Version classiqueVersion mobile

La ville entrelacs

 | 
Maria da Conceição Coelho Ferreira
, 
Philippe Meunier
, 
Ralf Zschachlitz

Entrelacs des voix et des regards

La ville tissée au fil de la voix : circulation et redistribution dans la fiction de Graham Swift

Pascale Tollance

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Certains lieux occupent une place toute particulière dans l’imaginaire de Graham Swift, et parmi eux Londres et certains de ses quartiers périphériques. La ville chez l’auteur britannique n’est en aucun cas une simple toile de fond devant laquelle le romancier ferait défiler ses personnages. Elle s’engendre petit à petit au fil du récit, sécrétée par les pensées intimes des uns et des autres, feuilletée par les souvenirs qui se croisent. Si l’espace qui se dessine ainsi gagne en épaisseur et en densité, il se donne également au lecteur de façon fragmentaire et intermittente. C’est un espace qui ne tient qu’à un fil – le fil d’une ou de plusieurs voix qui se font écho sans se répondre. Qu’il fasse le choix du récit autodiégétique, du roman polyphonique ou encore, comme dans son premier roman The Sweet Shop Owner (1980)1, d’un récit à la troisième personne dans lequel la voix des personnages n’a de cesse de bouleverser les règles de la scène énonciative, Swift entrelace la voix et le ...

© Presses universitaires de Lyon, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search