Version classiqueVersion mobile

Masculin / Féminin dans la poésie et les poétiques du xixe siècle

 | 
Christine Planté

Liste des auteurs

Texte intégral

1Anne E Berger est professeur de littérature française à Cornell University (USA), et professeur associé au Centre de recherches en études féminines à Paris 8. Elle est l’auteur du Banquet de Rimbaud (Champ Vallon, 1992), et l’éditrice de Algeria in Other('s) Languages (Cornell Press, 2002). Elle a co-édité Lectures de la différence sexuelle (Des Femmes, 1994) et publié de nombreux essais. Elle termine un livre sur les rapports entre poésie et pauvreté au xixe siècle.

2Aimée Boutin, professeur adjointe de lettres françaises, département de langues modernes, Florida State University, où elle enseigne le dix-neuvième siècle. Auteur d’une thèse dirigée par Anne Berger, elle a publié Maternai Echoes : The Poetry of Marceline Desbordes-Valmore and Alphonse de Lamartine aux éditions de l’université Delaware en 2001.

3Laurence Brogniez est chargée de recherches au Fonds national de la recherche scientifique à l’université libre de Bruxelles. Elle travaille en littérature du xixe siècle sur les rapports entre littérature et peinture, en littérature féminine, et littérature belge. Sa thèse porte sur Préraphaélisme et Symbolisme : peinture littéraire et image poétique (à paraître chez Champion, début 2003). Parmi ses publications : « Les Préraphaélites en Belgique : d’étranges rêveurs », Splendeurs de l’idéal, Musée de l’art wallon de la ville de Liège 17 octobre – Ier décembre 1996, Snoeck-Ducaju/Pandora/ULB ; « Marc de Montifaud, une femme en procès avec son siècle », Sextant, no 6, « Femmes en lettres », 1996.

4Mariane Bury est maître de conférences à l’université de Paris 4 et habilitée à diriger des recherches. Auteur de la Poétique de Maupassant (Sedes, 1994) et du commentaire d’Une vie (Foliothèque, 1995), elle a édité les Récits fantastiques de Maupassant pour la collection du Livre de Poche « classique » (2000). Ses travaux portent actuellement sur le discours critique au xixe siècle.

5Marie-Pierre Chabanne est PRAG à l’IUT de Saint-Nazaire. Elle a obtenu un doctorat à Paris 8 en décembre 2000 sur Michel-Ange romantique. Naissance de l’artiste moderne, de Winckelmann à Delacroix. Elle travaille sur l’esthétique de l’époque romantique, sur la représentation de l’artiste romantique et sur Stendhal.

6Michèle Clément est professeur de littérature française à l’université Lumière Lyon 2. Elle est l’auteur de Une poétique de crise. Poètes baroques et mystiques – 1570-1660 (Champion, 1996) et de deux éditions critiques de poètes du xvie siècle : les Chansons spirituelles de Marguerite de Navarre (Champion, 2001) et La Gélodacrye de Jacques Grévin (Publications de l’université de Saint-Étienne, 2001).

7Luce Czyba est professeur honoraire de l’université de Franche-Comté. Ses domaines de recherches sont Flaubert ; l’écriture et les problèmes du roman ; les représentations et l’écriture des femmes. Elle a édité, d’après le manuscrit autographe, I.N.R.I. de Léon Cladel aux éditions du lérot (Tusson, 1997) et a publié Écrire au xixe siècle (Annales littéraires de l’université de Besançon, no 640, 1998).

8Michel Décaudin est professeur émérite à la Sorbonne nouvelle et président d’honneur de la Société d’étude de la littérature du xxe siècle. Il a dirigé l’édition des œuvres de Guillaume Apollinaire dans la Pléiade avec la collaboration de Marcel Adéma et Pierre Caizergues, et il travaille sur la poésie de Verlaine et Rimbaud à nos jours, particulièrement sur Apollinaire et son temps. Parmi ses nombreuses publications : La Crise des valeurs symbolistes. Vingt ans de poésie française (1895-1914) (Slatkine Reprints, 1981).

9José-Luis Diaz est professeur à l’université Denis Diderot Paris 7, Équipe xixe siècle. Ses domaines de recherches sont l’histoire des imaginaires de l’écrivain ; la théorie de l’Auteur ; l’épistolaire au xixe siècle ; la biographie et la critique au xixe siècle ; Balzac, Sand, Sainte-Beuve, Musset.

