Version classiqueVersion mobile

Lutter pour ne pas chômer

 | 
Montserrat Emperador Badimon

Chapitre 5

Les tactiques protestataires des chômeur.se.s : variations autour de l’autolimitation

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Comme pour n’importe quelle mobilisation protestataire, les diplômé.e.s chômeur.se.s organisé.e.s ont recours à des tactiques pour faire avancer leurs demandes. Par tactique protestataire, on entend un type d’action intentionnelle, publique et qui conteste une situation jugée condamnable. Ces tactiques sont des « épisodes interactifs qui lient les acteurs des mouvements sociaux entre eux ainsi qu’à leurs opposants et aux autorités » (Taylor & Van Dyke, 2004, p. 265). La panoplie de tactiques utilisée par les diplômé.e.s chômeur.se.s est relativement diversifiée : marches et manifestations, sit-in, occupations de bâtiments ministériels et de sièges de partis politiques, grèves de la faim ou tentatives de suicide. Ces tactiques forment un répertoire d’action au sens de Charles Tilly : « Un ensemble limité de routines qui sont apprises, partagées et jouées à travers un processus de sélection relativement délibéré. » (1978 ; 1993) Elles présentent un caractère contraint, car historique ...

© Presses universitaires de Lyon, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search