Version classiqueVersion mobile

Aux marges des villes modernes

 | 
Yannick Jambon

III. La population dans les faubourgs

Présentation

Texte intégral

  • 1 Anne Zink, « Communautés et corps social, les Juifs à Saint-Esprit-lès-Bayonne… », art. cité ; Ber (...)

1Qui étaient réellement les habitants des faubourgs des villes de la modernité dans le royaume de France ? À vrai dire, bien qu’ils aient étudié leur statut socioprofessionnel, les historiens n’ont pour l’instant guère apporté d’éléments de réponse sur ce sujet, sauf à montrer dans certains cas le regroupement en zone suburbaine de communautés étrangères1. Bien moins connue que la population urbaine et la population rurale, largement traitées par des travaux nombreux et de qualité, la population faubourienne mérite elle aussi une étude particulière, dépassant le seul cadre d’une présentation socioprofessionnelle. De ce fait, trois pistes conduisent ici à s’intéresser aux structures et aux rythmes démographiques faubouriens, ainsi qu’au phénomène de l’immigration dans ces espaces. À l’esprit doit également demeurer le souci permanent de la comparaison avec les villes auxquelles ces faubourgs étaient rattachés, pour discerner une éventuelle originalité faubourienne.

Notes

1 Anne Zink, « Communautés et corps social, les Juifs à Saint-Esprit-lès-Bayonne… », art. cité ; Bertrand Gautier & Peter Voss, « Les communautés marchandes étrangères dans l’espace urbain bordelais, art. cité ; Alain Thillay, Le Faubourg Saint-Antoine et ses « faux ouvriers », op. cit.

© Presses universitaires de Lyon, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search