Version classiqueVersion mobile

Études saint-simoniennes

 | 
Philippe Régnier

Bibliographie du saint-simonisme (suite) : de 1984 à 2001

Texte intégral

Pour la production primaire, massif de documents les plus divers, le mieux est encore de se reporter à : Henri Fournel, Bibliographie saint-simonienne de 1802 au 31 décembre 1832, 1833, 130 p., qu'on complétera, notamment pour la période postérieure à 1832 et pour les fonds manuscrits publics, par Jean Walch, Bibliographie du saint-simonisme, Paris, Vrin, 1967, 132 p., passim, et Anton Gerits, Additions and corrections to Jean Walch Bibliographie du Saint-Simonisme, Amsterdam, A. Gerits and Son, 1986, 51 p.

Cependant l'indication des éditions et rééditions récentes permettra ici de mesurer à la fois la réalité et les limites du corpus disponible sur le marché de la librairie moderne.

Les années 1965 à 1984 de la production secondaire sont traitées dans la bibliographie jointe aux Regards sur le saint-simonisme et les saint-simoniens (J.-R. Derré dir., Presses universitaires de Lyon, 1985). Sa fonction était de continuer la somme procurée par J. Walch, qui s'arrêtait elle-même à 1964 (ouvr. cité supra). Si cette nouvelle tranche contrevient aux usages en signalant les publications déjà répertoriées de 2000 et du premier semestre de 2001, sans attendre donc, les clôtures annuelles des bilans de ces deux années, c'est afin que le livre, pour une fois, anticipe sur les ressources électroniques.

On sait bien que l'acte même d'établir une bibliographie contribue à découper et (re)construire un objet d'étude.

En ce domaine en particulier, l'erreur peut consister aussi bien à se laisser prendre aux clivages superficiels qu'à sous-estimer l'historicité des différenciations. La première considération recommande au minimum une définition extensive du saint-simonisme incluant ses suites jusqu'à la disparition de ses anciens acteurs, et n'excluant ni ses dissidences ni ses connivences, sans compter le cousinage avec le fouriérisme. La seconde, à l'inverse, amène à poser des limites. Ainsi de Pierre Leroux : il y aurait une forme de myopie à ne pas voir à quel point il intéresse directement l'étude du saint-simonisme, mais ce serait le méconnaître que de lui dénier une vie avant et une vie après le saint-simonisme. De même pour Auguste Comte et ses disciples : bien qu'il en recueille un héritage essentiel et finisse par en reproduire l'évolution religieuse, le positivisme ne saurait, lui non plus, être réduit à une variété du saint-simonisme, tant s'en faut. Et en dépit de la raréfaction actuelle des références les concernant, les buchéziens ont eux aussi leur place dans la constellation, sous semblable réserve d'inventaire. Indépendamment, enfin, des écoles, les parcours individuels dans le siècle méritent attention.

Une bibliographie par thèmes aurait instauré des cloisonnements artificiels, alors même que la quantité bibliographique traitée n'y contraignait pas. D'où le choix d'un classement par catégories de publications. On n'aura cependant guère de peine à cerner les champs de recherche les plus actifs : philosophie politique, histoire de l'économie et des idées économiques, différence des sexes (gender studies), transferts culturels (Allemagne et Orient musulman surtout, y compris l'histoire coloniale), littératurologie, musicologie, philosophie et histoire des sciences et des techniques (y compris l'histoire des ingénieurs), histoire des mouvements ouvrier et socialiste... Mais on peut aussi préférer les zones d'intersection, les frontières, les no man's land, voire les terres émergentes, écueils ou îlots improbables. Cette dernière représentation du saint-simonisme est celle que suggèrent la réévaluation actuelle des utopies et la multiplication des études l'envisageant sous ce rapport. À chaque conjoncture ses questionnements : il en viendra d'autres.

Ph. R.

Éditions, rééditions, anthologies

[Anonyme, Chevalier Michel, Duveyrier Charles, Enfantin Prosper, Lambert Charles, Simon Léon, Urbain Ismaÿl], Le Livre nouveau des saint-simoniens : manuscrits de Michel Chevalier, Charles Duveyrier, Prosper Enfantin, Charles Lambert, Léon Simon et Thomas-Ismaÿl Urbain (1832-1833), établissement du texte, introduction et notes par Philippe Régnier, Tusson (F-16140), du lérot (« Transferts »), 1992,340 p. [inédit].

[Anonyme, divers], De la liberté des femmes. Lettres de dames au Globe (1831-1832), textes recueillis et présentés par Michèle Riot-Sarcey, Paris, côté-femmes, 1992,148 p. [inédit].

[Anonyme, divers], Lettres à Julie Victoire Daubié (1824-1874). La Première Bachelière de France et son temps, étude et édition par Raymonde Albertine Bulger, Peter Lang (« Writing about women. Feminist Literary Studies »), 329 p. [en part, pour l'implication saint-simonienne d'Arlès-Dufour dans le soutien à cette militante post-saint-simonienne, à laquelle est aussi consacré le Bulletin nos 2-3 du Centre Pierre Léon, Université Lumière Lyon 2,1993,118 p.].

[Arnaud Angélique, Duguet Charles, et Simon Caroline], Une correspondance saint-simonienne. Angélique Arnaud et Caroline Simon (1833-1838), textes recueillis et présentés par Bernadette Louis, avant-propos de Monique Rouillé, Paris, côté-femmes, 1990, 225 p. [inédit].

Comte Auguste, Cours de philosophie positive, présentation et commentaires par Patrick Dupouey, Paris, Nathan (« Les Intégrales de philo »), 1989,127 p.

Comte Auguste, Cours de philosophie positive, présentation et notes par Michel Serres, François Dagognet, Allai Sinaceur, Paris, Hermann, 1998, ix-882 p.

Comte Auguste, Discours sur l'ensemble du positivisme, présentation et notes par Annie Petit, Paris, Flammarion, 1998, 464 p.

Comte Auguste, Discours sur l'esprit positif [fac-similé de l'éd. Carilian-Gœury et Dalmont, 1844], introduction et notes par Annie Petit, Paris, J. Vrin (« Bibliothèque des textes philosophiques »), 1995, 254 p.

Comte Auguste, Leçons sur la sociologie : cours de philosophie positive, leçons 47 à 51, introduction et notes par Juliette Grange, Paris, Flammarion, 1995, 402 p.

Comte Auguste, Philosophie des sciences, présentation, choix de textes et notes par Juliette Grange, Paris, Gallimard (« Tel »), 1996, 462 p.

Comte Auguste, Politique d'Auguste Comte, textes choisis et présentés par Juliette Grange, Paris, Payot, 1996, xix-304 p.

Comte Auguste, Traité philosophique d'astronomie populaire, précédé du Discours sur l'esprit positif, texte revu par Bruno Latour, Paris, Fayard (« Corpus des œuvres de philosophie en langue française »), 1985, 492 p.

Démar Claire, Appel au peuple ou l'Affranchissement de la femme. Aux origines de la pensée féministe, textes établis et présentés par Valentin Pelosse, Paris, Albin Michel (« Histoire à deux voix »), 2001, 264 p. [rééd. de : Claire Démar, Textes sur l'affranchissement des femmes (1832-1833), suivi de Symbolique groupale et idéologie féministe saint-simoniennes, par le même, Payot (« Bibliothèque historique »), 1976].

Leroux Pierre, Cours de phrénologie, préface par Armelle Le Bras-Chopard, Genève, Slatkine Reprints, 1995, 186 p.

Leroux Pierre, De l'égalité, précédé de De l'individualisme et du socialisme, préface par Bruno Viard, Genève, Slatkine Reprints, 1996,346 p.

Leroux Pierre, et Reynaud Jean dirs, Encyclopédie nouvelle, ou Dictionnaire philosophique, scientifique, littéraire et industriel, offrant le tableau des connaissances humaines au dix-neuvième siècle, introduction par Jean-Pierre Lacassagne, Genève, Slatkine Reprints, 1991, 6 vols de 824 p.

Leroux Pierre, De l'humanité, éd. Miguel Abensour et Patrice Vermeren, Fayard (« Corpus des Œuvres de philosophie en langue française »), 1985, 685 p.

Leroux Pierre, Aux philosophes, aux artistes, aux politiques. Trois discours et autres textes, éd. par Jean-Pierre Lacassagne ; postface de Miguel Abensour, Paris, Payot, 1994, 322 p.

