Version classiqueVersion mobile

Christine Angot, une écriture de l'altérité

 | 
Francesca Forcolin

Conclusion

(Pour ne jamais finir)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le dernier roman publié par Christine Angot s’intitule Un tournant de la vie1. Il date de 2018, vingt ans après la sortie du roman qui l’a rendue célèbre. Le premier mot de ce dernier roman est, encore une fois, « je », qui revient sans cesse, presque dix fois dans les toutes premières lignes : « Je traversais la rue [...]. Je me suis arrêtée au milieu du carrefour. J’étais là, figée. Le cœur battant. Je regardais son dos qui s’éloignait. [...] J’aurais pu courir, le rattraper. [...] Je tremblais. Je n’arrivais plus à respirer2. »  Ce je est celui de la narratrice, une écrivaine française qui peine à écrire, et qui se retrouve scindée entre son désir pour un homme et son aspiration à une vie tranquille. La narratrice, qui ressemble bien évidemment, une fois encore, à l’auteure, est en couple avec un musicien antillais, Alex, lorsqu’elle aperçoit dans la rue Vincent, l’homme qu’elle avait aimé passionnément quelques années auparavant. Avec le premier, elle vit une relation imparfaite...

© Presses universitaires de Lyon, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search