Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Mes impressions d'Afrique

 | 
Henri Calet

Un Maroc d'hiver

Poussières de la route marocaine

Texte intégral

Rabat1

  • 1 Dans les années 1940, cette ville maghzen était la capitale administrative du gouvernement chérifi (...)

environs de Rabat dimanche (voir fig. 14)

Figure 14. Vue aérienne de Rabat. Wikimedia Commons images.

Figure 14. Vue aérienne de Rabat. Wikimedia Commons images.
  • 2 Voir « Henri Calais à Rabat ».

article de P. Budan paru dans La Vigie marocaine : « Nos hôtes. Henri Calais à Rabat2 »

un petit bois

plein de souvenirs

(Vincennes)

eucalyptus

familles

Rabat

population

  • 3 Ces chiffres ne correspondent pas avec ceux que donne le Guide bleu de 1930 pour Rabat. Voir la no (...)

Européens 50 000 Musulmans 180 000 (?) total 230 0003

toponymie étymologie

de rbet (verbe : entraver, attacher les chevaux) d’où : camp

Ribat-el-Fath : le camp de la Victoire (à Alarcos en 1196 sur les Espagnols)

d’où : El Morabit (celui qui fait partie d’un camp) et, au pluriel : El Morabitin (Almoravides) et « Marabout »

(voir plan)

ville européenne bidonville Résidence* médina*

mellah

cathédrale (voir fig. 15) (frère de Jules Laforgue)… Saint-Pierre. mosaïque. Rue de la Marne

Figure 15. La cathédrale Saint-Pierre de Rabat. Collection particulière.

Figure 15. La cathédrale Saint-Pierre de Rabat. Collection particulière.

ville blanche, éblouissante mal aux yeux

dimanche : dames, officiers, gants, cartons à gâteaux, fleurs après la messe

2 fanaux

fiacres à 2 chevaux (cotchi*)

  • 4 La mauvaise mine de l’auteur est peut-être due au camp d’extermination dont il était revenu deux a (...)

photos de Jean Cayrol (mauvaise mine)4

faux poivriers (avenues)

bougainvilliers, lianes oranges (?) ou d’aurore

cèdres, micocouliers

datura : fleur blanche qui ne donne son parfum que le soir, comme la belle de nuit (au printemps)

les pompiers qui saluent le petit drapeau

on pavoise le dimanche

la poste, Banque d’État du Maroc, palais de Justice

prison des Oudaïas*

avenue al-Maghzen* arcades la gare le marché

Bab el-Had* (porte du vent) les 3 portes

la vue du balcon : le jardin public, bassin, l’enceinte de la Médina, les Oudaïas,

le cimetière, forteresse portugaise, la barre, l’Océan, Salé*… minarets

hôtel Balima*, la Poste (voir fig. 16)

Figure 16. La Poste de Rabat. Wikimedia Commons images.

Figure 16. La Poste de Rabat. Wikimedia Commons images.

le Royal hôtel*

les gens qui passent

le soir, les chants

2 cigognes sur le minaret

musulman en prière sur l’avenue Petitjean*

a enlevé ses chaussures la figure dans les mains

a attaché son âne à un arbre

sur l’avenue Dar-al-Maghzen (voir fig. 17) (après répétition) un soldat (rouge) de la garde noire du Sultan pisse contre un palmier, un couffin à la main

Figure 17. L’avenue Dar-al-Maghzen à Rabat. Wikimedia Commons images.

Figure 17. L’avenue Dar-al-Maghzen à Rabat. Wikimedia Commons images.

