Version classiqueVersion mobile

Biographie & Politique

 | 
Olivier Ferret
, 
Anne-Marie Mercier-Faivre

Présentation des auteurs

Texte intégral

1Samy Ben Messaoud est docteur en lettres et chercheur associé à l’UMR LIRE. Ses travaux portent sur la rhétorique française des Lumières et la presse périodique du xviiie siècle. Auteur de récents articles sur « Lyon, ville des Lumières » (dans Lyon au xviiie siècle, Maria-Anne Privat-Savigny (dir.), Gadagne musées, 2012) et sur « voltaire journaliste scientifique » (Revue Voltaire, no 13, 2013), il prépare actuellement un inventaire critique du fonds périodique de la bibliothèque municipale de Lyon.

2Pierre Bonnet est agrégé de lettres modernes, docteur de l’Université François-Rabelais de Tours, enseignant dans le secondaire et chargé de cours à l’Université Lumière Lyon 2. Sa thèse traite de l’ensemble de la production pamphlétaire en langue française publiée contre Louis XIV entre 1661 et 1715. Ses recherches actuelles concernent la littérature pamphlétaire et satirique du règne de Louis XIV à la Régence, la question de l’autorité politique et celle de la tolérance de l’âge classique aux Lumières, la naissance du journalisme politique et les publicistes protestants, l’écriture des mémoires, l’historiographie du présent et du passé récent dans l’Ancien Régime.

3Florence Boulerie est maître de conférences en littérature française à l’Université Bordeaux Montaigne. Ses recherches portent notamment sur la littérature d’éducation du xviiie siècle. Elle a dirigé un volume collectif sur l’héroïsme du peuple : Le Héros populaire, un héros politique ? (Presses universitaires de Bordeaux, 2012).

4Christophe Cave est maître de conférences à l’Université Stendhal-Grenoble 3 et membre de l’UMR LIRE. Il travaille sur la presse d’Ancien Régime, sur Voltaire et les correspondances. Il s’est intéressé aux gazettes, aux journaux révolutionnaires, et dirige l’édition des Mémoires secrets (H. Champion). Il a publié plusieurs articles sur les Anecdotes sur Mme la comtesse Du Barry, et a dirigé le collectif Le Règne de la critique sur les Mémoires secrets (H. Champion, 2010).

5Jean-Luc Chappey est maître de conférences habilité à diriger des recherches en histoire moderne à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il est membre de l’Institut d’histoire moderne et contemporaine et de l’Institut d’histoire de la Révolution française. Ses recherches portent sur l’histoire politique et intellectuelle du tournant des xviiie et xixe siècles. Il a publié récemment : Ordres et désordres biographiques : dictionnaire, listes de noms et réputation des Lumières à Wikipédia (Champ Vallon, 2013).

6Francesco Dendena est chercheur spécialiste de l’histoire politique et de l’histoire de la presse à la fin du xviiie siècle. Ses premières recherches se sont concentrées sur la formation des identités collectives et sur les pratiques révolutionnaires pendant la monarchie constitutionnelle (I nostri maledetti scranni ! Il movimento fogliante tra la fuga di Varennes e la caduta della monarchia, Guerini e associati, 2012). Ses dernières publications sont en revanche consacrées aux enjeux politiques de la mémoire et à la construction de la tradition révolutionnaire au siècle des Lumières. Il enseigne actuellement à l’IÉSEG de Paris.

7Fadi El Hage, docteur en histoire, prix d’histoire militaire 2011, est l’auteur de l’Histoire des maréchaux de France à l’époque moderne (Nouveau Monde / DMPA, 2012) et du Maréchal de Villars, l’infatigable bonheur (Belin, 2012). Il a également publié une vingtaine d’articles sur la France moderne, dans ses aspects institutionnels, politiques, militaires, culturels et sociaux.

8Olivier Ferret est professeur à l’Université Lumière Lyon 2 et membre de l’UMR LIRE. Ses recherches portent sur la littérature polémique du xviiie siècle, sur la diffusion du discours philosophique des Lumières et sur les humanités numériques. Il participe actuellement aux éditions critiques des Œuvres complètes de Voltaire et de d’Alembert, ainsi qu’au projet d’édition électronique de l’Encyclopédie (ENCCRE). Auteur de La Fureur de nuire : échanges pamphlétaires entre philosophes et antiphilosophes (1750-1770) (Voltaire Foundation, 2007), il a aussi codirigé, avec Anne-Marie Mercier-Faivre et Chantal Thomas, le Dictionnaire des Vies privées (1722-1842) (Voltaire Foundation, 2011).

