Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Paix et communautés autour de l'abbaye de Cluny

 | 
Didier Méhu

Annexes

Texte intégral

Annexe 1 : Les doyennés de Cluny dans la documentation des XIe-XIVe siècles (recension limitée à la région proche de Cluny). Tableau 1 : XIe-XIIe siècle

Annexe 1 : Les doyennés de Cluny dans la documentation des XIe-XIVe siècles (recension limitée à la région proche de Cluny). Tableau 1 : XIe-XIIe siècle

Annexe 1 : Les doyennés de Cluny dans la documentation des XIe-XIVe siècles (recension limitée à la région proche de Cluny). Tableau 2 : XIIIe-XIVe siècle

Annexe 1 : Les doyennés de Cluny dans la documentation des XIe-XIVe siècles (recension limitée à la région proche de Cluny). Tableau 2 : XIIIe-XIVe siècle

1. Cette liste n’est pas limitative.
2. Cette charte sans date est classée dans la période 954-975 par les éditeurs. Chaume, “Obs.”, a proposé la fourchette de 964-994. Il s’agit vraisemblablement d’un acte faux rédigé à la fin du XIe siècle lors de la confection des cartulaires : cf. G. Duby, La société, p. 185, n. 53 et M. Hillebrandt, “Berzé-la-Ville”, p. 214, n. 8. Je la prends tout de même en compte car si elle ne témoigne pas de l’existence d’obedientiae à la fin du Xe siècle, elle confirme l’utilisation de ce terme par les clunisiens un siècle plus tard.

Annexe 2 : Des listes de loca (Xe s.) aux decaniae (XIIe s.)

Annexe 2 : Des listes de loca (Xe s.) aux decaniae (XIIe s.)

Le hameau de Montberthoud est situé sur la commune de Savigneux. C’est la donation de la villa Saviniacum qui est à l’origine du doyenné de Montberthoud.

Narration du sermon prononcee par Urbain II À Cluny, le 25 octobre 1095

1Manuscrits :

2A. Pas d’original

3B. BnF, nouv. acq. lat. 2262 (cartulaire C de Cluny), p. 131-132 (= fol. lxviv-lxvii), vers 1100.

4C. BnF, lat. 17716 (manuscrit copié à Cluny à la demande de l’abbé Guillaume II, vers 1215), fol. 90v-92v, avec enluminure au fol. 91 représentant la consécration de l’église abbatiale par le pape Urbain II.

5Éditions :

6a. Bibliotheca Cluniacensis, éd. Dom M. Marrier et A. Duchesne, Paris, 1614, rééd. Mâcon : Protat, 1915, col. 518-520, d’après B.

7b. Bullarium sacri ordinis Cluniacensis, établi par P. Simon, Lyon : Antoine Jullieron, 1680, p. 25.

8c. Recueil des Historiens des Gaules et de la France, éd. Dom M. Bouquet et al., vol. XIV, nouv. éd., dir. L. Delisle, Paris : Victor Palmé, 1877, p. 100-102 (édition fondée sur celle de la Bibliotheca Cluniacensis).

9d. Patrologiae cursus completus. Patres... Ecclesiae Latinae, éd. J.-P. Migne, t. 151, Paris, 1881, col. 561-564, d’après a.

10Indiqué :

11Miscellanea novo ordine digesta, éd. É. Baluze, J.-D. Mansi, t. I, Lucques, 1761, p. 126 (Baluze fait un résumé de l’acte qu’il intitule De adventu Urbani Papae II. ad monasterium Cluniacense).

12Recueil des chartes de l’abbaye de Cluny, éd. A. Bernard, A. Bruel, vol. 5, Paris, 1894, p. 41, no 3689.

***

  • 1 On a suivi les Conseils pour l’édition des textes médiévaux, fasc. I et II.

13Principes d’édition1

14L’édition est fondée sur B. Les variantes de C, a, b, c, d sont indiquées en note.

15Les « e cédillés » dans B sont rendus par æ.

16Les « u » ayant valeur de consonne sont transcrits par « v ».

17Les « i » ayant valeur de consonne sont transcrits par « j ».

18La ponctuation est modernisée.

  • a fol. 91, C.

19Libertas Loci Cluniacensis sancita a domno papa Urbano in ipso cenobioa

  • b in ipso écrit au-dessus de la ligne par la même main, B.
  • c in sacrando b.
  • d sermonem illisible du fait d’un trou dans le parchemin, C.

