Version classiqueVersion mobile

Des autofictions arabes

 | 
Darouèche Hilali Bacar

Annexes

Un romancier qui sort du manteau de la poésie : Abdeljebbar El-Euch selon les propos de Kamel Riahi

Al-‘Arab al-Usbû‘î, Tunisie, 2008

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le public venu assister à la conférence sur la critique arabe donnée à la maison d’édition Dâr al-Thaqâfa al-Zuhûr de Tunis a écouté une très bonne intervention de l’écrivain et critique tunisien Kamel Riahi autour des œuvres romanesques de l’écrivain novateur Abdeljebbar El-Euch.

La conférence a duré presque une heure et a soulevé de vifs débats auxquels ont participé de nombreux écrivains, critiques et universitaires. Ces derniers ont tous approuvé la valeur scientifique de l’intervention de Riahi consacrée à un écrivain tunisien marginal qui vit en reclus, loin de la capitale, se consacrant à l’écriture et à la boisson.

La conférence a été une réussite complète grâce au choix des œuvres d’Abdeljebbar El-Euch, un des écrivains tunisiens « maudits » dont la vie et les écrits renvoient au parcours et aux œuvres de Mohamed Choukri et de Jean Genet. Le conférencier s’est fait bien comprendre de son auditoire en développant un angle théorique précis à propos du mouvement narratif des œuv...

© Presses universitaires de Lyon, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search