Version classiqueVersion mobile

Amours clandestines : nouvelle enquête

 | 
Marie-Carmen Garcia

Chapitre 4

Pour le meilleur et sans le pire ?

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Reste avec moi
Moi je tends les mains et je t’agrippe à l’idée de t’atteindre
Reste avec moi. » (Lemay, 2013)

Une femme qui pleure1

Être à lui seul

Nous avons vu dans Amours clandestines (Garcia, 2016 a) que l’amoralisme affiché sur certains blogs tenus par des femmes ayant un amant s’articule avec une défense des valeurs du mariage et de la famille. Rappelons ici qu’il n’est pas rare qu’un discours amoral soit aussi porteur d’une morale familialiste, comme l’ont montré Christine Détrez et Anne Simon (2005) à propos de romancières connues pour leur style pornographique (Catherine Millet ou Bénédicte Martin, par exemple). L’amour de ces écrivaines pour leurs enfants ou leurs petits-enfants est ainsi souvent affirmé dans les quatrièmes de couverture de leurs romans, comme si, ce faisant, elles voulaient racheter une pratique jugée immorale par le dévouement aux enfants, qui démontrerait qu’elles sont en réalité de bonnes personnes. Ces blogs narrant une liaison affichent ainsi à la fois ...

© Presses universitaires de Lyon, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search