10Michèle Fontana est maître de conférences à l’université Lumière Lyon 2, membre de l’UMR 5611-LIRE. Elle a publié en 1998 aux éditions Honoré Champion Léon Bloy, journalisme et subversion, 1847-1917 ; une édition critique des Dernières colonnes de l’Église de Léon Bloy (La Chasse au Snark, 2000) ; et prépare l’édition d’un autre ouvrage de Bloy : Je m’accuse, à paraître en 2002 chez le même éditeur.

11Lucienne Frappier-Mazur est professeur émérite de littérature française à l’université de Pennsylvania, Philadelphie. Ses spécialités sont le roman ; les études féminines ; Sade, Balzac, Sand (nombreux articles). Elle est l’auteur de L’Expression métaphorique dans “La Comédie humaine”, 1976 ; Sade et l’écriture de l’orgie, 1991 (trad. angl. Writing the Orgy, 1996) ; d’articles sur le roman érotique, Nodier, Rachilde, Mallarmé, Hélène Cixous et Catherine Clément.

12Anne Geisler-Szmulewicz est maître de conférences à l’université d’Évry-Val-d’Essonne. Elle a publié Le Mythe de Pygmalion au xixe siècle, pour une approche de la coalescence des mythes (Champion, « Romantisme et modernités », n° 24, 1999). Elle travaille sur les mythes et légendes dans la littérature française du xixe siècle (les phénomènes d’associations des mythes entre eux ; Ixion, Méduse, Succubes, Faust) ; les textes littéraires de Gautier, romans, nouvelles : Mademoiselle de Maupin, La Comédie de la Mort, les récits fantastiques ; elle prépare une édition critique de Mademoiselle de Maupin, et s’intéresse aux formes de l’excentricité dans la littérature de 1830, aux clichés, et aux représentations imaginaires de l’artiste autour de 1830 et à la fin du siècle.

13Patrick Labarthe est maître de conférences à l’université de Paris 3. Il est l’auteur de Baudelaire et la Tradition de l’allégorie, Genève, Droz, 1999, et d’un ouvrage sur les Petits poèmes en prose, Gallimard, « Foliothèque », 2000. Il prépare un livre sur Sainte-Beuve poète, romancier, historiographe de Port-Royal.

14Pierre Laforgue est professeur à l’université de Franche-Comté. Ses travaux portent sur Hugo (« La Légende des Siècles », Paradigme, 1997), Baudelaire, le romantisme et la représentation de l’Éros dans la littérature du xixe et xxe siècles (L’Éros romantique. Représentations de l’amour en 1830, PUF, « Littératures modernes », 1998). Il a publié dernièrement L’Œdipe romantique (Grenoble, Ellug, 2002), et Œdipe à Lesbos. Baudelaire – la femme la poésie (Saint-Pierre-du-Mont, Eurédit, 2002).

15Martine Lavaud est maître de conférences à l’université Montpellier 3/Nîmes et membre du CERD (Centre d’études romantiques et dix-neuviémistes). Elle a travaillé sur la perversion de la science par la littérature entre 1870 et 1914, et consacré sa thèse à Théophile Gautier, militant du romantisme (Champion, 2001). Au sein de l’équipe qui travaille à l’édition des œuvres complètes de Gautier chez Champion, elle est chargée des Grotesques, de Mademoiselle Dafné et de Tableaux de siège.

16Gayle Levy est professeur associée de littérature française à l’université du Missouri de Kansas City où elle est spécialisée dans la littérature du xixe et xxe siècles. Elle est l’auteur de Refiguring the Muse (New-York, Peter Lang 1999).

17Christine Marcandier-Colard est maître de conférences en littérature française à l’université de Provence (Aix-Marseille 1). Elle a publié Crimes de sang et scènes capitales : essai sur l’esthétique romantique de la violence (PUF, « Perspectives littéraires », 1998) ; et travaille sur le romantisme et la violence, Balzac, Stendhal, Nodier.

18Laurent Mattiussi est professeur de littérature comparée à l’université Jean Moulin Lyon 3. Il travaille sur Mallarmé, Villiers de l’Isle-Adam, le mouvement symboliste en Europe et ses prolongements dans la poésie et le roman européens de la première moitié du xxe siècle.

19Hélène Millot est chargée de recherches au CNRS à l’UMR 5611-LIRE. Ses recherches portent sur littérature, idéologies et représentations fin xixe ; littérature, critique et théories littéraires fin xixe-début xxe. Elle a édité Figures contemporaines. Ceux d’aujourd’hui, ceux de demain, de Bernard Lazare (Grenoble, Ellug, 2002) et co-dirigé avec Corinne Saminadayar-Perrin, 1848, une révolution du discours (Saint-Etienne, Éditions des cahiers intempestifs, « lieux littéraires », 2001).

