Version classiqueVersion mobile

Devoirs d’écriture

 | 
Bénédicte Monicat

Remerciements

Texte intégral

1Les histoires de famille constituent la matière première de la littérature d’enfance et de jeunesse dans un xixe siècle qui n’a cessé d’en penser les valeurs et les fonctions. Elles ont également fait de cette étude une exploration aux résonances tant personnelles qu’intellectuelles. L’une des écrivaines qui y figure, Jeanne Malassez, est ma trisaïeule. S’ils ne sont plus lus, ses livres arborent les couleurs de collections prestigieuses (figure 1). Que pèsent dans la balance de notre histoire collective ces quelques ouvrages dont la destinée littéraire demeure de l’ordre d’une modeste réussite ? Dans une histoire des femmes s’enrichissant au xixe siècle d’une abondante production encore mal connue, le geste d’écrire, dans sa banalité même, devient signe et facteur de changement. Merci donc, et hommage, à Jeanne Malassez.

2Une autre histoire a accompagné la rédaction de cet ouvrage, celle d’une artiste trop tôt et trop brutalement disparue. Elle était sculpteur, disait-elle, et certainement pas sculptrice ni même femme sculpteur. Elle aurait pourtant compris que je parlerai ici d’« auteures » et d’« écrivaines ». « Auteures » parce que nous changeons, et la langue avec (et parfois avant) nous. « Écrivaines » par contraste avec les « bas-bleus », leurs consœurs décriées, écrivaines comme voulait qu’elles le soient leur siècle, comme elles-mêmes ont pu l’être. Je dédie cet ouvrage à celle qui a contribué à ses premières lectures. À ma mère, Anne Monicat, sculpteure...

3À Pierre Michel et à Paul Veyriras pour leurs précieuses lectures, à Christine Planté dont les travaux sur les écrivaines du xixe siècle et la question du genre sont les compagnons de route de cette étude, aux bibliothécaires de L’Heure Joyeuse qui instillent le bonheur de la lecture des livres pour enfants d’hier et d’aujourd’hui.

4Certaines réflexions développées dans cet ouvrage ont été abordées dans des travaux préliminaires publiés par Rosemary Lloyd dans Women Seeking Expression : France 1789-1914, par Buford Norman dans The Child in French and Francophone Literature, et par Martine Delvaux et Catherine Mavrikakis dans le numéro 35 de la revue Tessera, Little Girls. Les petites filles. Je les remercie d’en avoir autorisé la reproduction partielle.

5À Russell Finch.

© Presses universitaires de Lyon, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search