Leroux Pierre, À la source perdue du socialisme français, anthologie établie et présentée par Bruno Viard, Paris, Desclée de Brouwer (« Sociologie économique »), 1997, 600 p.

Urbain Ismaÿl, Voyage d'Orient, suivi de Poèmes de Ménilmontant et d'Égypte, édition, annotation et postface par Philippe Régnier, Paris, L'Harmattan, (« Comprendre le Moyen-Orient »), 1993, 396 p.

Urbain Ismaÿl, Tolérance de l’islam, éd. Ahmed Riza, Saint-Ouen (F-93400), Centre Abaad, 1992, 95 p. [à l'article d'Urbain, paru dans la Revue de Paris du 1er avril 1856, est joint un article d'A. Riza paru dans la Revue occidentale du 1er novembre 1896].

Urbain Ismaÿl, L'Algérie pour les Algériens, rééd. par Michel Levallois, Paris, Séguier, 2000, 153 p.

Livres, thèses, numéros spéciaux de revues, recueils

Allain-Launay Jean-Louis, De Saint-Simon à Lamartine. Itinéraire d'un notable dunkerquois, Poitiers (F-86000), Affiches Hebdo-Poitiers, 1999, 143 p.

Alleaume Ghislaine, Les Ingénieurs et la Politique des travaux publics en Égypte au xixe siècle (1820-1920), thèse, Université Lumière Lyon 2,1994, 4 vols [étude en part, des activités de Lambert et de son réseau d'amis et d'élèves égyptiens].

Armogathe Daniel, Recherches en histoire contemporaine du féminisme et de ses rapports à la pensée sociale et politique, 1789-1919, thèse, Université de Provence Aix-Marseille 1, 1986.

Aurenche Marie-Laure, Édouard Charton et l'invention du Magasin pittoresque (1833-1870), thèse, Université Lumière Lyon 2, 1999, 2 vols, 515 p. hors annexes.

Autin Jean, Les Frères Pereire. Le Bonheur d'entreprendre, Paris, Perrin, 1984, 432 p.

Baker Keith Michael, Condorcet, raison et politique, présentation par François Furet, traduction de l'anglais par Michel Nobile, Alençon, Hermann, 1988, xvi-623 p. [passages sur la reprise de Condorcet par Saint-Simon et Comte].

Bambach Ralf, Derfranzosische Frühsozialismus, éd. Opladen, Westdeutscher Verlag, 1984, in-8°, viii-756 p.

Bartier John, Naissance du socialisme en Belgique : les saint-simoniens à Bruxelles, édité et présenté par Arlette Smolar-Meynart, préface de M. Wuilleumier, Bruxelles, Présence et Action culturelle (« Mémoire ouvrière »), 1985, xiii-161 p.

Birnberg Jacques éd., Les Socialismes français 1796-1866. Formes du discours socialiste, Paris, SEDES, 1995, 267 p.

Blamires C. P., Three critiques ofthe French Révolution : Maistre, Bonald and Saint-Smon, thèse, Oxford University, 1986.

Boireau-Rouillé Monique, Aspects du saint-simonisme : la question de l'utopie, thèse, Université Paris 9 Dauphine, 1998, 445 p.

Carlisle Robert B., The Proferred Crown : Saint-Simonianism and the doctrine of Hope, Baltimore, Johns Hopkins University Press, 1987, 269 p.

Canton-Debat Jacques, Un homme d'affaires lyonnais : Arlès-Dufour (1797-1872), thèse, Université Lumière Lyon 2, 2000, 3 vols, 901 p.

Chagnollaud Dominique, et Lacouture Jean, Le Désempire. Figures et thèmes de l'anticolonisme, Denoël (« L'aventure coloniale de la France »), 1993, 267 p. [un chapitre sur I. Urbain et le « royaume arabe »]

Corbin Alain, Lalouette Jacqueline, et Riot-Sarcey Michèle éds, Femmes dans la Cité, 1815-1871, Grâne (F-26400), Créaphis, 1998, 575 p. [plusieurs articles détaillés ci-après].

Crossley Ceri, French historians and Romanticism. Thierry, Guizot, the Saint-Simonians, Quinet, Michelet, Londres et New York, Routledge, 1993, 304 p.

Crozet Pascal, Éléments pour une histoire de la modernisation des sciences exactes en Égypte (1805-1902), thèse, Université Denis Diderot Paris 7,1995, 475 p. [en part, le chap. consacré à Charles Lambert, p. 142-163].

Dagognet François, Trois philosophies revisitées : Saint-Simon, Proudhon, Fourier, Hildesheim, Zürich et New York, Georg Olms Verlag, 1997,171 p.

Derré Jean-René dir., Regards sur le saint-simonisme et les saint-simoniens, Presses universitaires de Lyon, 1986, 206 p.

Diehl Jean-Pierre, Calcul économique et décision au xixe siècle : les grands travaux et le projet saint-simonien, Paris, Société d'études pour le développement économique et social, 1987, vi-193 p.

Emge Richard Martinus, Saint-Simon. Einführung in ein Leben und Werk, eine Schule, Sekte und Wirkungsgeschichte, Munich, Vienne, R. Oldenbourg Verlag, 1987, x-221 p.

Espagne Michel, Les Juifs allemands de Paris à l'époque de Heine. La Translation ashkénaze, PUF, 1996, 260 p. [en part, sur le messianisme saint-simonien, p. 11-16].

Fargette Guy, Émile et Isaac Perdre. L'esprit d’entreprise au xixe siècle, Paris, L'Harmattan, 2001, 322 p.

Fichet-Poitrey Françoise, Saint-Simonisme, libéralisme et socialisme, la doctrine, Paris, École des hautes études en sciences sociales, 1992, xii-34 p.

Gerits Anton, Additions and corrections to Jean Walch Bibliographie du saint-simonisme, Amsterdam, A. Gerits and Son, 1986, 51 p.

Grange Juliette, La Philosophie d'Auguste Comte. Science, politique, religion, PUF, 1996, 448 p.

Groult Benoîte, Pauline Roland ou comment la liberté vint aux femmes, Paris, Robert Laffont (« Elle était une fois »), 1991, 272 p.

Guccione Eugenio, Il problema délla democrazia in Philippe Buchez, Gênes, ECIG, 1986, 210 p.

Guccione Eugenio, Philippe Buchez e la Rivoluzione francese : pensiero politico e storiografia, Palermo, Sâo Paulo, ILA-Palma (« Quadrante »), 1993, 198 p.

Halévy Élie, 1870-1937. L'Ère des tyrannies ; études sur le socialisme et la guerre, préface par Célestin Bouglé, postface par Raymond Aron, Paris, Gallimard, 1990 [rééd. de l'édition de 1938], 283 p.

Ingenieros José, La evolucion de las ideas argentinas, segunda parte : la restauracion, dans José Ingenieros, Obras completas, vol. 13 (t. 5), Buenos Aires, Elmer, 1957,225 p. [ch. vii : « Los sansimionianos argentinos »].

Izzo Jean-Claude, et Fabre Thierry, La Méditenanée française, Maisonneuve & Larose (« Les représentations de la Méditerranée »), 2000, 152 p. [en part, le ch. de Th. Fabre sur « Les saint-simoniens et le rêve d'alliance », p. 28-38].

Jeanmichel Lucien, Arles-Dufour, un saint-simonien à Lyon, Lyon, Éditions lyonnaises d'art et d'histoire (« Temps présents »), 1993, 188 p.

Jouve Bernard, L'Épopée saint-simonienne. Saint-Simon, Enfantin et leur disciple Alexis Petit. De Suez au pays de George Sand, Paris, Guénégand, 2001, 319 p.

Kuhn Bärbel, Pierre Leroux, Sozialismus zwischen analytischer Gesellschaftskritik und sozialphilosophischer Synthèse, Frankfurt, Peter Lang, 1984, 390 p.

Lacassagne Jean-Pierre, Un mage romantique. Pierre Leroux (1797-1871). 1. Naissance d’un prophète, 1797-1832, thèse, Université Sorbonne Paris 4, 1990.

Latty Lionel, Henri Fournel (1799-1876), ingénieur du corps des Mines, saint-simonien. Sa vie, ses œuvres, sa contribution au développement économique, industriel et social de son époque, thèse, Université Paris 10 Nanterre, 2000, 3 vols, 1069 p.

Le Bras-Chopard Armelle, De l'égalité dans la différence. Le socialisme de Pierre Leroux, Paris, Presses de la Fondation nationale des sciences politiques, 1986, 460 p.

