Version classiqueVersion mobile

Abdellah Taïa, la mélancolie et le cri

 | 
Jean-Pierre Boulé

Les mots-révolutions

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Je souhaite à présent associer la littérature de Taïa à son engagement politique. Le fait de dire et d’écrire « je » est un acte militant : « Je dis et j’écris “je”. Pour un Marocain comme moi, c’est un acte politique, une révolution1. » Benoît Denis écrit à propos des écrivains engagés :

Ainsi, pour manifester la dimension proprement littéraire de son intervention, l’écrivain engagé a-t-il souvent tendance à recourir aux pouvoirs de la fiction, transposant, avec une intensité variable, les faits qu’il entend rapporter, les soumettant à cette réélaboration qui, paradoxalement, est la seule à pouvoir les faire signifier pleinement. Se dégage ainsi un espace ambivalent qu’on pourrait nommer avec Serge Doubrovsky l’« autofiction » [...] : quoique cette catégorie dépasse de loin les limites de la littérature engagée, elle permet de rendre compte des enjeux littéraires et existentiels qui l’animent ; par l’autofiction, le matériau biographique, emprunté au vécu et à la réalité contemporai...

© Presses universitaires de Lyon, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search