20Marie-Françoise Melmoux-Montaubin est maître de conférences à l’université Denis Diderot Paris 7. Elle a publié Le Roman d’art dans la seconde moitié du xixe siècle (Klincksieck, 1999), travaille sur les relations presse/littérature au xixe siècle et fait partie de l’équipe qui prépare l’édition de la critique aurevillienne aux Belles-Lettres (parution du Ier volume au premier semestre 2003).

21Nicole Mozet est professeur émérite à l’université Denis Diderot Paris 7, responsable du Groupe international de recherches balzaciennes et directrice de la collection Balzac, « du Bicentenaire » aux éditions Sedes. Elle est l’auteur de La Ville de province dans l’œuvre de Balzac, L’espace littéraire : fantasmes et idéologie (réédition Slatkine, 1998 [1982]) ; Balzac au pluriel (PUF, 1990). Elle a dirigé : George Sand, une correspondance (Saint-Cyr-sur-Loire, Christian Pirot, 1994) ; Honoré de Balzac, La Grenadière et autres récits tourangeaux de 1832 (ibid., 1999) ; avec Paule Petitier, Balzac dans l’Histoire (Sedes, 2001). En collaboration avec Claude Duchet et Isabelle Tournier, elle a assuré la direction scientifique du cédérom Explorer La Comédie humaine (texte intégral de l’édition originale, dossiers, notices, etc.), Acamédia, 1999.

22Christine Planté est professeure de littérature du xixe siècle à l’université Lumière Lyon 2, responsable de l’équipe xixe siècle au sein de l’UMR 5611LIRE, et co-responsable des Cahiers Masculin/Féminin (P.U. Lyon). Elle travaille sur Marceline Desbordes-Valmore, sur la poésie du xixe siècle, sur la théorie, les représentations et les écritures du masculin et du féminin, et leur histoire. Elle a publié : La Petite Sœur de Balzac. Essai sur la femme auteur (le Seuil, 1989) ; dirigé : Femmes poètes du xixe siècle. Une anthologie (PUL, 1998) ; L’Épistolaire. Un genre féminin ? (Champion, 1998) ; Sorcières et sorcelleries, Cahiers Masculin/Féminin de Lyon 2 (PUL, 2002). Elle travaille actuellement à l’édition des œuvres poétiques de Marceline-Desbordes Valmore, et à un essai sur son œuvre.

23Barbel Plötner est chargée de recherche au CNRS à l’UMR 5611-LIRE. Elle travaille sur l’histoire littéraire bretonne au xixe siècle et sur les frères Grimm. Elle a co-édité la Correspondance entre Jacob Grimm et Théodore Hérsart de la Villemarqué (Kassel, 1991), ainsi que Breizh Bretagne. Zwischen keltischem Erbe und französischer Gegenwart (Kassel, 1993). Elle prépare un ouvrage sur Émile Souvestre.

24Thierry Poyet, agrégé, docteur ès lettres, professeur en BTS à Montpellier, a publié entre autres : Maupassant, L’Héritage Flaubert (Kimé, 2000) ; Pour une esthétique de Flaubert d’après sa correspondance (Saint-Pierre du Mont, Eurédit éditeur, 2000) ; Les Châtiments de Victor Hugo (ibid., 2001) ; Le Nihilisme de Flaubert, Kimé, 2001 ; et des articles dans les revues Dix Neuf/Vingt, Lettres actuelles, Figures de l’art.

25Martine Reid est maître de conférences à l’université de Versailles-Saint Quentin-en-Yvelines. Elle est l’auteur de Stendhal en images (Droz, 1991) ; de Flaubert correspondant (Sedes, 1994) et de nombreux articles sur les romanciers du xixe siècle. Auteur d’un livre sur George Sand à paraître chez Belin, elle a également édité plusieurs de ses romans, dont La Petite Fadette (à paraître dans la collection « Folio classique »).

26Claude Rétat, chargée de recherche au CNRS à l’UMR 5611-LIRE, a publié X, ou le Divin dans la poésie de Victor Hugo à partir de l’exil (CNRS Éditions, 1999) et Hugo, La Légende des siècles de 1839 (Sedes, 2001). Elle travaille actuellement sur la littérature du matérialisme en France de 1770 à 1914 ; sur l’œuvre, le milieu et les filiations multiples de Charles-François Dupuis (auteur de l’Origine de tous les cultes ou Religion universelle en 1795).