Lejeune-Resnick Evelyne, Femmes et associations (1830-1880), Paris, Publisud, 1991, 262 p. [en part, le chapitre I, consacré aux femmes saint-simoniennes].

Lepenies Wolf, Die drei Kulturen. Soziologie zwischen Literatur und Wissenschaft, Munich, Hanser, 1985 [en part. p. 15-48].

Levallois Michel, Ismaÿl Urbain (1812-1884). Une autre conquête de l’Algérie, Maisonneuve et Larose, Paris, 2001, 670 p.

Locke Ralph, Music, Musicians, and the Saint-Simonians, Chicago & London, The University of Chicago Press, 399 p.

Locke Ralph, Les Saint-Simoniens et la Musique, trad. de l'anglais par Malou Haine et Philippe Haine, Liège, Mardaga, 1992, xvi-493 p., ill. [traduction du précédent].

Lorcin Patricia, Impérial identities, London, I.B. Tauris & Co Ltd, 1995, 323 p.[en part, les chapitres relatifs au « Royaume arabe », à l'École polytechnique et aux débats raciologiques].

Mc William Neil, Dreams of happiness. Social art and the french left, 1830-1850, New Jersey, Princeton University Press, 1993, 385 p.

Manfredini Irene, Saint-Simon, les manuscrits de « L'industrie », Firenze, Olschki (Accademia toscana di scienze e lettere « La Colombaria », 167), 1999, 152 p.

Morsy Magali dir., Les Saint-Simoniens et l'Orient. Vers la modernité, Aix-en-Provence (F-13100), Édisud, 1990, 205 p.

Moses Claire Goldberg et Rabine Leslie Wahl, Feminism, Socialism and French Romanticism, Bloomington, Indianapolis, Indiana University Press, 1993, 371 p.

Moses Claire Goldberg, French Feminism in the nineteenth Century, New York, State University of New York Press (SUNY Séries in European Social History), 1984, xiii-311 p.

Musso Pierre, Saint-Simon et le saint-simonisme, Paris, PUF (« Que sais-je ? », no 3468), 1999, 127 p.

Musso Pierre, Télécommunications et philosophie des réseaux. La Postérité paradoxale de Saint-Simon, Paris, PUF, 1997, 396 p.

Navet Georges, Pierre Leroux, politique, socialisme et philosophie, Paris, Publications de la société P.-J. Proudhon, 1994, 85 p.

Peignot Jérôme, Pierre Leroux, l’inventeur du socialisme, Paris, Klincksieck, 1988, 248 p.

Pennetier Claude dir., Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français de Jean Maitron, réédition sur deux supports : — livre (M. Cordillot, C. Pennetier, J. Risacher dirs, Biographies nouvelles, t. 44 (1789-1939), Paris, Les Éditions de l'Atelier-Éditions ouvrières, 1997) ; — cédérom (Claude Pennetier dir., Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français. Le Maitron, 1997, distrib. Office central de documentation, Paris Ve) [environ 250 notices de saint-simoniens, créées, augmentées et/ou révisées par M.-L. Aurenche, J. Canton-Debat, L. Dupérier, L. Latty, M. Levallois, B. Plötner, Ph. Régnier, M. Riot-Sarcey et alii].

Perlberg Marilyn Ann, Men and women in Saint-Simonianism : the union of politics and morales, thèse, University of Iowa, 1993, 262 p.

Petit Annie, Heurs et malheurs du positivisme comtien. Philosophie des sciences et politique scientifique chez Auguste Comte et ses premiers disciples (1820-1900), thèse, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 1993, 3 vols.

Pétré-Grenouilleau Olivier, Saint-Simon. L'Utopie ou la Raison en actes, Paris, Payot (« Biographie Payot »), 2001, 512 p.

Pickering Mary, Auguste Comte : an intellectual biography, vol. 1, Cambridge University Press, 1993, 776 p.

Picon Antoine, Les Polytechniciens saint-simoniens au xixe siècle, Paris, Notes de la Fondation Saint-Simon, juillet 1994, 28 p.

Pietz Dagmar, Zur literarischen Rezeption des Comte de Saint-Simon. Die Rezeption, Verarbeitung und Vermittlung der soziopolitischen Ideen Saint-Simons bei Stendhal und Honoré de Balzac [thèse, Université Köln, 1994], Bonn, Romanistischer Verlag, 1996 (Abhandlungen zur Sprache und Literatur, vol. 88), 265 p.

Piguet Marie-France, Classe. Histoire du mot et genèse du concept des physiocrates aux historiens de la Restauration, Presses universitaires de Lyon, 1996, 193 p. [ch. v consacré à « la théorie des classes » chez Saint-Simon].

Pisano Laura, et Veauvy Christiane, Paroles oubliées. Les Femmes et la Construction de l'État-nation en France et en Italie, 1789-1860, Paris, Armand Colin, 1997, 340 p. [en part. p. 29-57 et 177-235 : analyses et documents relatifs aux femmes saint-simoniennes de 1830 à 1848].

Rademacher Ingrid, Légitimation und Kompetenz. Z uni Selbstverstandnis der Intelligenz im nachrevolutionaren Frankreich, 1794-1824, Peter Lang, 1993 [thèse, Université Hanovre, 1991 ; voir en part, le ch. intitulé « Saint-Simon, die Konzeption des "intellectuel positif" », p. 129-149].

Ragan John David, A Fascination for the Exotic. Suzanne Voilquin, Ismaÿl Urbain, Jehan d'Ivray and the Saint-Simonians : French Travelers in Egypt on the Margins, thèse, New York University, 2000,1 vol., 608 p.

Rancière Jacques, Courts voyages au pays du peuple, Paris, Seuil, 1990, 180 p. [réflexions en part, sur les missions saint-simoniennes].

Régnier Philippe, Les Saint-Simoniens en Égypte (1833-1851), Le Caire, Éd. BUE-A. F. Abdelnour, 1989,192 p., ill.

Reuillard Michel, Les Saint-Simoniens et la Tentation coloniale. Les Explorations africaines et le gouvernement néo-calédonien de Charles Guillain (1808-1875), préface par Jean-Louis Miège, Paris, L'Harmattan, 1995, 580 p.

Riot-Sarcey Michèle, La Démocratie à l'épreuve des femmes. Trois figures critiques du pouvoir, 1830-1848, Paris, Albin Michel (« Bibliothèque Albin Michel Histoire »), 1993, 365 p. [autour des saint-simoniennes Désirée Véret, Eugénie Niboyet et Jeanne Deroin].

Riot-Sarcey Michèle, Le Réel de l'utopie. Essai sur le politique au xixe siècle, Paris, Albin Michel (« Bibliothèque Albin Michel Histoire »), 1998, 307 p. [analyses en grande partie documentées par les archives saint-simoniennes].

Riot-sarcey Michèle dir., L'Utopie, no spécial de Raison présente, no 221, 1er trim. 1997 [issu du séminaire tenu à l'Arsenal par Ph. Régnier et M. Riot-Sarcey].

Riot-Sarcey Michèle dir., L'Utopie en questions, Presses universitaires de Vincennes (« La Philosophie hors de soi »), 2001, 257 p. [issu du séminaire tenu à l'Arsenal par Ph. Régnier et M. Riot-Sarcey, y compris plusieurs articles de même origine déjà publiés dans la revue Raison présente – référence immédiatement précédente].

Ruscio Alain, Le Credo de l'homme blanc. Regards coloniaux français. xixe et xxe siècles, préface d'Albert Memmi, Bruxelles, Complexe (« Bibliothèque Complexe »), 1996,416 p. [à propos en part. d'I. Urbain].

Sernin André, Auguste Comte, prophète du xixe siècle : sa vie, son œuvre et son actualité [avec un choix de textes], Paris, Albatros, 1993, 465 p.

Siebers-Gfaller Stefanie, Deutsche Pressestimmen zum Saint-Simonismus, 1830-1836, Peter Lang, Frankfurt, 1992, 409 p.

Stitou Abdellah, George Sand interprète de la pensée de Leroux. Exemples de solidarité et figures de tradition à travers son œuvre, thèse, Université de Provence Aix-Marseille 3, 1996.

Tacussel Patrick, Mythologie des formes sociales. Balzac et les saint-simoniens ou le Destin de la modernité, Méridiens-Klincksieck, 1995, 306 p.

