Version classiqueVersion mobile

Sur les traces de Jean-Pierre Françon

 | 
Olivier Faure

Chapitre 3

À l’abri d’un clan puissant

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Plus que son activité médicale, c’est sa rencontre avec Gabrielle Raffin qui fut déterminante dans la décision de Jean-Pierre Françon de rester à Saint-Clément. On ne sait combien de temps ils se fréquentèrent avant de se marier, le 21 janvier 1828. Comme pour beaucoup, ce fut son mariage qui lui ouvrit les portes d’une réussite sociale et professionnelle d’abord modeste puis bien réelle. D’emblée on imagine le scénario classique dans lequel notre jeune ambitieux sans fortune aurait séduit la fille d’une famille de notables bien enracinés dans le village, tirant leur puissance de leurs propriétés foncières et régnant sur le conseil municipal. La réalité, totalement différente de ce schéma classique, a le mérite d’illustrer des mécanismes inédits non pas du pouvoir mais d’un pouvoir au village.

La force du nombre

Jean-Pierre Françon épousa en effet le 21 janvier 1828 Gabrielle Raffin, de trois ans sa cadette. Née le 1er ventôse an X (20 février 1802)1, Gabrielle était la fille de feu B...

© Presses universitaires de Lyon, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search