Version classiqueVersion mobile

Christine Angot, une écriture de l'altérité

 | 
Francesca Forcolin

D’Œdipe à Antigone

Le refus des règles établies

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le 6 novembre 1999, Angot publie dans Libération un article intitulé « La page noire ». Elle y aborde la question de la liberté d’expression des écrivains, et de la relation qu’ils entretiennent avec le monde de l’édition. Dans ce texte, colérique et fébrile, elle s’indigne face à l’impossibilité des écrivains d’écrire ce qu’ils veulent, même dans un journal démocratique comme Libération devrait l’être. Elle critique violemment le monde du journalisme qui essaie, d’après elle, de « couper les écrivains en petits morceaux1 ». Quelle est l’origine de ce texte publié trois mois après la parution de L’Inceste, dans lequel elle exprime « tout cet amas de rancœur contre un système tellement hypocrite » ?

La genèse de l’article est rapportée dans Quitter la ville. Le livre se présente, au moins pour les trois premiers quarts, comme le récit du scandale ayant suivi la publication de L’Inceste, ainsi que celui de son succès : en somme, le récit de la tourmente médiatique déclenchée lors de sa...

© Presses universitaires de Lyon, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search