Remerciements

1Cette enquête n’aurait pas pu voir le jour sans le soutien du GIP Mission de recherche Droit et Justice (convention no 210.10.20.09), de l’Université Paris 8 (« BQR » 2011) et de l’équipe CSU du CRESPPA. Sous ces sigles se trouvent de nombreuses personnes qui ont rendu ce travail possible. Je tiens aussi à remercier Thierry Mayer, Audrey Burdon, Clémence Lheureux et Aurore Millambourg, qui ont participé plus étroitement à la recherche, soit dans le cadre de sa conception, soit lors de sa réalisation.

2Les services statistiques du ministère de la Justice (SDSE) ont apporté une aide immense en colligeant vingt ans d’informations sur les demandes de changement de prénom.