Version classiqueVersion mobile

Genres & textes

 | 
Michèle Monte
, 
Gilles Philippe

Les genres : limites internes, limites externes

La tragédie grecque et le tragique : genre, généricité, pragmatique discursive

Claude Calame

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ainsi la tragédie serait l’imitation poétique [die dichterische Nachahmung] d’une séquence cohérente d’événements (une action complète), qui nous montre, nous humains, dans un état passionnel et qui a pour intention d’éveiller la sympathie [Mitleid]1. (Schiller, 1968, p. 159)

Telle est la définition de la tragédie que propose Friedrich von Schiller dès la fin du xviiie siècle. Sous l’influence de Johann JoachimWinckelmann, le modèle du genre tragique ne peut être que grec ; et avec les notions d’imitation (Nachahmung), d’action (Handlung) et de « pitié » (Mitleid), c’est encore une fois la Poétique d’Aristote qui est la source d’inspiration dans une quête très romantique : la tragédie comme genre universel, le tragique dans son idéale essence2.

LA TRAGÉDIE COMME GENRE ET LE TRAGIQUE EN SUBSTANCE

Le dramaturge Schiller, ami et collaborateur de Johann Wolfgang von Goethe à Weimar, n’a pas vraiment subi l’influence de son aîné. Pas d’allusion, dans cette définition quasi aristotélicienne ...

Auteur

Directeur d’études émérite à l’École des hautes études en sciences sociales. Il a assumé des enseignements de langue et littérature grecques à l’Université de Lausanne, ainsi qu’à l’Université d’Urbino et à Yale University. Des textes grecs envisagés dans leur dimension pragmatique, il propose une approche combinant anthropologie historique et analyse des discours. Le regard décentré qu’implique une telle démarche critique invite aux engagements politiques d’un praticien des sciences humaines sollicité par le présent, notamment sur la question de la fabrication culturelle et sociale de l’humain. Parmi ses publications récentes, on trouve : Poétique des mythes en Grèce antique (Hachette, 2000), Masques d’autorité (Les Belles Lettres, 2005), Pratiques poétiques de la mémoire (La Découverte, 2006), L’Eros dans la Grèce antique (Belin, 2009), Prométhée généticien (Les Belles Lettres, 2011) et Mythe et histoire dans l’Antiquité grecque (Les Belles Lettres, 2011, 2e édition).

© Presses universitaires de Lyon, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search