Version classiqueVersion mobile

Chroniques de la foi et du doute

 | 
Philippe Gasparini

Nouvelle-Angleterre : terre promise des « dissidents »

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Fuyant la persécution, les premiers dissidents anglais ont atteint le Nouveau Monde en 1620 à bord du Mayflower. Leur émigration s’est poursuivie à un rythme soutenu dans les décennies suivantes. Réactualisant le thème biblique de l’exode vers la Terre promise, ils considéraient la traversée de l’Atlantique comme une étape décisive sur le chemin du salut.

Emblématique à cet égard est le Journal de voyage que tint le ministre puritain Richard Mather (1596-1669) en 1635, se concluant par un ouragan dont il sort miraculeusement sain et sauf1. Et c’est par une tempête que commence, in medias res, l’autobiographie de son ami Thomas Shepard (1605-1649) :

Le 16 octobre de l’année du Seigneur 1634, moi-même, ma femme, sa famille, et mon premier fils, Thomas, avons confié à notre Dieu le soin de nous conduire et de nous soutenir sur les mers redoutables de la Vieille Angleterre à la Nouvelle Angleterre ; mais nous n’étions pas depuis deux jours en mer que le vent se leva et poussa notre navire...

© Presses universitaires de Lyon, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search