Version classiqueVersion mobile

Pour la dignité

 | 
Vincent Gay

Les trois temps de la contestation

Chapitre 4

Le moment 82

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Je vis, dans la grisaille d’un après-midi d’avril, des centaines de travailleurs immigrés déferler en brandissant des drapeaux rouges frappés du sigle CGT, sur ces parkings mêmes où tout récemment encore les rares militants ne pouvaient pas distribuer de tracts sans courir le risque de se faire molester. Des centaines d’ouvriers, Marocains, Turcs et Africains, s’arrachaient des badges syndicaux pour se les coller sur la poitrine en geste de défi [...] Ils riaient et s’embrassaient, exultant de se retrouver soudain si nombreux à vaincre leur peur et oser contester le « calme social » qui régnait depuis toujours dans cette forteresse patronale dont les abords étaient défendus par des vigiles musclés1.

Le « moment 822 » correspond à la phase de grèves qui se déploient dans les usines Citroën et Talbot entre avril et juillet 1982. Ces grèves s’inscrivent dans un double contexte. D’une part, l’industrie automobile française connaît à partir de septembre 1981 une série de conflits qui touc...

© Presses universitaires de Lyon, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search