Version classiqueVersion mobile

Poétiques du je

 | 
Philippe Gasparini

James Joyce : mythologie de l’artiste

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il s’agit d’analyser la stratégie générique déployée par un des plus grands innovateurs de la littérature du xxe siècle, James Joyce, dans Portrait de l’artiste en jeune homme. On retrouvera les principales étapes de la méthode suivie dans l’article précédent pour décrypter René et L’Insurgé dans une perspective pragmatique.

Identification

Le héros du Portrait de l’artiste en jeune homme1 se nomme Stephen Dedalus. Le titre de Dedalus fut d’ailleurs donné, abusivement, à la première édition de ce texte en français. Qu’on l’aborde sous un angle phonétique ou sémantique, rien ne permet d’emblée de le rapprocher de celui de l’auteur. Pour autant, il n’a rien d’arbitraire et le texte va s’employer à décliner les connotations de ce patronyme improbable qui pourrait tenir lieu de pseudonyme. Quant au prénom, il semble d’abord ordinaire, anodin, jusqu’à ce que le narrateur le compare, en frisant le blasphème, à celui de Dieu : « Dieu, c’était le nom de Dieu, tout comme son nom à lui était Ste...

© Presses universitaires de Lyon, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search