Version classiqueVersion mobile

Chroniques de la foi et du doute

 | 
Philippe Gasparini

Japon : Hakuin et la maladie du zen

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Après la floraison extraordinaire des périodes de Heian et Kamakura (794-1333)1, les écritures du moi semblent avoir déserté la littérature japonaise jusqu’à l’ouverture du pays aux influences occidentales sous l’ère Meiji (1868-1912). Cette disparition fut probablement un corollaire de la montée en puissance des samouraïs, guerriers au service de clans qui se disputaient le pouvoir. Nourri de principes confucianistes, shintoïstes et bouddhistes, leur code d’honneur (bushido) exerça une influence profonde sur la formation des jeunes gens à travers les écoles d’arts martiaux et de méditation. Si elle a permis l’émergence d’une esthétique raffinée, cette combinaison inédite de disciplines militaires et spirituelles a aussi discrédité, pour longtemps, toute velléité de confidence personnelle.

Dans un tel contexte, l’autobiographie du moine zen Hakuin Ekaku (1686-1769) constitue une exception et un défi. Un défi polémique, d’abord, car, à plus de 80 ans, le vieux maître n’a rien perdu de...

© Presses universitaires de Lyon, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search