Viard Bruno, Mimésis et agapé. Étude sur le lien social, à partir de René Girard, Paul Diel et Pierre Leroux, thèse, Université de Provence Aix-Marseille 1, 1990.

Viard Jacques, Bulletin des amis de Pierre Leroux, édité et diffusé par et chez Jacques Viard (Aix-en-Provence) [caractère apologétique très affirmé ; on peut y trouver, entre autres informations, l'annonce des traductions et publications réalisées en Italie par quelques-uns de ses collaborateurs : F. Fiorentino, M. Forcina, L. La Puma, J. Sabiani et A. Prontera, la plupart à Lecce, chez Millella].

Viard Jacques dir., De Jaurès à Leroux. Les Amis de Pierre Leroux, 1995, no 12, 381 p. [actes d'un colloque tenu à Limoges].

Youssef Ahmed, La Fascination de l'Égypte. Du rêve au projet, Paris, L'Harmattan, 1998, 235 p. [en part. p. 87-132, sur Nerval et Félicien David].

Zuffi Nerema, Le Globe saint-simonien (1831-1832), Art et société, Vérone, Università degli studi di Verona, Istituto di lingua e letteratura francese, 1989, 241 p.

Zuffi Nerema, Les Pages littéraires de la Revue encyclopédique (1831-1835), Vérone, Université degli studi di Verona, Istituto di lingua e letteratura francese, 1990,36 p.

Articles

Abensour Miguel, « L'utopie socialiste : une nouvelle alliance de la politique et de la religion », dans Le Temps de la réflexion, 1981, p. 61-112.

Abensour Miguel, « Philosophie politique et socialisme. Pierre Leroux ou du "style barbare" en philosophie », Le Cahier du Collège international de philosophie, no 1,1985, p. 9-24.

Abensour Miguel, « L'affaire Schelling. Une controverse entre Pierre Leroux et les jeunes hégéliens », Corpus, nos 18-19, 2e tr. 1991, p. 117-142.

Abensour Miguel, « Utopie et démocratie », Raison présente, no spécial L'Utopie, no 221, 1er trim. 1997, p. 29-41 [repris dans Riot-Sarcey Michèle dir., L'Utopie en questions... (voir à cette entrée), p. 245-256].

Alleaume Ghislaine, « Linant de Bellefonds (1799-1883) et le saint-simonisme en Égypte », dans Morsy Magali dir., Les Saint-Simoniens et l'Orient... (voir à cette entrée), p. 114-132.

Amato C. d', « Scienza e immaginazione sociale in Claude Henri de Saint-Simon, dalle Lettres ginevrine al Mémoires sur les sciences de l'homme », Richerche storiche (Fiesole), a. 13, no 2, 1983.

Arrous Michel, « Être ou ne pas être saint-simoniste ? », Stendhal Club, no spéc., a. 29, no 116, 1987, p. 381-382.

Armogathe Daniel, « Les tribulations orientales d'Ismaïl Urbain », L'Histoire, no 68, 1984, p. 95-97.

Armogathe Daniel, « Les saint-simoniens et la question féminine », dans Morsy Magali dir., Les Saint-Simoniens et l'Orient... (voir à cette entrée), p. 167-179.

Aubaud Camille, « Ménilmontant. Les saint-simoniennes et l'Europe », dans Chenet Françoise éd., Victor Hugo et l'Europe de la pensée, Paris, Nizet, 1995, p. 207-217.

Autin Jean, « Actualité de Saint-Simon », Revue des deux mondes, no 2, 1990, p. 75-83.

Baker Keith Michael, « Closing the French Révolution : Saint-Simon and Comte », dans The French Révolution and the création of modem political culture, 1789-1848, Oxford, Pergamon Press, 1989, p. 323-339.

Biermann Karl Heinrich, « Die An fange der frühsozialistichen Kunst-und Literaturkritik Le Globe, (1830-1832) », Lendemains X, no 37, 1985, p. 9-17.

Birnberg Jacques, « Socialisme et égotisme. Le discours du moi chez quelques socialistes français du xixe siècle », dans Birnberg Jacques éd., Les Socialismes français... (voir à cette entrée), p. 63-78.

Blanc André, « Noël Sanial, de Bourg-lès-Valence [Drôme], saint-simonien, précurseur des S.C.O.P. », Cahiers drômois (Rodez), no 7, 1983, p. 35-43.

Boireau-Rouillé Monique, « Le pouvoir spirituel dans Le Producteur, journal philosophique de l'industrie, des sciences et des beaux-arts, 1825-1826 », Cahiers du CREDEP, no thématique Essai sur la théocratie, no 9601, Université Dauphine Paris 9, décembre 1996, p. 59-69.

Boireau-Rouillé Monique, « Les enjeux utopiques d'une science des sociétés dans Le Producteur, journal philosophique de l’industrie, des sciences et des beaux-arts, 1825-1826 », dans Péquignot Bruno dir., Utopies et sciences sociales, 1998, L'Harmattan, p. 13-31.

Boireau-Rouillé Monique, « Les enjeux politiques d'une science des sociétés. Lecture du Producteur, journal philosophique de l’industrie, des sciences et des beaux-arts, 1825-1826 », dans Riot-Sarcey Michèle dir., L'Utopie en questions... (voir à cette entrée), p. 81-102.

Boireau-Rouillé Monique, « Rôle et signification du mythe de la femme-messie dans le prophétisme enfantinien », dans Pessin Alain et Pucciarelli Mimo éds, Les Incendiaires de l'imaginaire, Lyon, Atelier de création libertaire, 2000, p. 19-40.

Brahimi Denise, « L'inspiration saint-simonienne dans la Description de l’Égypte », dans Morsy Magali dir., Les Saint-Simoniens et l’Orient... (voir à cette entrée), p. 19-28.

Canton-Debat Jacques, « François-Barthélemy Arlès-Dufour » (1797-1872), dans Frobert Ludovic, Tiran André, Potier Jean-Pierre dirs, Économistes en Lyonnais, en Dauphiné et en Forez, Lyon, Institut des sciences de l'homme, 2000, p. 75-81.

Carlisle Robert B., « Saint-Simon's "Europe". Then and now », The French American Review, vol. 63, no 2, hiver 1992, p. 5-11.

Clauzade Laurent, « Le statut philosophique des communes médiévales chez Saint-Simon, A. Thierry et A. Comte », Cahiers de recherches médiévales, no 2,1996, p. 97-108.

Czyba Luce, « L'œuvre lyonnaise d'une ancienne saint-simonienne : Le Conseiller des femmes (1833-1834) d'Eugénie Niboyet », dans Derré Jean-René dir., Regards sur le saint-simonisme... (voir à cette entrée), p. 103-141.

Dagognet François, « D'une certaine unité de la pensée de Comte. Science et religion inséparables ? », Revue philosophique de la France et de l'étranger, CLXXV, 1985, p. 423-460.

Daney Charles, « Saint-simoniens : hommes d'action et géographes », Acta geographica, no 107,1996, p. 68-70.

Dauphiné Joël, « La scolarisation des Canaques sous le Second Empire : le maigre bilan d'un gouverneur saint-simonien », Journal de la société des océanistes (Paris), no 91,1990, p. 183-187.

Déjeux Jean, « Reflets littéraires d'une communauté d'inspiration saint-simonienne », dans Morsy Magali dir., Les Saint-Simoniens et l'Orient... (voir à cette entrée), p. 181-199.

Délabre Guy, et Gautier Jean-Maurice, « Quelques réflexions sur l'ambiguïté réformisme-Révolution dans l'"utopie" de Saint-Simon, Owen et Fourier », Économies et sociétés, t. 20, no 3, 1986, p. 65-94.

Delamarre Alexandre J.-L., « Le pouvoir spirituel et la ruine de la constitution catholique chez Joseph de Maistre et Auguste Comte », Revue philosophique de la France et de l'étranger, a. 110, no 4, 1985, p. 423-460.

Delooz François, « Saint-Simoniens en Corrèze, l'expérience de Lauteuil », Bulletin de la société des lettres, sciences et arts de la Corrèze (Tulle), t. 91, 1988, p. 81-108.

Derré Jean-René, « Lamennais et la pensée saint-simonienne », dans Derré Jean-René dir., Regards sur le saint-simonisme... (voir à cette entrée), p. 9-43.

Donat Christine, « La chanson socialiste utopique à l'époque de la monarchie de Juillet : les exemples de Vinçard aîné et de Louis Festeau », dans Rieger Dietmar éd., La Chanson française et son histoire, Tübingen, G. Narr, 1988, p. 149-165.

