Version classiqueVersion mobile

De sectes en hérésies

 | 
Jean-Pierre Chantin

Chapitre VI

Les convulsionnaires de Saint-Médard : une dissidence catholique au temps des Lumières

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Nous sommes à Paris, le 3 mai 1727, dans le cimetière attenant à l’église de Saint-Médard, située sur la rive gauche de la Seine, dans le faubourg Saint-Marceau (aujourd’hui 5e arrondissement). C’est un quartier malfamé connu pour ses tripots et ses cabarets. Rousseau, qui le fréquente régulièrement, le décrit dans ses Confessions comme peuplé de mendiants, de charretiers, de ravaudeurs, de crieuses de tisane et de vieux chapeaux.

Il s’agit de l’enterrement du diacre François de Pâris, mort dit-on « en odeur de sainteté », ce qui a provoqué un afflux de personnes venues apposer des linges et des livres sur son corps dans l’espoir qu’il soit leur intermédiaire auprès de Dieu et d’obtenir une guérison. Dans le même but, les effets lui ayant appartenu – jusqu’aux morceaux de son matelas et de ses bas – sont abondamment recueillis chez lui, et de la terre de son tombeau et des branches du marronnier qui y pousse sont prélevées régulièrement pendant l’année qui suit. Des neuvaines sont or...

© Presses universitaires de Lyon, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search