Version classiqueVersion mobile

Poétiques du je

 | 
Philippe Gasparini

Annie Ernaux : de Se perdre à Passion simple1

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En 1991, Annie Ernaux a publié Passion simple2. La narratrice, qui s’identifiait sans réserve avec l’auteure, y parlait de sa passion récente pour un homme nommé A. Cette description d’une expérience troublante relève-t-elle de l’autofiction ? Elle semble, au contraire, éviter l’« intensité romanesque3 » dont Serge Doubrovsky crédite l’écriture autofictionnelle, écarter tout soupçon de fictionnalisation en mobilisant les formes du constat, du procès-verbal, de l’inventaire. Mais, pour éviter la chronologie, elle n’en est pas moins sous-tendue par une histoire, un récit. Il s’agit donc bien d’un texte autobiographique dont l’originalité formelle et la modernité procèdent d’une recherche proprement littéraire. Si tel est le cas, Passion simple ne déroge pas aux deux principaux critères définitionnels retenus par le créateur du concept4, et peut être confronté à d’autres textes y répondant.

En 2001, a paru Se perdre5, de la même auteure et sur la même aventure, à ceci près que l’homme y...

© Presses universitaires de Lyon, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search