 

soirée chez le colonel Buis* chéchia*, monocle

servantes noires vêtues de blanc

couscous anisette espagnole d’Écifa (d’1 fût)

lectures : Avant-postes de cavalerie légère 

(missel)

au Balima :

« Un lait ! » (anisette)

patriotisme (élan de) chez le coiffeur :

« Eau de Cologne ordinaire ? Ou de France ? »

« De France ! »

marché européen : portefaix négrillons (culotte rouge)

10 francs pour 3 couffins que je ne saurais porter

 

Bal el-Had

écrivains publics échoppes (confessionnaux) femmes

encres de couleur

pénombre poulet 200 francs oranges

nattes faux coquillages

piqueuses dindons, poules

marché aux oiseaux à la volaille

marché de Rabat, à la porte de la médina

près du charcutier

joueurs de dames avec capsules de Coca Cola

  • 5 La culture du cannabis est florissante au Maroc depuis des centaines d’années. Aujourd’hui, l’Orga (...)

fumeur de kif5 qui me salue

animation, soir qui tombe, oranges : petites lumières (petites lanternes rondes)

cireurs en rang

mendiant aveugle qui parle seul

monologue sans fin barbe grise semble répondre à un interlocuteur peut-être des banalités

hoche la tête couleur du mur grande sébile sac canne

masque de douceur

récitation Bélisaire*

 

kasba* des Oudaïas forteresse portugaise (voir fig. 18)

Figure 18. La kasba des Oudaïas. Collection particulière.

Figure 18. La kasba des Oudaïas. Collection particulière.

couleurs drapeau rouge Bou Regreg*

bougainvilliers, orangers, bananiers, daturas

le café maure (thé à la menthe)

grande porte des Oudaïas (interview)

vue de la terrasse sur le bordj*, les cigognes

les femmes

l’air, le ciel, le soleil

 

la plage de Salé l’embouchure de l’oued du Bou Regreg

la barre, l’océan, les barcassiers* (fourmis)

Salé, grand cimetière vert (simple) (voir fig. 19)

canons mouettes

quête pour les sinistrés de l’Est

les 3 courtisanes de Salé

(celle qui raconte des histoires) chante regrets

Figure 19. Cimetière musulman de Salé. Collection particulière. 

Figure 19. Cimetière musulman de Salé. Collection particulière. 

ocre, soleil

on apporte le thé à la menthe sans qu’on l’ait commandé

interviewer interviewé

vendredi, jour des Marocains

samedi, jour des Juifs

agréable douceur, distrait, c’est moi qui questionne petits tabourets

ç’aurait pu durer longtemps

 

mer (morte)

soleil se couche

comme une pièce d’or

dans une fente

 

musée d’Arts anciens

armes, serrures, manuscrits du xiiie (Coran) poteries (bleues), chaînes d’esclaves, carcans, entraves

vêtements, portes, balançoires, moucharabiehs*

Ireland for ever (harpe)

patio colonnes carrelage vasque eau fraîcheur

carré de ciel bleu : 2 cigognes

bains maures

blancheur de la voûte, des murs, du dallage (marbre), rigole, pente grands récipients

costumes de mariées reposées durant 2 jours

bijoux

 

dimanche 25 janvier fête du Mouloud* (naissance du Prophète) cérémonie de la Hedya*

(remise des présents) dans l’enceinte du méchouar*

Aïd Mouloud

mosquées illuminées

explosions

Palais

musiciens, domestiques, dignitaires

garde noire

Marseillaise, hymne marocain saluts uniformes, jaquettes

  • 6 On connaît les paroles parodiques (avec des variantes plus ou moins irrévérencieuses) de la sonner (...)

V’là l’général qui passe6

2 courbettes

escalier salle du trône tapis (place Clichy)

Grand vizir* (104 ans) et vizirs en rang, Français en face

le Sultan dans un fauteuil grand fauteuil vide

Prince impérial

discours, palabres (orientales) l’interprète et chef du protocole Si Mammeri*

Sultan enrhumé voix très basse yeux baissés (en blanc)

réminiscences turqueries

Marchal* adieux décoration

intronisation des caïds précipitation chaouch*

carrosse

le « Palais »

  • 7 Sans rapport avec le Maroc, Otto Soglow (1900-1975) est un auteur de bandes dessinées américain. L (...)

le Sultan à sa fenêtre, seul, triste, la pluie, le petit roi de Soglow7 (voir fig. 20)

Figure 20. Un sultan bien entouré. Wikimedia Commons images.

