Version classiqueVersion mobile

Je ne sais écrire que ma vie

 | 
Henri Calet

Présence de Calet : inventaire général de l’œuvre

Introduction

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

En somme, j’écris dans la mesure où je n’existe pas1.

Les inventaires des pages qui suivent rendent compte de l’ensemble de l’œuvre d’Henri Calet.

La presse y occupe une place centrale, ce qui conduit à présenter les différents organes dans lesquels l’auteur s’illustra, notamment pour y être interviewé (les autres étant identifiés au fil du texte dans la partie « La parole est à Calet » du présent ouvrage).

Les organes de presse

Presse écrite

Les articles et chroniques ont été publiés dans une vingtaine de revues et journaux. Voici celles et ceux où se trouvent les textes reproduits dans les pages qui précèdent.

Action, hebdomadaire fondé clandestinement en 1943 par des intellectuels communistes, parut officiellement de l’automne 1944 à 1952. Grâce à Francis Ponge, qui supervisait la partie culturelle, Calet y publia six textes.

La Gazette des lettres : intelligence du monde, créée par René Julliard sous diverses formules, fut un bimensuel de 1945 à 1950 animé par Raymond Dumay et Robert K...

© Presses universitaires de Lyon, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search