27Jacques-Philippe Saint-Gérand, est professeur de sciences du langage (linguistique et stylistique françaises) à l’université Biaise Pascal Clermont-Ferrand 2, en délégation au laboratoire d’Analyses et Traitements informatiques du Lexique français, UMR 7118 CNRS-Nancy 2. Spécialiste d’histoire de la langue française et d’historiographie de la linguistique, il a orienté ses recherches vers la lexicographie et la métalexicographie historiques du français. Il a publié en France et à l’étranger de nombreux articles de stylistique littéraire, d’histoire de la langue et d’historiographie de la linguistique française ; Alfred de Vigny (P.U. Nancy, 1994 [1978]) ; Morales du style (Toulouse, Presses du Mirait, 1993), ainsi que plusieurs recueils dévolus à l’histoire de la langue française et de la linguistique. Il a rédigé le chapitre traitant du xixe siècle dans la Nouvelle histoire de la langue française (Jacques Chaurand dir., Le Seuil, 1999). Il est le créateur du site internet « Langue du xixe siècle » (http://www.chass.utoronto.ca/​epc/​langueXIX : importante documentation concernant le Grand Dictionnaire universel du xixe siècle de Pierre Larousse et les orientations de son informatisation).

28Daniel Sangsue est actuellement professeur à l’université de Neuchâtel (Suisse), après avoir enseigné à Genève, aux États-Unis et à Grenoble 3, où il a dirigé le Centre d’études stendhaliennes. Il est l’auteur d’essais sur Le Récit excentrique (Corti, 1987), La Parodie (Hachette, 1994) et de nombreux travaux sur la littérature romantique.

29Rachel Sauvé, professeure agrégée, au département d’études françaises enseigne à l’université du Nouveau-Brunswick, au Canada. Elle a publié des travaux sur les préfaces aux œuvres des femmes et De l’éloge à l’exclusion. Les femmes auteurs et leurs préfaciers au xixe siècle (P.U. Vincennes, 2000). Elle s’intéresse aussi aux écrits autobiographiques des femmes.

30Marie-Claude Schapira, docteur d’État en littérature française, est auteur d’une thèse et d’un ouvrage sur Théophile Gautier, Narcisse et le récit (P.U. Lyon, 1984), et de nombreuses contributions à l’étude du xixe siècle, de la monarchie de Juillet à la Commune. Elle a édité et préfacé Le Mur de Maurice Montégut aux éditions du lérot, en 2000.

31Catriona Seth est maître de conférences en littérature française du xviiie siècle à l’université de Rouen. Spécialiste de poésie et de la littérature du tournant des Lumières, elle s’est notamment chargée de la section xviiie siècle de l’Anthologie de la poésie française publiée par Gallimard (bibliothèque de la Pléiade) en 2000.

32Agnès Spiquel, professeur de littérature française à l’université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis, travaille sur Victor Hugo, sur le romantisme et sur l’écriture du mythe. Elle a publié chez Champion, La Déesse cachée en 1997.

33Alain Vaillant est professeur de littérature française du xixe siècle à l’université Paul-Valéry Montpellier 3 et directeur du CERD (Centre d’études romantiques et dix-neuviémistes). Ses spécialités sont la poétique historique des formes littéraires, l’histoire des institutions littéraires. Derniers ouvrages publiés : 1836. L’an I de l'ère médiatique, en collaboration avec Marie-Ève Thérenty (Nouveau-Monde éditions, 2001) ; L’Amour-fiction. Discours amoureux et poétique du roman à l’époque moderne (Saint-Denis, P.U. Vincennes, 2002).

34Nathalie Vincent-Munnia est maîtresse de conférences en littérature française à l’université Biaise Pascal Clermont-Ferrand 2 et membre associé du LIRE. Elle a travaillé sur la naissance du genre du poème en prose dans la première moitié du xixe siècle et sur le poème en prose aux xixe-xxe siècles, ainsi que sur les problématiques génériques et littéraires des « marges » : genres-frontières, marginalités esthétiques ou artistiques, rapports entre textes littéraires et autres types de discours ou représentations (récit poétique, poésie populaire, rapports textes-images...). Dans cette perspective, elle a participé aux travaux de LIRE sur les écrits de femmes et la théorie littéraire de la différence des sexes.

35Serge Zenkine, docteur ès lettres, est directeur de recherches à l’université russe des Sciences humaines (Moscou). Il est l’auteur d’études en histoire littéraire de la France (xixe-xxe siècles) et en théorie de la culture, publiées en russe et en français – notamment « Madame Bovary » et l’Oppression réaliste, (Université de Clermont-Ferrand, 1996) ; Le Romantisme français et l’idée de la culture (Université russe des sciences humaines, 2001 et 2002) –, traducteur et éditeur d’ouvrages en sciences humaines.

© Presses universitaires de Lyon, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search