Version classiqueVersion mobile

Pour la dignité

 | 
Vincent Gay

Ordre usinier et travailleurs immigrés à l’orée des années 1980

Chapitre 3

Mise au travail et encadrement des ouvriers immigrés

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La position sociale des ouvriers immigrés se construit tout au long de leur vie à travers des carrières professionnelles qui, comme l’a montré Laure Pitti à propos des Algériens de Billancourt, sont marquées par une discrimination systémique (2004). Cette discrimination se retrouve dans de nombreuses usines où travaillent massivement des immigrés. De telles carrières faites de travail répétitif et d’usure des corps portent le sceau d’une déqualification permanente. Au début des années 1980, l’absence de qualification est l’argument utilisé par les directions des entreprises pour justifier le départ des ouvriers immigrés, en raison d’une supposée non-capacité à s’adapter aux transformations du travail. Derrière le déterminisme technologique qui légitime les suppressions d’emplois, on peut lire l’empêchement des ouvriers immigrés de progresser professionnellement, l’absence de reconnaissance de leurs qualités au travail et leur maintien dans une position extrêmement subordonnée. Cette...

© Presses universitaires de Lyon, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search