Version classiqueVersion mobile

Lutter pour ne pas chômer

 | 
Montserrat Emperador Badimon

Chapitre 4

L’organisation de la protestation contre le chômage

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’expression « mouvement des diplômé.e.s chômeur.se.s » pourrait laisser entendre une certaine homogénéité en son sein. Il n’en est rien. Ce mouvement prend la forme de dizaines de structures regroupant un nombre variable de militant.e.s, allant de plusieurs dizaines à plusieurs centaines. Ces structures correspondent bien à la notion d’« organisation de mouvement social », dans le sens où elles mobilisent des ressources et font agir collectivement des adhérent.e.s dans un but politique (McCarthy & Zald, 1977). Des groupes de diplômé.e.s chômeur.se.s existent dans tout le royaume ; certains ont une étendue nationale alors que d’autres sont de portée locale. Les groupes se distinguent également en ce qui concerne leur durée : l’Association nationale des diplômés chômeurs du Maroc (ANDCM) a environ trente ans, alors que les groupes de troisième cycle ont une vie beaucoup plus courte. Au milieu de cette diversité, quelques points communs apparaissent néanmoins : aucun groupe n’est form...

© Presses universitaires de Lyon, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search