Version classiqueVersion mobile

Lutter pour ne pas chômer

 | 
Montserrat Emperador Badimon

Chapitre 7

Diplômé.e.s chômeur.se.s : symboles et repoussoirs de l’espace des mouvements sociaux

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les diplômé.e.s chômeur.se.s ne constituent pas, bien évidemment, la seule minorité active (Mann, 1991) dans le Maroc contemporain. La fin des années 1990 a vu le développement d’un espace des mouvements sociaux, conçu comme un « univers de pratiques et de sens relativement autonome à l’intérieur du monde social, et au sein duquel les mobilisations sont unies par des relations d’interdépendance » (Mathieu, 2012, p. 2). Les mouvements féministe, islamiste, de lutte contre l’impunité ou altermondialiste ont reçu une attention assez soutenue (Vairel, 2014 ; Cheynis, 2013 ; Berriane, 2013). Les chercheurs et chercheuses qui s’y sont penché.e.s ont mis en lumière des processus de réinvestissement de savoir-faire militants, mais également d’autolimitation des tactiques et des ambitions de ces mouvements (Vairel, 2014). En effet, on retrouve au sein de cet espace des mobilisations d’ancien.ne.s militant.e.s d’extrême gauche ou révolutionnaires qui ont troqué leurs vieilles aspirations de r...

© Presses universitaires de Lyon, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search