Version classiqueVersion mobile

Je ne sais écrire que ma vie

 | 
Henri Calet

Introduction

Une poétique à petites gorgées

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

On n’est pas gentil pour moi1.

Écrivain secret et paradoxal, grand chroniqueur et prosateur d’importance, Henri Calet se range parmi les auteurs français les moins bien connus du xxe siècle. Non qu’on l’ait jeté aux oubliettes : ce n’est pas moins d’une quinzaine de ses œuvres ou recueils d’articles qu’on peut aujourd’hui se procurer chez les bons libraires2. Mais une certaine façon de conduire sa vie, le fracas de l’histoire et, plus encore, la difficulté d’assigner à son écriture une place repérable dans les catégories génériques traditionnelles l’ont repoussé dans une zone floue et comme suspecte de l’histoire littéraire.

Cette position en porte à faux, nous voulons la décrire pour l’estomper, en réunissant les textes où Calet prend lui-même la parole, pour dire une vision du monde, son travail d’écrivain, la position qu’il s’est choisie ou qu’on lui a imposée dans le monde de la pensée. Pour en accroître la lisibilité aujourd’hui, il a semblé nécessaire de les commenter en brossan...

© Presses universitaires de Lyon, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search