Version classiqueVersion mobile

Poétiques du je

 | 
Philippe Gasparini

La tentation autofictionnelle de l’Antiquité à la Renaissance1

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans La Tentation autobiographique2, j’ai tenté de montrer que les écritures du moi ont une histoire beaucoup plus longue et complexe qu’on ne l’a postulé jusqu’à présent. Cela ne signifie pas qu’elles soient transcendantes et universelles. Comme toute production de l’esprit, elles dépendent étroitement de l’environnement économique, politique, sociétal et culturel, apparaissant dans des milieux et des moments favorables, alors qu’elles restent absentes ailleurs et dans d’autres circonstances. C’est ainsi qu’à plusieurs reprises, dans des contextes culturels différents, sous des appellations diverses – bios, vita, zixu, nikki, tarjama, mémoires –, le récit autobiographique s’est constitué en genre. Il faut admettre que le mot et la valeur que nous lui assignons aujourd’hui s’inscrivent dans une continuité aléatoire.

Cette histoire connaît, depuis trois ou quatre décennies, une accélération inédite, liée à la valorisation croissante de l’individu et de sa parole. De plus en plus prati...

© Presses universitaires de Lyon, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search