Version classiqueVersion mobile

Sur les traces de Jean-Pierre Françon

 | 
Olivier Faure

Introduction

Écrire la vie d’un obscur

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Depuis qu’Alain Corbin a ressuscité avec brio et inventivité un parfait inconnu, Louis-François Pinagot1, devenu célèbre dans le petit monde des historiens, l’intérêt de l’étude biographique des humbles pour la connaissance historique n’a plus besoin d’être justifié. Son bien-fondé et sa richesse avaient été pressentis par André Abbiateci, qui a édité en 19962 le journal intégral (1773-1828) de Claude-Antoine Bellod (1752-1829), menuisier et maître d’école3, et ont été confirmés, plus récemment, par le travail de Jacques-Olivier Boudon sur Joachim Martin, lui aussi menuisier, qui, dans les années 1880, écrivait sur le revers des planches qu’il posait au château de Picomtal dans les Hautes-Alpes4. Dans le même temps, la biographie revenait aussi en grâce en histoire de la médecine. Il ne s’agissait plus d’établir de simples récits de vie, mais de s’en servir pour éclairer des pans mal connus de l’histoire de la médecine, comme les pratiques médicales quotidiennes ou les relations ent...

© Presses universitaires de Lyon, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search