Version classiqueVersion mobile

773 vies

 | 
Monica Martinat

Note de l’auteure

Texte intégral

  • 1 La Compagnie commence ses activités en 1659, mais elle enregistre quelques conversions qui ont eu (...)

1Les sources initiales qui ont servi de base à ce travail sont les registres des abjurations de la compagnie de la Propagation de la foi de Lyon pour les années 1653-16871. Il s’agit de quatre registres conservés aux archives départementales du Rhône (ADR) sous les cotes 45 H 14 (années 1676-1685), 45 H 15 (1685-1703), 45 H 19 (1653-1680) et 45 H 20 (1681-1686). Pour la période 1659-1687, ils sont accompagnés des comptes rendus des assemblées hebdomadaires de la Compagnie (cote 45 H 11, « Registre des assemblées des lundis de chaque semaine », 1679-1687 ; et cote 45 H 12, « Registre des assemblées de la communauté », 1659-1669). La présence de ces documents, complémentaires aux registres des abjurations, m’a amenée à intégrer dans mon corpus les conversions des deux années qui suivent la révocation de l’édit de Nantes.

2À partir de cette documentation, j’ai construit un fichier nominatif de tous les convertis, rassemblant les informations fournies par les sources de la Compagnie. Parallèlement, j’ai reconstitué l’ensemble de la population protestante lyonnaise d’après les registres paroissiaux de l’Église réformée de Lyon. La série des baptêmes commence en 1593 et se termine en 1684 ; elle est presque continue – les baptêmes de mai 1612 à décembre 1618 et du mois de mai 1642 sont manquants. L’enregistrement des mariages commence en 1603 et présente des lacunes entre 1626 et mai 1629. Les sépultures commencent en 1629 (il manque le mois d’octobre 1667). La documentation d’état civil est conservée aux archives municipales de Lyon (AML), cotes 1 GG 714, 1 GG 718, 1 GG 719 et 1 GG 720. Tous les registres sont désormais disponibles à la consultation en ligne2.

  • 3 Odile Martin, La Conversion protestante à Lyon : 1659-1687, Genève, Droz, 1986.

3Les ADR conservent quelques cartons relatifs à la population réformée (cotes BP 3993-3998), mais la plupart de ces documents se réfèrent soit au xvie siècle, soit à la période suivant la révocation de l’édit de Nantes. Il en va de même pour les AML, qui conservent une documentation plutôt administrative, également très fragmentaire. Parmi les documents qui ont été les plus utiles à ma recherche, il faut signaler les comptes tenus par certains « anciens » de l’Église, pour l’assistance aux pauvres, qui se trouvent en partie aux ADR, dans les séries citées, et en partie aux AML (cotes 3 GG 77-88). Dans ces dernières est aussi conservé l’« Etat general des familles qui font profession de la Religion Pretendue Reformee dans la ville de Lyon, 25 juin 1651 » (3 GG 87, pièce 21), qui est la base documentaire essentielle à partir de laquelle Odile Martin a reconstitué la population protestante3. Je l’utilise ici d’une manière légèrement différente que j’expliquerai plus avant. Il faut signaler l’absence presque totale des registres du consistoire lyonnais, qui nous empêche d’avoir un regard de l’intérieur sur la vie communautaire des réformés de la ville.

4J’ai associé à ce corpus d’autres sources variées, généralement pour suivre les protagonistes de ces histoires. En particulier, pour reconstituer les parcours des Genevois, j’ai cherché leurs traces dans les Archives d’État de Genève (AEG) : j’ai largement consulté les registres du consistoire local pour la deuxième moitié du xviie siècle, en partant des répertoires nominatifs des personnes citées dans les discussions. Les fonds des notaires lyonnais conservés aux ADR m’ont donné accès à de nombreux testaments et contrats de mariage des protestants de la ville. Plusieurs autres sources ont fait l’objet de consultations ponctuelles et sont citées au fil des pages.

5La reconstitution des parcours biographiques des individus demande la mobilisation de plusieurs sources différentes. Pour faciliter l’accès à ce texte, le choix a été fait de ne pas citer de manière systématique tous les documents consultés, mais de donner des indications générales, suffisamment précises pour qu’on puisse remonter aux sources des informations données. Il a été procédé de la même manière avec les références bibliographiques lorsque les références dans le texte permettent de repérer la source de l’information dans la bibliographie. Pour simplifier la lecture, la plupart des prénoms et des noms propres sont présentés sous une forme modernisée et systématisée. Les arbres généalogiques n’ont aucune prétention d’exhaustivité, ils servent à rendre plus clairs les liens entre les personnes mentionnées dans le texte et se limitent généralement à ces dernières.

6Toujours dans le souci d’alléger autant que possible la lecture, j’ai préféré ne pas utiliser l’écriture inclusive. J’ai toutefois appliqué certaines féminisations avec l’espoir d’aider les lecteurs – et les lectrices ! – à peupler ces pages, dans leur imagination, aussi bien de femmes que d’hommes.

Notes

1 La Compagnie commence ses activités en 1659, mais elle enregistre quelques conversions qui ont eu lieu depuis 1653.

2 www.fondsenligne.archives-lyon.fr/ac69v2/genealogie.php?mode=1 (mai 2018). Cette documentation a fait l’objet de deux travaux : Natalis Rondot, Les Protestants à Lyon au dix-septième siècle, Lyon, Mougin-Rusand, 1891 ; et Roland Gennerat, Histoire des protestants à Lyon : des origines à nos jours, Mions, Au jet d’ancre, 1994. Les généalogies des protestants ont ensuite été mises en ligne par Roland Gennerat et alimentent le site http://huguenots-france.org/france/lyon/lyon17/lyon17.htm. L’orientation généalogique de cette base de données la rend utile pour des vérifications, mais inutilisable comme documentation originale, car elle est souvent incomplète – par exemple, peu d’attention est accordée aux enfants morts en bas âge et peu de comparaisons ont été réalisées avec d’autres sources.

3 Odile Martin, La Conversion protestante à Lyon : 1659-1687, Genève, Droz, 1986.

© Presses universitaires de Lyon, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search