Versión clásicaVersión móvil

Abdellah Taïa, la mélancolie et le cri

 | 
Jean-Pierre Boulé

La polyphonie des personnages comme réparation

Los formatos HTML, PDF y ePub de este libro son accesibles para los usuarios de las bibliotecas e instituciones que lo han adquirido como parte de la oferta OpenEdition Freemium for Books. El libro también puede adquirirse en los sitios de las librerías asociadas, en formatos PDF y ePub, si el editor ha optado por esta distribución comercial. Si la edición en papel está disponible, en esta página se proponen enlaces a las librerías.

Extracto del texto

On a vu avec Une mélancolie arabe le début d’une écriture de réparation. Cette tendance va se préciser, notamment par la polyphonie des personnages dans les romans et les récits de Taïa, des personnages qui contribueront également à ouvrir une dimension politique. Par polyphonie, j’entends la combinaison de plusieurs voix, identités ou narrateurs dans les textes. Selon l’auteur, les deux premiers romans qui vont être étudiés dans ce chapitre ont été conçus comme un diptyque, deux romans miroirs : « Dans Le Jour du roi, c’est le père et le fils, il n’y a pas la mère qui est partie avec un autre fils, et dans Infidèles, c’est la mère et le fils1. » Au cours d’une interview radiophonique, Taïa confirmera l’hypothèse de la journaliste Brigitte Kernel selon laquelle Le Jour du roi, Infidèles et Un pays pour mourir (le troisième roman à l’étude) forment une trilogie2. L’...

© Presses universitaires de Lyon, 2020

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search