Version classiqueVersion mobile

Christine Angot, une écriture de l'altérité

 | 
Francesca Forcolin

Narcisse l’impudique

La parole d’un je universel

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au cours d’un entretien réalisé pour l’émission télévisée Zig-Zag1, en octobre 1978, Roland Barthes dénonce la présence d’un narcissisme dans notre société, qu’il définit comme étant « d’espèce2 », et non pas seulement propre à tel ou tel individu. Avec l’avènement de la photographie, qui offre une reproductibilité infinie de l’image, ce narcissisme se projette dans l’apparence de corps beaux, sains, appétissants, refoulant le vieillissement et rêvant d’immortalité. C’est ce qu’il nomme le « corps glorieux3 », notion théologique ici détournée pour désigner le corps offert au regard de l’autre dans une sorte de consommation érotique, ou du moins qui veut l’être. Barthes lie étroitement les notions de « narcissisme » et d’« érotisme » : ce qui est mis en scène, donné en spectacle, c’est une facture érotique du corps. Les spectacles vont vers « une extension du corps nu4 ». Alors que le corps se donne à voir à la limite de la pornographie, le sujet « se défait comme individu », accrois...

© Presses universitaires de Lyon, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search