9Éric Gatefin, docteur en lettres modernes, spécialisé dans la littérature du xviiie siècle et membre de l’équipe « Histoire des représentations » de l’Université de Tours, est l’auteur de Diderot, Sénèque et Jean-Jacques : un dialogue à trois voix (Rodopi, 2007). Il a contribué à divers ouvrages sur Diderot, les romanciers du xviiie siècle (Sénac de Meilhan, Courtilz de Sandras, Mme Riccoboni) et la réception des œuvres des Lumières au xixe siècle. Il s’intéresse également aux représentations de la politique au cinéma et dans les séries télévisées.

10Shojiro Kuwase, professeur à l’Université Rikkyo (Tokyo), a publié « Les Confessions » de Jean-Jacques Rousseau en France (1770-1794) : les aménagements et les censures, les usages, les appropriations de l’ouvrage (H. Champion, 2003), et codirigé Les Destinataires du moi : altérités de l’autobiographie (Éditions universitaires de Dijon, 2012). Il a dirigé, en japonais, Introduction à la lecture de Rousseau (Sekaishisosha, 2010), Lire l’épistolaire (Shumpusha Publishing, 2009).

11Laurence Macé est maître de conférences à l’Université de Rouen et membre du CEREdI. Elle a consacré sa thèse à la réception italienne de l’œuvre de Voltaire et s’intéresse à l’histoire des idées, en particulier à la question de la censure à l’époque classique. Elle a édité plusieurs textes, notamment historiques, pour les Œuvres complètes de Voltaire (Voltaire Foundation), dirigé un volume de Lectures du « Dictionnaire philosophique » (Presses universitaires de Rennes, 2008) et publié une anthologie de Textes interdits de Voltaire (Garnier, 2010).

12Anne-Marie Mercier-Faivre est professeure de littérature à l’Université Claude-Bernard Lyon 1 et co-responsable du groupe d’études du xviiie siècle de Lyon (unité constitutive de l’UMR LIRE). Elle travaille sur l’histoire des idées et la presse d’Ancien Régime, et a codirigé, avec Olivier Ferret et Chantal Thomas, le Dictionnaire des Vies privées (1722-1842) (Voltaire Foundation, 2011).

13Myrtille Méricam-Bourdet, maître de conférences à l’Université Lumière Lyon 2 et membre de l’UMR LIRE, travaille sur l’historiographie du siècle des Lumières. Spécialiste des œuvres historiques de Voltaire (Voltaire et l’écriture de l’histoire : un enjeu politique, Voltaire Foundation, 2012), elle a édité plusieurs de ses textes dans le cadre des Œuvres complètes de Voltaire. Elle participe également à l’édition des Pensées de Montesquieu (ENS Éditions / Garnier).

14Simone Messina, enseignante retraitée de littérature comparée à l’Université Lumière Lyon 2, a collaboré à certains travaux de l’UMR LIRE, en particulier au Dictionnaire des Vies privées. Elle coordonne actuellement, à l’Université de Turin, le Centro studi interdisciplinari metamorfosi dei lumi, consacré à la période du tournant des Lumières (1780-1820) : six volumes d’articles ont déjà été publiés, le septième, consacré à la question du corps, doit paraître en juin 2014 (Accademia University Press).

15Marie-France Piguet, chargée de recherche en sciences du langage au CNRS, est membre du Centre Alexandre Koyré (Paris). Ses travaux portent sur l’histoire et la formation du langage des sciences sociales et politiques durant les xviiie et xixe siècles. Elle a publié notamment « Benjamin Constant et la naissance du mot individualisme » (Annales Benjamin Constant, no 29, 2005), « “Contre-révolution”, “guerre civile”, “lutte entre deux classes” : Montlosier (1755-1838) penseur du conflit politique moderne » (Astérion, no 6, 2009), « Individualisme : du producteur à Tocqueville » (Mots : les langages du politique, no 96, 2011).

16Olivier Ritz enseigne le français au lycée Jean-Jaurès de Montreuil et achève un doctorat de littérature à l’Université Paris-Sorbonne sous la direction de Michel Delon. Sa thèse porte sur les métaphores naturelles dans le débat sur la Révolution entre 1789 et 1815. Il a publié des articles sur les premiers historiens de la Révolution, la fête de la Fédération, Atala de Chateaubriand et L’Émigré de Sénac de Meilhan.

17Erwan Sommerer est docteur en science politique, chercheur associé au CREDA (UMR 7227) et co-responsable du Groupe d’études sieyèsiennes (GES/NOSOPHI-Paris 1). Ses recherches portent sur la pensée politique en période révolutionnaire. Il a publié Sieyès, le révolutionnaire et le conservateur (Michalon, 2011), et « Le contractualisme révolutionnaire de Sieyès : formation de la nation et prédétermination du pouvoir constituant » (Revue française d’histoire des idées politiques, no 33, 2011).

© Presses universitaires de Lyon, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search