Version classiqueVersion mobile

Des autofictions arabes

 | 
Darouèche Hilali Bacar

Annexes

L’autofiction, entre Passion simple et Qalb al-warda

Al-ayât, Arabie saoudite, 2010

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le terme d’autofiction renvoie-t-il aux pratiques romanesques à mi-chemin entre le roman et l’autobiographie ? Quelle différence existe-t-il entre ces deux genres littéraires ? Est-ce que l’autofiction peut réellement éviter les pièges qui la menacent, comme le nihilisme, le formalisme ou encore l’égoïsme ? C’est ce que se demande le critique français Tzvetan Todorov, auteur de La Littérature en péril, qui interroge la possibilité pour ces belles et attrayantes fictions romanesques de jouer un rôle dans la description du monde et dans son interprétation, de se rapprocher de la condition humaine et de nous aider à vivre ou tout du moins à comprendre la vie.

Les romans d’autofiction dont l’esthétique est plus proche de l’autobiographie sont en général davantage le fruit de la création que le fruit de l’invention, parce que leur sujet n’est pas inventé. C’est le rapport dialectique entre création et invention qui déclenche le processus de l’écriture. Il faut donc un écrivain doté d’un g...

© Presses universitaires de Lyon, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search