Version classiqueVersion mobile

Aux sons des mémoires

 | 
Alice Aterianus-Owanga
, 
Jorge P. Santiago

Présentation des auteurs

Texte intégral

1Alice Aterianus-Owanga est anthropologue, post-doctorante de la Fondation Maison des sciences de l’homme (FMSH) et de l’Institut français d’Afrique du Sud (IFAS), et chercheure associée à l’ Institut interdisciplinaire d’anthropologie du contemporain (LAHIC/IIAC). Elle a étudié durant sa thèse les pratiques musicales urbaines et le hip-hop au Gabon, avant de s’intéresser aux patrimonialisations du religieux par la musique. Elle est également réalisatrice de films documentaires, auteure de nombreux articles de recherche dans des revues francophones ou anglophones, et co-éditrice de plusieurs ouvrages collectifs.

2Fred O. Biyela est chargé de cours en ethnologie à la Faculté SHS-Sorbonne (Université Paris Descartes). Musicologue et diplômé du conservatoire de Grenoble, de l’Université Grenoble 2 et de l’Université Lumière Lyon 2, il prépare actuellement une thèse de doctorat en anthropologie au Centre population et développement (CEPED) de l’Université Paris Descartes, sous la direction d’Olivier Leservoisier. Elle porte sur le messianisme, les pouvoirs et la sorcellerie dans le Congo postcolonial.

3Cyril Isnart est anthropologue, chargé de recherche au CNRS (Institut d’ethnologie europénne, méditerrannéenne et comparative – IDEMEC, Université d’Aix-Marseille). À partir d’une approche ethnographique, il s’intéresse aux processus de patrimonialisation de la religion et de la musique en Europe du Sud. Il a co-fondé le réseau Respatrimoni et publié des articles dans plusieurs revues : Ethnologie Française, International Journal of Heritage Studies ou ethnographiques.org. Il a récemment co-édité, avec Julien Bondaz, Anaïs Leblon et Florence Graezer Bideau, Les Vocabulaires locaux du patrimoine : traductions, négociations et transformations (Lit Verlag, 2014) et réalisé une édition des œuvres de Robert Hertz (Œuvres publiées, Classiques Garnier, 2014).

4Bogumil Jewsiewicki-Koss est professeur émérite au département d’histoire de l’Université Laval, chercheur au Centre interuniversitaire d’études sur les lettres, les arts et les traditions (CELAT) et spécialiste de l’Afrique centrale francophone. Longtemps titulaire d’une chaire en histoire comparée de la mémoire au département d’histoire de l’Université Laval, ses recherches ont notamment porté sur l’analyse sociohistorique des processus de la mémoire dans les récits historiques et les représentations artistiques des sociétés postcoloniales.

5Anaïs Pourrouquet est doctorante en anthropologie sociale à l’École des hautes études en sciences sociales (Institut des mondes africains, IMAF). Ses travaux portent sur les politiques identitaires dans le domaine artistique et musical (Mali). Elle a publié un article intitulé « La production du patrimoine musical malien » dans l’ouvrage collectif Patrimonialisations croisées : jeux d’échelles et enjeux de développement dirigé par Olivier Givre et Madina Regnault (Presses universitaires de Lyon, 2015).

6Guillaume Samson est docteur en ethnomusicologie. Il est actuellement chargé de l’observation au Pôle régional des musiques actuelles de La Réunion. Ses recherches et publications portent sur les musiques des Mascareignes. Elles concernent les modalités symboliques et pratiques de la cohabitation entre les musiques à fort ancrage historique et communautaire et les musiques d’adaptation récente.

7Jorge P. Santiago est professeur d’anthropologie à l’Université Lumière Lyon 2. Il a mené des travaux sur le Brésil, le Mexique et les archives (cahiers et notes de terrain, films, photographies, correspondance...) de François Chevalier au Bas Michoacán. Il se consacre ces dernières années aux religions afro-brésiliennes, notamment en Europe. Il a dirigé le Centre de recherches et d’études anthropologiques (CREA) de 2010 à 2015 et il est membre de l’UMR Environnement, ville, société (EVS).

8Jean-Paul Thibaud, sociologue, est directeur de recherche au CNRS et membre du Centre de recherche sur l’espace sonore et l’environnement urbain (CRESSON) / UMR Ambiances, architectures, urbanités. Ses travaux portent sur la théorie des ambiances urbaines, la perception ordinaire en milieu urbain, la culture et l’ethnographie sensibles des espaces publics, l’anthropologie du sonore et les méthodologies qualitatives in situ. En 2015, il a publié En quête d’ambiances : éprouver la ville en passant (MétisPresses).

© Presses universitaires de Lyon, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search