Dorra Henri, « Trois articles de Thoré-Bürger : du saint-simonisme à un historique naturaliste », Bulletin de la société d'histoire de l'art français, 1989, p. 177-189.

Dorel-Ferré Gracia, et Renom Mercè, « Aproximación al pensamiento social del urbanista Ildefons Cerdà (1815-1876). El impacto del viaje a Nimes en 1844 », dans Santiago Castillo y José Ma Ortiz de Orruño éds, Estado, protesta y movimientos sociales, Vitoria, Universidad del Pais Vasco, 1997, p. 79-93.

Dumas Jean-Louis, « Un économiste saint-simonien : Michel Chevalier (1806-1879) », Mémoires de l'académie des sciences, arts et belles-lettres de Caen, no spéc., t. 24, 1986, p. 29-48.

Espagne Michel, « Le saint-simonisme est-il jeune-hégélien ? », dans Derré Jean-René dir., Regards sur le saint-simonisme... (voir à cette entrée), p. 45-71.

Étienne Bruno, « L'Orient initiatique : un legs saint-simonien ? », dans Morsy Magali dir., Les Saint-Simoniens et l'Orient... (voir à cette entrée), p. 201-204.

Fakkar Rouchdi, « Le saint-simonisme en Égypte », dans Morsy Magali dir., Les Saint-Simoniens et l’Orient... (voir à cette entrée), p. 13-17.

Ferrié Jean-Noël, « Du saint-simonisme à l'islam. Remarques sur l'interprétation du parcours religieux de Thomas-Ismayl Urbain », dans Morsy Magali dir., Les Saint-Simoniens et l'Orient... (voir à cette entrée), p. 155-166.

Fichet-Poitrey Françoise, « Nuits d'été à Ménilmontant, rapports socio-affectifs dans le saint-simonisme », Tumultes, nos 2-3,1993, p. 123-128.

Fiorentino Fernando, « Le rapport individu-société dans la critique de Leroux à Lamennais », dans Birnberg Jacques éd., Les Socialismes français... (voir à cette entrée), p. 127-142.

Forcina Marisa, « Contre la violence de la raison. Philosophie et socialisme dans L'Encyclopédie nouvelle », dans Birnberg Jacques éd., Les Socialismes français... (voir à cette entrée), p. 11-125.

Freixas Xavier, « L'esprit d'entreprise dans l'héritage de Saint-Simon », dans Mélanges offerts à Max Cluseau, Toulouse, Presses IEP, 1985, p. 215-229.

Frick Paul, « Le problème du pouvoir chez Comte et la signification de sa philosophie politique », Revue philosophique de la France et de l'étranger, CXIII, 1988, p. 273-301.

Frick Jean-Paul, « L'utopie de Saint-Simon : éléments d'une réflexion sur l'utopie saint-simonienne et sur la logique des utopies modernes », Revue française de science politique, vol. 38, no 3, 1988, p. 387-401.

Gallice François, « Les ingénieurs saint-simoniens : le mariage de l'utopie et de la raison ? », Recherches contemporaines, no 2, 1994, p. 5-25.

Gane Mike, « Engendering the end of European history : Auguste Comte's cult of woman at the heart of the western Republic », Renaissance and modem Studies, vol. 39, 1996, p. 15-26.

Ganzin Michel, « La pensée européenne de Saint-Simon : réorganisation et prophétisme », dans [anonyme], État et pouvoir : l'idée européenne, Presses de l'université Aix-Marseille, 1992.

Gislain Jean-Jacques, « Saint-Simon, penseur de l'intégration économique européenne », dans Roggi Piero, Baeck Louis et Gioli Gabriella éds, National and European markets in économic thought – Marchés nationaux et européen dans la pensée économique. Proceedings of the 11th international economic history congress, Milan, Università Bocconi, vol. B. 16, septembre 1994, p. 73-82.

Gladyshev A. V, « Saint-Simon avant et pendant la Révolution [en russe] », Voprosy Istorii, nos 11-12, 1993, p. 154-159.

Goldin Jeanne, « Le saint-simonisme », dans Mozet Nicole éd., George Sand. Une correspondance, Saint-Cyr-sur-Loire, C. Pirot, 1994, p. 163-191.

Grange Juliette, « Saint-Simon premier théoricien de l'industrie », Culture technique, no 7, 1982, p. 94-111.

Grange Juliette, « L'utopie positive », Raison présente, no 221, 1er trim. 1997, p. 69-93 [autour de Comte].

Grange Juliette, « Du corps politique à l'organisme social. De la philosophie politique à la sociologie et la science politique », Revue internationale de philosophie (Bruxelles), t. LII, 1998, p. 95-110.

Grau Marie, « Andrew Covert-Spring à Perpignan, 1828-1835 ; un émigré politique espagnol dans la vie culturelle roussillonnaise », Société agricole, scientifique et littéraire des Pyrénées-Orientales, 93e vol., 1985, p. 223-251 [à propos d'un saint-simonien de Perpignan].

Grau Meekel Maria [Grau Marie], « Romanticisme, estètica saint-simoniana, "escola harmonica". Les idées literàries d'Andrew Covert-Spring », dans XIX, El Segle Romàntic, Biblioteca Museu Victor Balaguer, p. 171-192. [version en espagnol du précédent].

Griffiths David Albert, « Sur la composition de l’Encyclopédie nouvelle : Leroux et Jean Reynaud », Les Amis de Pierre Leroux, no 10, 1993, p. 79-94, et no 11, 1994, p. 81-104.

Griffiths David A., « Jean Reynaud (1806-1863) et le mouvement des idées au xixe siècle », dans Birnberg Jacques éd., Les Socialismes français... (voir à cette entrée), p. 181-186.

Hamm Heinz, « Ein Nachruf auf Saint-Simon in Globe gelesen von Goethe », Hallesche Studien zur Wirkung von Sprache und Literatur, vol. 13,1986, p. 69-74.

Hamm Jean-Jacques, « Écrire l'avenir. Méthode et rhétorique chez Saint-Simon », dans Birnberg Jacques éd., Les Socialismes français... (voir à cette entrée), p. 203-211.

Hecquet Michèle, « Le poète et le symbole selon Leroux », Uranie 7, 1997, p. 27-39.

Hémardinquer Jean-Jacques, « Le tableau de Gigoux devant la critique : Buchez ou la contestation globale de Fourier », Cahiers Charles Fourier, no 9, 1998, p. 93-101.

Herland Michel, « Trois économistes socialistes. Leroux, Proudhon, Walras », dans Birnberg Jacques éd., Les Socialismes français... (voir à cette entrée), p. 165-180.

Hoegges Dirk, « Saint-Simon und die Théorie der Avant-Garde », Lendemains, Zeitschrift für Fratikreichforschung und franzosische Studien (Berlin), a. 10, no 37, 1985, p. 37-43.

Ihl Olivier, « Un messianisme politique : le prophétisme saint-simonien de 1830 à 1848 », Revue française d'histoire des idées politiques, no spéc. Millénaires, messianismes et millénarismes, no 10, 1999, p. 339-354.

Kettler Agnès, « De François Dazur à sœur Marie des anges, les illusions perdues de Sophie Mazure », L'Année balzacienne, no 1,1988, p. 45-71 et no 2, 1989, p. 151-172 [l'itinéraire d'une saint-simonienne femme de lettres féministe].

Lacassagne Jean-Pierre, « Le fantasme prolétarien de Leroux », dans Birnberg Jacques éd., Les Socialismes français... (voir à cette entrée), p. 95-109.

Larizza-Lolli Mirella, « Raison et sentiment ; science et religion dans le socialisme français de la première moitié du xixe siècle. Quelques considérations à partir du cas du saint-simonisme », dans Birnberg Jacques éd., Les Socialismes français... (voir à cette entrée), p. 189-201.

Larizza-Lolli Mirella, « Socialisme et utopisme : deux catégories à méditer ? Quelques considérations à partir du cas du saint-simonisme », dans Romantismes et socialismes en Europe 1800-1848, Paris, Didier érudition, 1988, p. 137-150.

Le Bras-Chopard Armelle, « Proudhon, Louis Blanc et Pierre Leroux : polémique sur la question de l'État [nov. 1849-janv. 1850] », 1848. Révolutions et mutations au xixe siècle, no 9,1993, p. 45-56.