20Anno Incarnationis dominice, millesimo nonagesimo quinto, indictione tertia, octauo kalendis nouembris, domnus et venerabilis Urbanus papa secundus sacravit altare primum et maius novi nostri monasterii in honorem Dei, in memoriam beatorum apostolorum Petri et Pauli. Sacravit etiam per se et altare secundum missæ matitunalis. Lugdunensis autem archiepiscopus Hugo, Pisanus archiepiscopus Dabertus, episcopus Signanus Bruno, eodem die in ipsob monasterio, jubente papa, tria in tribus primis cancellis sacrarunt altaria. Tunc papa inter sacrandoc missasque agendo, post alia salutis hortamenta, coram epis-copis et cardinalibus multorumque personis, huiuscemodi sermonemd habuit ad popu lum.

  • e et c.
  • f Guilielmus b.
  • g et c.
  • h fol. 91v, C.
  • i succedebant ajouté par la même main au-dessus de la ligne, B.
  • j mihi a, b, c, d.
  • k impræsentiarum d.
  • l ut omis dans a, b, c, d.
  • m hadendus d.
  • n La fin de cette phrase est tronquée dans a, b, c, d ce qui la rend incompréhensible : ... quosdam c (...)
  • o unquam a, b, c, d.
  • p authoritate a, b.
  • q neu audendo pertemptet B ; ne audendo pertemptet C ; aut audendo pertentet b ; nec audendo pertente (...)
  • r Itaque t[ermini sa]cri banni sunt hi. [Versus Ber]ziacum, terminus est [ad bivium] citra Sarratam. (...)
  • s strata C, a, b, c, d.
  • t quadruvium d.
  • u cellerarii a, b, c, d.
  • v fol. 92, C.
  • w est omis, d.
  • x Bezorniacum a, b, c, d.
  • y Carellam a, b, d ; Carellum c.
  • z strata C, a, b, c, d.
  • aa Le scribe de B avait noté versus Brancedunum sive Trinorchium, terminus.... Les mots siue Trinorchi (...)
  • bb Aquam inter Blanoscum et Donziacum écrit au-dessus de la ligne, par la même main, B.
  • cc Perronem a, c, d.
  • dd Laziacum a, b, c, d.
  • ee Uersus Perro[nam vel] Lasiacum, terminus [est ad tre]s fagos, ubi partiuntur [noster bos]cus de Clu (...)
  • ff Nos a, b, d ; Hoc c.
  • gg et doublé, B ; ac a, b, c, d.
  • hh authoritate a, b.
  • ii ab écrit au-dessus de la ligne par la même main, B.
  • jj camerario C, a, b, c, d. Cette forme est préférable.
  • kk Cluniensis b.
  • ll judiciatus c.
  • mm solum c.
  • nn sed et cunctis absentibus et filiis et posteris uestris omis dans d, ce qui rend la phrase incompré (...)
  • oo fol. 92v, C.
  • pp et beatos apostolos C, a, b, c, d.

