Version classiqueVersion mobile

Amours clandestines : nouvelle enquête

 | 
Marie-Carmen Garcia

Conclusion

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« J’ai l’honneur de ne pas te demander ta main
Ne gravons pas nos noms au bas d’un parchemin. » (Brassens, 1966)

« Est-ce qu’il n’y a pas des normes sociétales qu’il faut quand même respecter ? », me demandait Rachel. L’interrogation portait spécifiquement sur les normes d’exclusivité dans le couple. La réponse socialement admise serait « oui ». Oui, parce que l’institution matrimoniale intègre la notion de fidélité ; oui, parce que les conseils en bien-être et santé valorisent le couple, la famille ; oui, parce que les personnes trompées souffrent ; oui, parce que l’infidélité est souvent considérée comme un acte égoïste, infantile et inconséquent ; oui, parce que de toute évidence, l’infidélité n’emplit pas de bonheur toujours et pour toujours celles et ceux qui la pratiquent. Le « oui » l’emporte ainsi largement au regard des normes dominantes.

Pourtant, des femmes et des hommes trompent leur conjoint.e et récidivent, malgré les difficultés, la réprobation sociale, les choix diffici...

© Presses universitaires de Lyon, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search