Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Sorcières et Sorcelleries

« Pour un sorcier, dix mille sorcières » : c'est sur ce rappel que Michelet commençait en 1862 la préface de son ouvrage, et il est vrai que la sorcellerie est traditionnellement associée aux femmes, voire à une manifestation du féminin. En Europe, une telle vision remonte au moins au Marteau des sorcières d'Institoris et Sprenger (1486). Elle perdure pendant des siècles sous des formes variées, qu'on explique la sorcellerie par l'intervention de Satan, par la maladie, par l'hystérie ou en...


Lire la suite
  • Éditeur : Presses universitaires de Lyon
  • Collection : Des deux sexes et autres
  • Lieu d’édition : Lyon
  • Année d’édition : 2002
  • Publication sur OpenEdition Books : 05 novembre 2019
  • EAN (Édition imprimée) : 9782729706982
  • EAN électronique : 9782729710736
  • DOI : 10.4000/books.pul.7136
  • Nombre de pages : 142 p.
Christine Planté
Préface
Catherine Chène et Martine Ostorero
« La femme est mariée au diable ! »

L'élaboration d'un discours misogyne dans les premiers textes sur le sabbat (xve siècle)

«The Woman Is Married to the Devil!» The Development of Misogynistic Discourse in the Earliest Texts about the Sabbath (15th Century)

Michèle Clément
Heur et malheur de n'être plus un homme dans Le Marteau des sorcières ou le syndrome d'Abélard

Fortune and Misfortune of Being No Longer a Man in Le Marteau des sorcières, or the Syndrome of Abélard

Michel Porret
Différencier les « magiciens infâmes, les sorcières et les empoisonneurs » : l'œil naturaliste de Jean Wier

Differentiating «Infamous Magicians, Witches and Poisoners»: Jean Wier and the Naturalist's Eye

Nicole Jacques-Lefèvre
Figures de sorcières : mythe et individualités

Figures of Witches: Myth and Individualities

Christine Planté
Le Succube de Balzac, divertissement drolatique ou archéologie d’une fabrication discursive ?

For entertainment only? Or digging the discursive depths? A reading of Balzac’s Le Succube

Xavière Gauthier
Témoignage : sur l’expérience de la revue Sorcières

« Sorcières, nous tracerons d’autres chemins... »

Testimony: Experience from the Review Sorcières. «Witches, We Shall Open up Other Paths...»

Jeanne Favret-Saada
Le désorcèlement comme thérapie

Unbewitchment as Therapy

© Presses universitaires de Lyon, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540