21Sancti patres et maiores nostri Romani pontifices, qui Sanctae Sedi apostolicae presederunt, ex quo locus Cluniacus institutus est ab initio, et monasterium istud fondatum, tam locum hunc quam rectores, vele habitatores eius propensius dilexerunt, foverunt et curaverunt attentius. Et merito. Nam pius ille Willelmusf, istius olim monasterii institutor, nulli alii advocato, nulli patrono, nulli regi vel principi, curam ipsius tutelamque commendavit, nisi Deo et beato Petro eiusque vicariis, Romanis scilicet pontificibus. Quorum numero vel ordini divina me dignatio, licet indignum associavit, me olim monachum prioremque monasterii huius, sub domno acg venerabili Hugone,h Dei misericordia adhuc superstite et benevalente. Igitur sicut pontifices summi ante me succedebanti sibi in apostolica Sede, successerunt etiam ad tuendum curandumque propensius locum istum. Verumtamen nullus eorum per suam corporalem presentiam locum istum hactenus visitavit. Michij vero, sicut in presentiarumk cernitis, id divina concessit clementia. Denique inter alias causas quae nos ad visitandas Gallias impulerunt, haec prima et precipua fuit, ut locum istum et congregationem hanc speciali nobis cognatione germanam nostra presentia lætificaremus, nostro accessu et alloquio juvaremus, et ad omnem utilitatem vel commodum nostram eis operam impenderemus. Itaque hic vobiscum hodie presentes, altare primum et maius cum cæteris quae parata sunt novi huius monasterii sacramus, et ad eam quae de eodem monasterio restat structuram, vestros animos incitamus. Placet etiam nobis vobisque, utl placeat suademus, nam hoc ipsum et bonum videtur et justum, huic loco qui uobis et ceteris christianis in veneratione et cura bona habendusm est, quosdam certos limites immunitatis ac securitatis circum circa undique assignare, ipsosque limites appellare limites sacri bannin. Infra quos terminos, nullus homo, cuiuscumque conditionis ac potestatis, umquamo invasionem aliquam grandem vel parvam, aut incendium, aut predam, aut rapinam facere, aut hominem rapere, vel per iram ferire, aut quod multo gravius est homicidium perpetrare, vel truncationem membrorum hominis, sacra auctoritatep arcente, ullatenus audeat, neu audendo pertemptetq. Itaque termini sacri banni sunt hi : versus Berziacum, terminus est ad biviumr citra Sarratam, unde una via venit ad Cluniacum, altera ad Masilias ; in stradas versus Bellumjocum, terminus est contra quarruviumt, quod est desuper molendinum cellarariiu Cluniacensis, citra Viengias ; ultra Cluniacum versus Masilias,v terminus estw ad bivium, unde una via tendit ad Masilias, altera ad Sanctam Mariam de Bosco ; super Rufiacum, terminus est ad summitatem defensi, ad bivium unde una via tendit ad Besorniacumx, altera ad Carrellamy ; versus Setgiacum, terminus est intra quarruvium citra locum ubi dicunt Ad Turgum ; in stradaz versus Cabilonensem pagum, terminus est ad Grossam Cassaniam super Marziacum ; versus Brancedunum, terminus est in via super boscum Bannedumaa ; versus Trinorchium, terminus est super rivulum quem dicunt Longam Aquam, inter Blanoscum et Donziacumbb ; versus Perronamcc vel Lasiacumdd, terminus est ad Tres Fagos, ubi partiuntur noster boscus de Cluniacoee et boscus comitalis ; versus Igiacum, terminus est ad carmos super Montem Medium. Hosff igitur terminos sacrati banni huic monasterio Cluniaco et villæ etgg [fol. LXVII] burgo pariter prefigimus. Hos limites plena certitudine assignamus, precipientes in nomine domini Dei omnipotentis et auctoritatehh beatorum apostolorum Petri et Pauli, universos vos atque omnem hominem qui haec lecturus vel auditurus est, contestantes, ut bannum hunc scienter non infrigatis, ut eius legem et singuli et omnes teneatis. Si quis vero eam in uno horum quae supra vetita sunt scienter infregerit, et abii abbate, vel priore, vel cameriojj, vel decano Cluniacensikk conventus, et sicut visum fuerit ab eis indutiatusll, congrua satisfactione non emendaverit, iam tunc, quisquis ille fuerit, excommunicationi subjacebit. Etiam si qui vestrum contra illum talem, ab abbate vel fratribus interpellati fuerint, coercere eum, et ad emendationem urgere debebunt. Excommunicatus autem pro banno fracto, ubi emendationem congruam fecerit, absolvatur. Lex autem banni huius non vobis solismm ponitur qui presentes estis, sed et cunctis absentibus et filiis et posteris vestrisnn. Sed jam finem rei, pro qua nunc satagimus, videamus. Omnesoo igitur loco huic Cluniaco malefacientes et contra congregationem istam inique agentes, anathemate digni erunt et beati Petri gladio feriendi usque ad emendationem congruam. Omnes vero loco huic Cluniaco bene facientes et erga congregationem istam recte agentes, pacemque servantes, gratiam et misericordiam Christi domini Dei nostri consequantur perpetuam et beatos primos apostolospp Petrum et Paulum primos et precipuos adjutores habeant apud Deum. Amen.

  • qq Phrase rubriquée en majuscules, présente uniquement dans B.

22Continet ista sacrum Cluniaci cartula bannumqq.

