Version classiqueVersion mobile

Nouvelles formes du discours journalistique au xviiie siècle

 | 
Samuel Baudry
, 
Denis Reynaud

I. La lettre au rédacteur

Le courrier des lecteurs dans les « spectateurs » d’expression française

Alexis Lévrier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au xviiie siècle, les périodiques rédigés sur le modèle du Spectator de Joseph Addison et de Richard Steele sont loin d’être les seuls journaux qui entretiennent un lien particulier avec la communication épistolaire. Depuis le siècle précédent, beaucoup de feuilles périodiques se présentent en effet comme des lettres adressées à un correspondant réel ou fictif. C’est bien entendu le cas du Mercure galant : dès sa création en 1672, le grand périodique mondain officiel est rédigé sous la forme de lettres adressées à une dame de province, et cette convention sera maintenue jusqu’à la mort, en 1710, du fondateur du journal, Jean Donneau de Visé1. Mais le Mercure n’avait lui-même fait que reprendre un mode de présentation du discours adopté notamment dans La Muse historique de Jean Loret une vingtaine d’années plus tôt2. Ce lien est même plus ancien encore, puisque la naissance de la presse périodique a été précédée par la mise en place, au cours des siècles précédents, de systèmes privé...

Auteur

Alexis Lévrier est maître de conférences en littérature française du xviiie siècle à l’Université de Reims. Il est membre permanent du ­Crimel (Centre de recherche interdisciplinaire sur les modèles esthétiques et littéraires) et chercheur associé au Gripic (Groupe de recherches interdisciplinaires sur les processus d’information et de communication ; Celsa ­Sorbonne Université). Ses recherches portent sur l’histoire littéraire, culturelle et matérielle de la presse. Il est notamment l’auteur desJournaux de ­Marivaux et le monde des « spectateurs » ( PUPS, 2007 ) et d’une édition critique de La Spectatrice ( Épure, 2013 ). Il a participé à l’édition de la Correspondance littéraire de Karlsruhe, dirigée par Henri Duranton ( Honoré Champion, 2015-2016 ), et a ­codirigé trois volumes consacrés à l’histoire de la presse ( avec Françoise Gevrey : Érudition et polémique dans les ­périodiques anciens, Épure, 2007 ; avec Klaus-­Dieter Ertler et Michaela Fischer : Regards sur les « spectateurs », Peter Lang, 2012 ; avec Adeline Wrona : Matière et esprit du journal, du « Mercure galant » à Twitter, PUPS, 2013 ). Son dernier ouvrage est un essai consacré à l’histoire des relations entre pouvoirs politique et journalistique ( Le Contact et la distance, Les Petits matins, 2016 ).

© Presses universitaires de Lyon, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search