Version classiqueVersion mobile

Culture écrite et inégalités scolaires

 | 
Bernard Lahire

Chapitre V

Les pratiques langagières orales

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

Pour comprendre les jugements émis par les enseignants sur l’« expression orale » de leurs élèves et, notamment, les jugements négatifs portés à l’égard des pratiques langagières orales des élèves d’origine populaire, il faut reconstruire une situation sociale complexe. Il s’agit de saisir ce que sont, d’une part les exigences scolaires en matière d’« expression orale », d’autre part la façon dont répondent à ces exigences des élèves issus de différents milieux sociaux. Cette reconstruction, qui passe par l’analyse d’observations diverses, ne peut se faire sans une discussion des approches sociologiques existantes en matière de langage et de classes sociales.

I. L’« oral » scolaire

1. Place et importance de l’« oral » à l’école

A. L’« oral » dans les documents officiels

La question de l’« oral » à l’école n’est pas une question neuve. Le linguiste Michel Bréal, en 1872, critiquait le fait que l’on ne reconnaissait pas la parole des enfants qui entraient à l’école. Vers la fi...

© Presses universitaires de Lyon, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search