Notes

1 On a suivi les Conseils pour l’édition des textes médiévaux, fasc. I et II.

Notes de fin

a fol. 91, C.

b in ipso écrit au-dessus de la ligne par la même main, B.

c in sacrando b.

d sermonem illisible du fait d’un trou dans le parchemin, C.

e et c.

f Guilielmus b.

g et c.

h fol. 91v, C.

i succedebant ajouté par la même main au-dessus de la ligne, B.

j mihi a, b, c, d.

k impræsentiarum d.

l ut omis dans a, b, c, d.

m hadendus d.

n La fin de cette phrase est tronquée dans a, b, c, d ce qui la rend incompréhensible : ... quosdam certos limites immunitatis ac securitatis circum circa undique assignare, ipsosque limites sacri banni [sacri boni b]. La phrase complète montre bien l’insistance sur le qualificatif sacer bannus montré comme une expression choisie par le pape.

o unquam a, b, c, d.

p authoritate a, b.

q neu audendo pertemptet B ; ne audendo pertemptet C ; aut audendo pertentet b ; nec audendo pertentet a, c, d.

r Itaque t[ermini sa]cri banni sunt hi. [Versus Ber]ziacum, terminus est [ad bivium] citra Sarratam. Passages entre crochets absents de C du fait d’un trou dans le parchemin.

s strata C, a, b, c, d.

t quadruvium d.

u cellerarii a, b, c, d.

v fol. 92, C.

w est omis, d.

x Bezorniacum a, b, c, d.

y Carellam a, b, d ; Carellum c.

z strata C, a, b, c, d.

aa Le scribe de B avait noté versus Brancedunum sive Trinorchium, terminus.... Les mots siue Trinorchium, terminus ont été rayés et terminus est in uia super boscum Bannedum a été écrit au-dessus de la ligne, par la même main.

bb Aquam inter Blanoscum et Donziacum écrit au-dessus de la ligne, par la même main, B.

cc Perronem a, c, d.

dd Laziacum a, b, c, d.

ee Uersus Perro[nam vel] Lasiacum, terminus [est ad tre]s fagos, ubi partiuntur [noster bos]cus de Cluniaco. Passages entre crochets absents de C du fait d’un trou dans le parchemin.

ff Nos a, b, d ; Hoc c.

gg et doublé, B ; ac a, b, c, d.

hh authoritate a, b.

ii ab écrit au-dessus de la ligne par la même main, B.

jj camerario C, a, b, c, d. Cette forme est préférable.

kk Cluniensis b.

ll judiciatus c.

mm solum c.

nn sed et cunctis absentibus et filiis et posteris uestris omis dans d, ce qui rend la phrase incompréhensible.

oo fol. 92v, C.

pp et beatos apostolos C, a, b, c, d.

qq Phrase rubriquée en majuscules, présente uniquement dans B.

Table des illustrations

Titre Annexe 1 : Les doyennés de Cluny dans la documentation des XIe-XIVe siècles (recension limitée à la région proche de Cluny). Tableau 1 : XIe-XIIe siècle
URL http://books.openedition.org/pul/docannexe/image/5331/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 672k
Titre Annexe 1 : Les doyennés de Cluny dans la documentation des XIe-XIVe siècles (recension limitée à la région proche de Cluny). Tableau 2 : XIIIe-XIVe siècle
Légende 1. Cette liste n’est pas limitative.2. Cette charte sans date est classée dans la période 954-975 par les éditeurs. Chaume, “Obs.”, a proposé la fourchette de 964-994. Il s’agit vraisemblablement d’un acte faux rédigé à la fin du XIe siècle lors de la confection des cartulaires : cf. G. Duby, La société, p. 185, n. 53 et M. Hillebrandt, “Berzé-la-Ville”, p. 214, n. 8. Je la prends tout de même en compte car si elle ne témoigne pas de l’existence d’obedientiae à la fin du Xe siècle, elle confirme l’utilisation de ce terme par les clunisiens un siècle plus tard.
URL http://books.openedition.org/pul/docannexe/image/5331/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 584k
Titre Annexe 2 : Des listes de loca (Xe s.) aux decaniae (XIIe s.)
Légende Le hameau de Montberthoud est situé sur la commune de Savigneux. C’est la donation de la villa Saviniacum qui est à l’origine du doyenné de Montberthoud.
URL http://books.openedition.org/pul/docannexe/image/5331/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 365k

© Presses universitaires de Lyon, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540