Versión clásicaVersión móvil

Des autofictions arabes

 | 
Darouèche Hilali Bacar

L’autofiction en pratique

Les cas de Mohamed Choukri, Sonallah Ibrahim et Rachid El-Daïf

Los formatos HTML, PDF y ePub de este libro son accesibles para los usuarios de las bibliotecas e instituciones que lo han adquirido como parte de la oferta OpenEdition Freemium for Books. El libro también puede adquirirse en los sitios de las librerías asociadas, en formatos PDF y ePub, si el editor ha optado por esta distribución comercial. Si la edición en papel está disponible, en esta página se proponen enlaces a las librerías.

Extracto del texto

Des auteurs d’autofictions

Les rares chercheurs et critiques littéraires qui se sont engagés dans l’étude de la question de l’autofiction dans la littérature arabophone ont voulu en établir la genèse. Leurs travaux portent sur deux aires culturelles du monde arabe et ne font généralement que souligner la singularité d’un écrivain dans sa pratique romanesque de l’écriture du moi.

En effet, certains chercheurs limitent leur champ d’étude au Moyen-Orient en raison d’une longue tradition autobiographique dans la littérature du Bilad Cham et de l’Égypte, mais aussi en raison de l’apport significatif des écrivains de ces régions à la production romanesque arabe depuis le xixe siècle. Dans ses travaux, Boutros Hallaq1 attribue, par exemple, la paternité de l’autofiction arabe à al-Shidyâq et établit une filiation en montrant des similitudes entre l’entreprise littéraire mise en œuvre par le prosateur libanais à la fin de la première moitié du xixe siècle et celle des écrivains contemporains ...

© Presses universitaires de Lyon, 2019

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search