Version classiqueVersion mobile

Abdellah Taïa, la mélancolie et le cri

 | 
Jean-Pierre Boulé

Annexes

Barbara Stanwyck

Abdellah Taïa

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il fait déjà nuit en Amérique. Le noir. Le monde en train de s’endormir, de s’évanouir. L’aéroport est presque vide. Silencieux et étrange.

Où suis-je ?

Tout cela n’a aucun sens, aucun goût. Quelque chose manque. À tout jamais perdu.

Après 11 heures en avion, tous mes repères sont brouillés et le nom de l’escale, Dallas, ne signifie soudain plus rien. Dallas ? Dallas ? Il faut faire des efforts. Se concentrer. C’est quoi déjà ce nom ? Ah, je vois, je vois. La ville où se passait la série de mon enfance : des riches tellement riches, ennuyeux et un peu dégénérés, qui n’ont rien d’autre à faire que de passer leur temps à se trahir et à se faire des guerres tellement inutiles. Mais cela ne suffit pas à combler le vide de leur existence.

Quoi d’autre dans ce nom, dans ce Dallas ? Pour fuir ma panique et le sentiment d’étrangeté, je continue de me concentrer. Le titre d’un film, un mélodrame déchirant sur les injustices sociales, me revient à l’esprit. C’est vague. Puis, de plus en plus préc...

© Presses universitaires de Lyon, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search