Version classiqueVersion mobile

Nouvelles formes du discours journalistique au xviiie siècle

 | 
Samuel Baudry
, 
Denis Reynaud

I. La lettre au rédacteur

La rhétorique des lettres au rédacteur dans la presse britannique de la seconde moitié du siècle : l’exemple de la Monthly Review et de la Critical Review

Baudouin Millet

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans l’histoire de la presse britannique du xviiie siècle, la Monthly Review et la Critical Review sont fréquemment associées. Nées à quelques années d’intervalle (la Monthly paraît pour la première fois en 1749 et la Critical en 1756), elles connaissent chacune de longues décennies de prospérité qui vont bien au-delà du règne de leurs fondateurs et premiers éditeurs respectifs, à savoir Richard Griffiths, qui conduit le destin de la Monthly jusqu’en 1803, et Tobias Smollett, qui dirige la Critical jusqu’en 1763. L’une et l’autre revue franchiront la fin du siècle pour ne s’éteindre qu’au cours d’un xixe siècle déjà bien avancé : la Monthly meurt en 1845, la Critical en 1817. Chez les critiques du xxe siècle, la préférence est plutôt allée vers la Monthly, première-née des deux, avec des articles tels que celui paru en 1960 de Robert Donald Spector, « The Monthly and its Rivals », et surtout un ouvrage de bibliographie important, publié en 1934 et dû à Benjamin Christie Nangle1. Les...

Auteur

Baudouin Millet est maître de conférences à l’Université Lumière Lyon 2. Spécialiste de l’histoire et des théories du roman britannique des xviie et xviiie siècles, il a publié une étude sur ce sujet, « Ceci n’est pas un roman » : l’évolution du statut de la fiction en Angleterre de 1652 à 1754 ( Peeters, 2007 ) et a édité un recueil de préfaces romanesques publiées pendant cette période, In Praise of Fiction. Prefaces to Romances and Novels, 1650-1760 ( Peeters, 2017 ). Il a également traduit Les Excès de l’amour ( 1719-1720 ), premier roman d’Eliza Haywood (Classiques Garnier, à paraître ).

© Presses universitaires de Lyon, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search