Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Chaires et l’esprit

 | 
Boris Klein

Chapitre 2 
Le droit, à l’ombre des princes et de l’Empire

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Seconde dans l’ordre de préséance, la faculté de droit est conçue dès l’origine pour jouer un rôle majeur : c’est à elle en effet que revient la tâche de former les futurs fonctionnaires de l’administration princière en plein développement. Indispensable à l’État administratif qui se met en place1, son existence a en grande partie motivé la fondation de l’université, d’ailleurs encadrée par les principaux conseillers et juristes du duc2. Cette faculté jouit donc d’un statut particulier, puisqu’elle se trouve à la fois intégrée à la corporation universitaire et surveillée par une administration tatillonne, alors même que ses membres occupent déjà, ou bien ont vocation à occuper, les plus hautes places au sein de cette même administration. Par ailleurs, l’enseignement du droit dans un ensemble de principautés comme celle du Brunswick, dans la deuxième partie du xviie siècle, s’inscrit dans un contexte délicat. Le règlement de la guerre de Trente Ans a entériné l’existence du vaste emp...

© Presses universitaires de Lyon, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540