Version classiqueVersion mobile

Christine Angot, une écriture de l'altérité

 | 
Francesca Forcolin

Le silence de la mère

L’interdit de l’inceste ou la négation des normes

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Je est un autre c’était l’interdit de l’inceste, de ça j’étais certaine. Quand Rimbaud avait dit Je est un autre, il avait dit Je vous rappelle que l’inceste est interdit, j’en étais absolument convaincue » (PC, p. 44), écrit Angot, faisant de la rhétorique de l’altérité, constitutive de sa pratique scripturale, la clé pour la compréhension de l’interdit fondamental.

Dans le chapitre intitulé « L’interdit lié à la reproduction » de son ouvrage L’Érotisme, Georges Bataille envisage l’humanité comme étant soumise à des règles, à des limitations qui concernent la mort et l’union sexuelle, et qui varient selon les temps et les lieux. L’interdit sexuel est une règle générale et fondamentale, une restriction commune à tous les hommes et qui exige la soumission de tous, contrairement à la libre satisfaction qui caractériserait le monde animal. Parmi ces règles sexuelles générales, « quelconques1 », on pourrait isoler un cas particulier, qui n’est qu’un aspect des règles liées à la reprodu...

© Presses universitaires de Lyon, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search