Le Bras-Chopard Armelle, « P. J. B. Buchez et la "science de l'histoire" », Ardenne wallonne, no 67,1996, p. 32-40.

Le Bras-Chopard Armelle, « Pierre Leroux et l'égalité des sexes », dans Corbin Alain, Lalouette Jacqueline, et Riot-Sarcey Michèle éds, Femmes dans la Cité... (voir à cette entrée), p. 439-450.

Le Bras-Chopard Armelle, « Le discours socialiste masculin sur la femme dans la première moitié du xixe siècle », dans Birnberg Jacques éd., Les Socialismes français... (voir à cette entrée), p. 45-62.

Le Bret Hervé, « Les propriétaires de Vertmont (Rueil) », Bulletin de la société historique de Rueil-Malmaison, no 23, décembre 1998, p. 29-74 [sur Gustave d'Eichthal, 2de partie d'un article sur « Les propriétaires de Bois-Préau sous le Second Empire » paru dans le no de déc. 1997 du même périodique].

Le Bret Hervé, « Les saint-simoniens et l'industrie sous le Second Empire », Nouveaux Cahiers du Second Empire, no 36,1999, p. 20-22.

Levallois Michel, « Ismayl Urbain : éléments pour une biographie », dans Morsy Magali, Les Saint-Simoniens et l'Orient... (voir à cette entrée), p. 53-82.

Levallois Michel, « Le "royaume arabe" d'Algérie. Couronnement impérial du projet saint-simonien d'Ismaÿl Urbain », Bulletin de l'académie du Second Empire, no 8,1993, p. 3-26.

Locke Ralph P., « Félicien David, compositeur saint-simonien et orientalisant », dans Morsy Magali dir., Les Saint-Simoniens et l'Orient... (voir à cette entrée), p. 135-154.

Locke Ralph, « Breeses from the Orient, Airs from the Parisian Salon : Félicien David now on dise », Journal of the American Liszt Society, vol. 33, janvier-juin 1993, p. 44-49.

Maag Georg, « Fortschrittsidee und Historismus bei Saint-Simon und bei Comte », dans Drost Wolfgang éd., Fortschrittsglaube und Dekadenzbewusstsein in Europa des 19. Jahrhunderts. Literatur, Kunst, Kunstgeschichte, Heidelberg, 1986, p.

Mc William Neil, « Why were there no great Saint-Simonian artists ? », dans [anonyme], L'Art et les Révolutions. Actes du 27e congrès international d'histoire de l'art, Strasbourg, Société alsacienne pour le développement de l'histoire de l'art, 1992, p. 69-79.

Macherey Pierre, « Le conseil de Newton. Une utopie scientifique », Alliage, no 3, printemps 1990, p. 23-32 [autour d'un projet de Saint-Simon].

Macherey Pierre, « Le positivisme entre la Révolution et la contre-Révolution : Comte et Maistre », Revue de synthèse, t. 112, sér. 4, no 1, 1991, p. 41-47.

Macherey Pierre, « Aux sources des "rapports sociaux" : Bonald, Saint-Simon, Guizot », Genèses, no 9,1992, p. 25-43.

Marotin François, « Leroux et Jules Vallès », Les Amis de Jules Vallès, no 21, déc. 1995, p. 43-52.

Mazzone Alessandro, « Saint-Simon : zur Entwicklung des Wissenchaftsbegriff im vormarxistischen Sozialismus », Studien zur Wissenschaftsgeschichte des Sozialismus, t. IV, 1982, p. 176-95.

Menon Elizabeth K., « The utopian Mayeux : Henri de Saint-Simon meets the bossu à la mode », Canadian journal of history. Annales canadiennes d'histoire, Saskatoon, vol. 33, no 2,1998, p. 249-277.

Mitzman Arthur, « Sand, Leroux, Michelet : le triangle d'or du romantisme social », dans Van Rossum-Guyon Françoise éd., George Sand : une œuvre multiforme, recherches nouvelles 2, Amsterdam, CRIN, 1991, p. 17-28.

Moss Bernard H., « Saint-Simonians, Robespierre and the making of the Parisian working-class (1830-1834) », Two hundred years of the Lrench Révolution. Proceedings ofthe 6th George Rude Seminar, Melbourne, 2-4 juillet 1988, Clayton (Australie), Monash University, 1989, p. 113-123, repris dans L'Image de la Révolution française. Actes du congrès mondial pour le bicentenaire, Paris-Sorbonne, 6-12 juillet 1989, Paris-Oxford, 1990, t. 2, p. 1547-1555.

Musso Pierre, « Métaphores du réseau et de l'organisme : la transition saint-simonienne », dans Sfez L. et Coutlée G., Technologies et symbolique de la communication, Grenoble, 1990.

Ozouf Mona, « La Révolution française au tribunal de l'utopie (Fourier, Saint-Simon, Cabet) », Revue universitaire des sciences sociales, no 85, p. 121-136.

Petit Annie, « La femme dans la politique positive : les débats entre Auguste Comte et Stuart Mill », dans Corbin Alain, Lalouette Jacqueline, et Riot-Sarcey Michèle éds, Femmes dans la Cité... (voir à cette entrée), p. 461-480.

Petit Annie, « Le romantisme social d'Auguste Comte », dans Billaz André dir., Romantismes et socialismes en Europe, 1800-1848, 1988, p. 171-206.

Petit Annie, « La révolution occidentale selon Auguste Comte : entre l'histoire et l'utopie », Revue de synthèse, t. 112, sér. 4, no 1, 1991, p. 21-40.

Petit Annie, « Le rôle du protestantisme dans la révolution occidentale selon Auguste Comte », dans Images de la Réforme au xixe siècle, 1992, p. 131-149.

Petit Annie, « Du catholicisme au positivisme », Revue internationale de philosophie (Bruxelles), t. LII, 1998, p. 127-155.

Petrey Sandy, « Men in Love, Saint-Simonism, Indiana », George Sand Studies, Hofstra University (Hempstead-New York), vol. XIV, nos 1-2, 1995, p. 35-43.

Picano Jean, « L'influence de Pierre Leroux sur Hugo », dans Analyses et réflexions sur les Contemplations (Livres IV et V) de Victor Hugo. La vie et la mort, Paris, Ellipses, Marketing, Éditeur des Classes préparatoires, 1981,176 p.

Picon Antoine, « Le Paris des ingénieurs saint-simoniens », dans Lemoine B., Mimram M. dir., Paris d'ingénieurs, Paris, Les éditions du Pavillon de l'Arsenal, Picard, 1995, p. 37-43.

Picon Antoine, « L'Orient saint-simonien. Un imaginaire géographique, anthropologique et technique », dans Bourguet M.-N., Nordman D., Panayotopoulos V, Sinarellis M. dir., Enquêtes en Méditerranée. Les Expéditions françaises d'Égypte, de Morée et d'Algérie, Athènes, Institut de recherches néohelléniques, 1999, p. 227-238.

Pichetto Maria Teresa, « Montesquieu, Saint-Simon e l'idea di Europa », dans Postigliola Alberto, et Bottaro Palumbo Maria Grazia éds, L'Europe de Montesquieu [actes du colloque de Gênes (26-29 mai 1993)], Oxford, Voltaire Foundation, 1995, p. 413-430.

Pickering Mary, « New evidence of the link between Comte and German philosophy », Journal of the history of ideas (Philadelphia, New York), L, 1989, p. 443-463.

Pickering Mary, « Comte and the Saint-Simonians », French Historical Studies, XVIII, 1993, p. 211-236.

Pickering Mary, « Angels and démons in the moral vision of Auguste Comte », Journal of Women's History (Bloomington), vol. 8, no 2, 1996, p. 10-40.

Pickering Mary, « Rhetorical stratagems in the works of Auguste Comte », Historical Reflections. Réflexions historiques (Waterloo, Ontario), vol. 23, no 2, 1997, p. 151-176.

Picon Antoine, « La science saint-simonienne, entre romantisme et technocratisme ? », dans Riot-Sarcey Michèle dir., L'Utopie en questions... (voir à cette entrée), p. 103-123.

Picon Antoine, « Générosité sociale et aspirations technocratiques : les Polytechniciens saint-simoniens », dans Belhoste Bruno, Dahan Dalmedico Amy, Pestre Dominique, et Picon Antoine, La France des X, deux siècles d'histoire, Paris, Économica, 1995, p. 145-146.

