Version classiqueVersion mobile

Robert Burns

 | 
Karyn Wilson Costa

Repères bio-bibliographiques

Texte intégral

1750

William Burnes s’installe à Alloway, Ayrshire.

1757

William Burnes épouse Agnes Brown de Kirkoswald.

1759

25 janvier : naissance de Robert Burnes à Alloway, Ayrshire.

1766

La famille Burnes déménage à Mount Oliphant, près d’Alloway.

1774

Burns compose sa première chanson, « Handsome Nell ».

1775

Début de la guerre d’Indépendance américaine (1775-1783).

1776

4 juillet : Déclaration d’Indépendance américaine.

1777

La famille Burnes emménage à la ferme de Lochlea à Tarbolton.

1780

Burns fonde le Tarbolton Bachelors’ Club.

1781

Burns devient franc-maçon.
Il est envoyé à Irvine pour apprendre à apprêter le lin.

1782

Burns retourne à Lochlie.

1783

Burns commence son premier Commonplace Book à Lochlie.

1784

13 février : mort de William Burnes, père du poète, à Lochlie.
Robert Burns et son frère Gilbert louent une ferme à Mossgiel dans la commune de Mauchline. Ils changent l’orthographe de leur nom de famille.

1785

22 mai : naissance d’Elizabeth, fille naturelle de Burns et d’Elizabeth Paton, l’aînée des enfants du poète. Burns rencontre Jean Armour.
Annus mirabilis : composition d’un grand nombre des meilleurs poèmes, dont « Love and Liberty », « The Twa Dogs », « The Holy Fair », « To a Mouse » et « The Cotter’s Saturday Night ».

1786

31 juillet : publication de Poems, Chiefly in the Scottish Dialect à Kilmarnock.
Mort de Margaret Campbell (« Highland Mary ») à Greenock.
3 septembre : Jean Armour donne naissance à des jumeaux, Robert et Jean.
Novembre : Burns renonce définitivement à émigrer à la Jamaïque et se rend à Édimbourg.
Rencontre avec l’éditeur William Smellie. Burns devient membre des Crochallan Fencibles.

1787

21 avril : première édition d’Édimbourg des poèmes.
Rencontre avec James Johnson, éditeur du Scots Musical Museum. Publication du premier des cinq volumes.
5 mai-1er juin : voyage dans la région du Sud-Est de l’Écosse en compagnie de Robert Ainslie.
2 août : la lettre autobiographique à l’intention du docteur John Moore.
25 août-16 septembre : voyage dans les Highlands.
4 décembre : Burns rencontre Agnès M’Lehose à Édimbourg. Début de leur liaison épistolaire.

1788

Il loue une ferme à Ellisland et épouse Jean Armour.
4-20 octobre : voyage à Stirling et à Clackmannan.

1789

Burns commence à travailler pour les accises tout en travaillant à la ferme d’Ellisland.
14 juillet : prise de la Bastille et début de la Révolution française.

1790

Burns écrit « Tam o’ Shanter ».
Il quitte la ferme d’Ellisland et s’installe à Dumfries avec sa famille.

1792

Burns commence à écrire des chansons pour la Select Collection of Scottish Airs de George Thomson.
The Rights of Man est interdit en Grande-Bretagne.

1793

La deuxième édition d’Édimbourg des poèmes, comprenant « Tam o’ Shanter », est publiée par William Creech.
Thomas Muir de Huntershill est jugé pour crime de sédition et envoyé au bagne en Australie.
Exécution de Louis XVI et de la reine Marie-Antoinette en France.

1795

Burns s’engage dans les Dumfries Volunteers.
« A Man’s a Man for a’ That » est publié de façon anonyme dans The Glasgow Magazine.

1796

21 juillet : mort du poète à Dumfries.

1798

Lyrical Ballads de William Wordsworth et Samuel Taylor Coleridge.

1799

Le recueil des Merry Muses of Caledonia est publié clandestinement.
La cantate « Love and Liberty » (« The Jolly Beggars ») est publiée pour la première fois.

1800

Works of Robert Burns, with an Account of his Life par James Currie.

1801

Publication de Poems Ascribed to Robert Burns, the Ayrshire Bard, not Contained in any Edition of his Works Hitherto Published : « The Kirk’s Alarm », « The Twa Herds » et « Holy Willie’s Prayer ». Création du premier Burns Club à Greenock.

1815

19 septembre : la dépouille mortelle de Burns est exhumée et transférée au mausolée érigé dans le cimetière de l’église St-Michael à Dumfries.

1834

Mort de Jean Armour.

1843

Robert Burns, poésies complètes, édité Léon de Wailly.

1893

Robert Burns, la vie et l’œuvre d’Auguste Angellier.

1896

The Poetry of Robert Burns, édité W.E. Henley et T.F. Henderson.

1911

Reproduction de l’édition de 1799 des Merry Muses par la Burns Federation.

1922-1923

Hugh MacDiarmid commence à publier des poèmes en synthetic Scots.

1928

D.H. Lawrence termine Lady Chatterley’s Lover.

1932

« The Suppressed Poems of Burns » : John DeLancey Ferguson ébranle le mythe du poète sentimental.

1952

Robert Burns de David Daiches.

1959

Publication des Merry Muses of Caledonia par l’Auk Society à Édimbourg.

1960

Le procès de Lady Chatterley’s Lover.

1968

Poems and Songs of Robert Burns : James Kinsley édite la première édition vraiment complète des œuvres du poète.

1974

Robert Burns : the Critical Heritage, édité par Donald A. Low.

1995-2002

The Complete Songs of Robert Burns : enregistrement de toutes les chansons sous la direction de Fred Freeman.

2001

The Canongate Burns : Andrew Noble et Patrick Scott Hogg insistent sur le côté radical et politique de l’œuvre du poète.

2009

Réédition des Merry Muses of Caledonia par Valentina Bold. Les partitions musicales y figurent pour la première fois.

© Presses universitaires de Lyon, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search