituer leur vision des choses et leur façon de s’exprimer, tout en donnant un sens plus large à leur propos en les insérant dans un contexte historique et social et en mettant en lumière les similitudes et les différences au sein du groupe étudié. Nous avons tenté, non pas de nous mettre à la place de nos interlocuteurs – illusion sociologique s’il en est – mais plutôt de saisir les schèmes qu’ils utilisent pour interpréter leurs expériences1. À partir d’une reconstruction de ces catégories de la pensée indigène, mais aussi d’une prise en compte d’éléments extérieurs au discours, nous avons essayé de composer des ensembles dotés d’une certaine cohérence en proposant des types. Chaque chapitre s’efforce ainsi de proposer une lecture à la fois globale et analytique du rapport des familles à l’institution scolaire dans un contexte spécifique.

Notes

1 C. Geertz, “Du point de vue de l’indigène”.

© Presses universitaires de Lyon, 1990

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search