Piguet Marie-France, « Reproduction et transformation sociales chez le comte de Saint-Simon », Cahiers pour l'analyse concrète, no spéc. 1848 en perspective, nos 39-40, 1998, p. 29-45.

Piguet Marie-France, « L'Europe des Européens chez le comte de Saint-Simon », Mots, no 34, mars 1993, p. 7-24.

Piguet Marie-France, « La "révolution" ambivalente du comte de Saint-Simon. Du passé à l'avenir », dans Arnold Nicole, Dougnac Françoise, Geffroy Annie, et Piguet Marie-France éds, Langages de la Révolution (1770-1815), Paris, Klincksieck (« Publications de l'INALF »), 1995, p. 613-622.

Planté Christine, « Les féministes saint-simoniennes. Possibilités et limites d'un mouvement féministe au lendemain de 1830 », dans Derré Jean-René dir., Regards sur le saint-simonisme... (voir à cette entrée), p. 73-102.

Planté Christine, « Les Saint-Simoniennes », dans Cohen Yolande éd., Femmes et contre-pouvoirs, Montréal, Black Rose Books, Boréal, 1989.

Planté Christine, « Le Livre nouveau des saint-simoniens : théorie du langage ou religion de la parole ? », dans Meschonnic Henri dir., Le Langage comme défi, Presses universitaires de Vincennes, 1992, p. 159-173.

Planté Christine, « La parole souverainement révoltante de Claire Démar », dans Corbin Alain, Lalouette Jacqueline, et Riot-Sarcey Michèle éds, Femmes dans la Cité... (voir à cette entrée), p. 495-513.

Preisendanz Wolfgang, « Heine, Saint-Simonismus und Kunstautonomie », dans Pfeiffer Helmut, Jauß Hans Robert, et Gaillard Françoise éds, Art social et art individuel. Funktionen der Kunst irn Zeitalter des lndustrialismus, Munich, Fink, 1987, p. 153-169 [reprise de l'article paru sous le même titre dans Umjetnost Rijeci, Zagreb, t. XXX, 1986, p. 213-227].

Prontera Angelo, « Leroux, Rousseau et la souveraineté du peuple », dans Birnberg Jacques éd., Les Socialismes français... (voir à cette entrée), p. 143-157.

Ragan John David, « French Women Travellers : a Discourse Marginal to Orientalism ? », dans Starkey Paul et Starkey Janet éds, Travellers in Egypt, London-New York, I.B. Tauris Publishers, 1998, p. 222-230.

Régnier Philippe, « De l'état présent des études saint-simoniennes », suivi de « Bibliographie du saint-simonisme de 1965 à 1984 », dans Derré Jean-René dir., Regards sur le saint-simonisme... (voir à cette entrée), p. 160-206.

Régnier Philippe, « Le Poète, les Prêtres, et le Prophète : Victor Hugo et les saint-simoniens. Une lettre inédite de Pierre Leroux (1831) », dans Court Antoine, et Bellet Roger dirs, G comme Hugo, Travaux LV, Université de Saint-Étienne, 1987, p. 17-30.

Régnier Philippe, « Les saint-simoniens et la philosophie allemande, ou la première alliance intellectuelle franco-allemande », Revue de synthèse, 4e sér., t. CIX, no 2, avril-juin 1988, p. 231-245.

Régnier Philippe, « Pierre Leroux entre le saint-simonisme et la référence allemande », dans Espagne Michel, et Werner Michael, Transferts. Relations interculturelles entre la France et l'Allemagne (18e et 19e siècles), Paris, Recherches sur les civilisations, 1988, p. 447-464.

Régnier Philippe, « De l'androgenèse du saint-simonisme : les saint-simoniens », Cahiers du Centre d'enseignement, de documentation, de recherches pour les études féministes (CEDREF), Université de Paris 7, 1er tr. 1989, p. 65-79.

Régnier Philippe, « Les saint-simoniens et le mouvement romantique », dans Billaz André dir., Romantismes et socialismes en Europe (1800-1848), Paris, Didier érudition, 1989, p. 207-223.

Régnier Philippe, « Le messianisme des saint-simoniens », dans Bernard-Griffiths Simone, Révolution française et romantismes européens, Naples, Istituto italiano per gli studi filosofici, Nella sede dell'istituto, 1989, p. 249-265.

Régnier Philippe, « Le mythe oriental des saint-simoniens », dans Morsy Magali dir., Les Saint-Simoniens et l'Orient... (voir à cette entrée), p. 29-49.

Régnier Philippe, « Thomas-Ismayl Urbain, métis, saint-simonien et musulman : crise de personnalité et crise de civilisation (Égypte 1835) », dans Vatin Jean-Claude, La Fuite en Égypte. Supplément aux voyages européens en Orient, Le Caire, CEDEJ, 1989, p. 299-316.

Régnier Philippe, « Les Saint-Simoniens, le Prêtre et l'Artiste », Romantisme, no 67, 1990, p. 31-45.

Régnier Philippe, « L'institution et son en dehors : la critique littéraire des saint-simoniens », dans Espagne Michel, et Werner Michael, Philologiques I. Contribution à l'histoire des disciplines littéraires en France et en Allemagne au xixe siècle, Paris, Maison des Sciences de l'Homme, 1990, p. 211-237.

Régnier, Philippe, « Le saint-simonisme en mots et en images : le discours positif de la caricature », dans Bellet Roger, et Rütten Raimund dirs, Die Karikatur zwischen Republik und Zensur, Bildsatire in Frankreich, 1830 bis 1880 : Eine Sprache des Widerstands ?, Marburg (Allemagne), Jonas Verlag, 1992, p. 167-185 ; repris dans l'édition française du même ouvrage, Régnier Philippe dir., La Caricature entre République et censure. L'imagerie satirique en France de 1830 à 1880 : un discours de résistance ?, Presses universitaires de Lyon, 1996, p. 155-170.

Régnier Philippe, « Les socialistes français de la première moitié du xixe siècle et les politiques du livre : de Saint-Simon à Proudhon », dans Vaillant Alain dir., Mesure(s) du livre, Paris, Publications de la Bibliothèque nationale, 1992, p. 165-181.

Régnier Philippe, « Aux origines de l'idée de politique industrielle : les saint-simoniens », Culture technique, no 26, décembre 1992, p. 116-121.

Régnier Philippe, « Les saint-simoniens et George Sand », dans Autour de George Sand. Mélanges offerts à Georges Lubin, Brest, Centre d'étude des correspondances des xixe et xxe siècles et Faculté des lettres et sciences sociales de l'université de Brest, 1992, p. 55-73.

Régnier Philippe, « Usages saint-simoniens de l'épistolaire », dans Bossis Mireille dir., La Lettre à la croisée de l'individuel et du social, Paris, Kimé, 1994, p. 91-97.

Régnier Philippe, « Du saint-simonisme comme littérature manuscrite », dans Balachova Tamara, et Grésillon Almuth dirs, Les Manuscrits littéraires à travers les siècles, Tusson (F-16140), du lérot, 1995, p. 102-118.

Régnier Philippe, « Michelet, les saint-simoniens et le saint-simonisme », Littérature et nation (Tours), no spéc. Michelet et la question sociale (Petitier Paule dir.), no 18,1997, p. 49-73.

Régnier Philippe, « Une liaison dangereuse au xixe siècle : les lettres de Clorinde Rogé à Enfantin, ou comment peut-on être saint-simonienne ? », dans Planté Christine dir., L'Épistolaire, un genre féminin ?, Paris, Honoré Champion, 1998, p. 232-251.

Régnier Philippe, « L'égalité dans le discours socialiste originel », dans Gerbod Françoise, et Mélonio Françoise éds, L'Égalité au tournant du siècle. Péguy et ses contemporains, Paris, Honoré Champion, 1998, p. 31-42.

Régnier Philippe, « Les femmes saint-simoniennes : de l'égalité octroyée à l'autonomie forcée, puis revendiquée », dans Corbin Alain, Lalouette Jacqueline, et Riot-Sarcey Michèle éds, Femmes dans la Cité... (voir à cette entrée), p. 495-513.

Régnier Philippe, « Les saint-simoniens au désert : désir d'arabité et quête d'un espace prophétique au lendemain de 1830 », Revue des sciences humaines, no 258, avril-juin 2000, p. 247-265.

Régnier Philippe, « Prosper Enfantin », dans Frobert Ludovic, Tiran André, et Potier Jean-Pierre dirs, Économistes en Lyonnais, en Dauphiné et en Forez, Lyon, Institut des sciences de l'homme, 2000, p. 82-93.

