Version classiqueVersion mobile

Pour la dignité

 | 
Vincent Gay

Mots d’ordre, pratiques et organisation des ouvriers immigrés

Chapitre 8

La dignité, une cause ouvrière

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Pour l’honneur, a dit Primo. Pour la dignité, avons-nous mis sur les tracts. Au fond toutes les grèves se ramènent à ça. Montrer qu’ils n’ont pas réussi à nous briser. Que nous restons des hommes libres1.

Les conflits de 1982 ont été qualifiés de grèves de la dignité. Le manque de définition explicite de ce qui est entendu par « dignité » laisse la place à une pluralité d’interprétations pouvant se révéler parfois complémentaires, parfois divergentes et qui s’ancrent dans les dynamiques conflictuelles tout en étant tributaires du contexte social et idéologique du début des années 1980 et de l’histoire des entreprises étudiées.

Des usages antagonistes de la dignité

Diverses sources illustrent une mise en mots et des usages variables de la notion de dignité par différents acteurs. Il est significatif que les deux livres rendant hommage aux grèves de Citroën et de Talbot utilisent le terme dans leurs titres – Citroën : le printemps de la dignité (Benoit, 1982) et Ils ont écrit dignité (AT...

© Presses universitaires de Lyon, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search