Régnier Philippe, « Histoire et nouveautés des fonds saint-simoniens de la bibliothèque de l'Arsenal », Bulletin du bibliophile, no 2, 2000, p. 330-351.

Régnier Philippe, « Entre religion et laïcité : l'embarras des saint-simoniens devant la question du pouvoir littéraire », Lieux littéraires/La Revue (Université Paul-Valéry Montpellier 3), no spéc. Rythmes, histoire, littérature, culture, no 2, décembre 2000, p. 37-60.

Régnier Philippe, « Les saint-simoniens et les barbares modernes, ou comment la raison vient aux prolétaires », dans Debreuille Jean-Yves, et Régnier Philippe dirs, Mélanges barbares. Hommage à Pierre Michel, Presses universitaires de Lyon, 2001, p. 163-174.

Reuillard Michel, « Saint-simonisme et colonisation : la politique indigène du gouverneur Guillain en Nouvelle-Calédonie (1862-1870) », Revue française d'histoire d'Outre-Mer, t. 79, no 297,1992, p. 475-515.

Rey-Goldzeiguer Annie, « Le projet industriel de Paulin Talabot », dans Morsy Magali dir., Les Saint-Simoniens et l'Orient... (voir à cette entrée), p. 97-111.

Ribeill Georges, « De Saint-Simon à Léon Lalanne. Projets, thèses et controverses à propos de l'organisation des réseaux ferroviaires », Revue d'histoire des chemins de fer, 1990, no 2, p. 47-80.

Riot-Sarcey Michèle, « De l'utopie de Jeanne Deroin », 1848 : révolutions et mutations au xixe siècle, no 9,1993, p. 29-36.

Riot-Sarcey Michèle, « "Par mes œuvres on saura mon nom" : l'engagement pendant les "années folles" (1831-1835) », Romantisme, no 77, 1992, p. 37-45.

Roggerone Giuseppe Agostino, « Les deux "Pistolets" de Leroux. Liberté et société », dans Birnberg Jacques éd., Les Socialismes français... (voir à cette entrée), p. 159-163.

Rollet Félix, « Les saint-simoniens et les réalisations lyonnaises », Mémoires de l’académie des sciences, belles-lettres et arts de Lyon, sér. 3, t. 44, 1990, p. 85-104.

Rosas Joào, « Saint-Simon et la constitution de l'Europe », Parliaments, Estates and Representation, vol. 14, no 1, 1994, p. 57-64.

Saint-Germain Pierre, « Les voix du peuple », Littérature, no 86, mai 1992, p. 36-50 [sur G. Sand, P. Leroux et leur soutien aux écrivains ouvriers].

Schaeffer Magali, « Le saint-simonisme en Languedoc », Études sur l'Hérault (Pézenas), a. 15, no 3,1984, p. 3-16.

Steinwachs Burckhart, « Studien der Gesellschaft und Funktion der Kunst im Zeichen des Industrialismus, Saint-Simon, Nouveau Christianisme », dans Steinwachs Burckhart éd., Epochenbewusstsein und Kunsterfahrung. Studien zur Geschichtsphilosophische Ästhetik an der Wende von 18. zum 19. Jahrhundert in Frankreich und Deutschland, München, Fink, 1986, p. 218-239.

Swedberc, Richard, « Saint-Simon's vision of a united Europe », Archives européennes de sociologie, t. 35, no 1, 1994, p. 145-169.

Taussat Robert, « De l'utopie à l'Europe : Michel Chevalier, député de l'Aveyron », Revue du Rouergue, n. sér., no 33, 1993, p. 1-13.

Thiesse Anne-Marie, « La chair de l'utopie ou : la vulgarisation de la pensée saint-simonienne dans les romans d'Eugène Sue », dans Derré Jean-René dir., Regards sur le saint-simonisme... (voir à cette entrée), p. 143-160.

Thomas Jean-Paul, « Dialoguer avec Leroux », dans Aubert France éd., Variations sociologiques. En hommage à Pierre Ansart, Paris, L'Harmattan, 1992, p. 93-99.

Thomas Jean-Paul, « Saint-Simon et l'Europe », Les Temps modernes, t. LIV, no 605, août-octobre 1999, p. 219-230.

Trépardoux Francis, « Auguste Chevalier au collège de Sens [Yonne]. La ferveur saint-simonienne », Bulletin de la société archéologique de Sens, no 33,1990, p. 47-54.

Treu Piera, « Un'utopia di piano per Parigi. La città vivente dei Sansimoniani », dans Minerva Nadia dir., Per una definizione delle'utopia. Metodologie e discipline a confrontoà, Ravennes, Longo, 1992, p. 469-473.

Trousson Raymond, « Eugène Robin et l'épopée saint-simonienne », dans Trousson Raymond, et Somville Léon éds, Lettres de Belgique. En hommage à Robert Frickx, Köln, Janus-Verlag-Gesellschaft, 1992, p. 214-228.

Veauvy Christiane, « Le sansimoniane, la nazione, lo stato », dans Del Ré Alisa éd., Stato e rapporti sociali di sesso, Milan, Franco Angeli, 1989, p. 31-52.

Veauvy Christiane, « L'expression publique des femmes en France et en Italie (1789-1860) », Revue Archipal, no 42, déc. 1997, p. 104-115.

Vermeren Patrice, « Le remords de l'éclectisme, précurseur de la synthèse de la philosophie et de la révolution ? Pierre Leroux, Proudhon et Ferrari lecteurs de Jouffroy », Corpus, no 33,1997, p. 5-31.

Viard Bruno, « Leroux, une critique "socialiste" de la Terreur », Romantisme, no 91,1996, p. 79-87.

Viard Bruno, « Pourquoi lire Leroux aujourd'hui », Esprit, no 238, déc. 1997, p. 182-189.

Viard Bruno, « Pierre Leroux et les premières associations en 1830 », Revue du Mauss, no 11,1998, p. 21-27.

Viard Bruno, « Les grands hommes in la doctrine de l'Humanité de Leroux », Romantisme, 1998, no 100, p. 57-62.

Viard Jacques, « Pierre Leroux contre les utopistes » [août 1848], Nineteenth-Century French Studies, vol. 19, no 4,1991, p. 541-553.

Viard Jacques, « Balzac et le socialisme "Pierre Lerouxico-Sandique" », L'Année balzacienne, no XIV, 1993, p. 285-307.

Viard Jacques, « Leroux lecteur de Virgile et de Jésus », dans Cesbron Georges et Richer Laurence dirs, La Réception du latin du xixe siècle à nos jours, Presses de l'université d'Angers, 1996, p. 227-234.

Vinokur Annie, « Political economy between faith and Works : Saint-Simonism and the case of Michel Chevalier », Économies et sociétés, t. 20, no 10, 1986, p. 175-202.

Walch Jean, « Les saint-simoniens et les voies de communication », Culture technique, no 19, 1989, p. 285-294.

Weil Kari, « Femino-centric Utopia and Male Desire : The New Paris of the Saint-Simonians », dans Goodwin S. W. et Jones L. F. éds, Feminism, Narrative, and Utopia, University of Tennessee Press, 1988, p. 159-173.

Weil Kari, « Spectacular Bodies : Women in the Discourse of the Saint-Simonians », Nineteenth-Century Contexte, a. 16, no 1, 1992, p. 33-45.

Weil Kari, « A woman's place in the Utopian home. The "New Paris" and the Saint-Simoniennes », dans Nash Suzanne éd., Home and its dislocations in nineteenth-century France, Ithaca, New York, State University of New York Press, 1993, p. 231-245.

Weirich Paul, « Comte et Mill sur l'économie politique », Revue internationale de philosophie (Bruxelles), t. LII, 1998, p. 79-93.

Wichmann Bärbel, « Zur Bedeutung von "Revolution" bei Cl. H. de Saint-Simon (1760-1825) », Wissenschaftliche Zeitschrift der Humboldt Universitat, vol. 34, no 4, 1985, p. 312-323.

Wokler Robert, « Saint-Simon and the passage from political to social science », dans Pagden Anthony Robin éd., The Languages of political Theory in early Modem Europe, Cambridge University Press, 1987.

Zaganelli Gioia, « L'école saint-simonienne : la donna messia, profita, madre », Stud. francesi, a. 30, no 1, 1986, p. 81-85.

© Presses universitaires de Lyon, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search