Figure 20. Un sultan bien entouré. Wikimedia Commons images.

méchouar, tentes, foule, garde noire, artillerie (2 canons)

explosions, conteurs, marchands, youyous*, pluie

Sultan à cheval (blanc) parapluie jaune lauriers (voir fig. 21)

Figure 21. Le sultan à cheval. Collection particulière.

Figure 21. Le sultan à cheval. Collection particulière.

précédé de caïds, de chevaux tenus à la bride

présents : 5 chevaux

murs ocres

cris de loyalisme carrosse qui suit (camelote) 2 chevaux

défilé militaire

Hedya 3 fois l’an serments d’allégeance

la principale est le jour du Mouloud

  • 8 Formule d’allégeance adressée au souverain, qui signifie « Que Dieu accorde longue vie à notre Sei (...)

« Allah Ybarek Fi Amer Sidi8 »

Prince impérial

Mme Juin

musique orientale

pas de fantasia* tentes pluie

 

médina de Rabat

le soir affluence 7 heures

vie intense autour de 2 mètres cubes de sucre emballé : 5 francs

allumettes… bougie

acétylène odeurs de graisse, de viande grillée, de menthe

brochettes de cœur, œufs, poissons frits

beignets, pain blanc (couronne)

radio qui braille dans les cafés maures

pipettes de kif

mottes de beurre rance, de viande hâchée (modelées)

olives, pieds de mouton

porteurs d’eau, clochettes de cuivre

rue des Consuls* (voir fig. 22)

Figure 22. La rue des Consuls à Rabat. Wikimedia Commons images.

Figure 22. La rue des Consuls à Rabat. Wikimedia Commons images.

Aux merveilles du Grand Atlas

rue Souika*, rue El Gza*, « Chicago »*

prisonniers gardés (palmiers nains)

Aux gens élégants, un képi de général

cordonniers sur le trottoir

2 dromadaires chargés de bois

215 rue El Gza

Ben Acher* bouquiniste la petite bibliothèque

  • 9 Le Portrait du père, paru chez Gallimard en 1932, est un roman de Jean Vaudal.

Le Portrait du père9 Jean Vaudal*

  • 10 Le Mérinos fait partie des premières œuvres publiées par Henri Calet.

Le Mérinos10 40 francs 3e édition tachée, manque 1 page j’aurais dû marchander

fondouks, ruelles (tentantes)

le muezzin doit être aveugle de préférence

du minaret il a vue sur les terrasses

où se trouvent des femmes dévoilées

la femme qui me regarde (en blanc)

  • 11 Allusion probable au tableau Femmes juives dans un appartement (où l’on voit des femmes en train d (...)

les piqueuses (Delacroix11)

le mendiant qui porte le cul-de-jatte

les filles sautent à la corde

les garçons jouent à la toupie

 

mellah

avec marché, le marchand de poissons

de 5 000 à 15 000 francs

rue du Four (le four)

rue du Mellah

barcassiers Rabat-Salé

1.50 marée basse

5 marée haute

bains maures

dalles chauffées sur lesquelles on jette de l’eau chaude

une cuve rectangulaire réservée aux femmes (mikva)

bain rituel après les règles et avant le mariage, accompagnée par des femmes

vapeur, chaleur, pénombre

 

poignées de mains à tout le monde

 

vu 3 synagogues

appartiennent à un riche

(école hébraïque) Thora

lampadaires

marché près du mur

la mesusa* que l’on touche à la porte (10 commandements)

une maison (réclame de biscuits)

dispensaire (registre des décès)

Arabes, Sénégalais, Espagnols

thé vert, menthe

le mur

sauterelles frites (le ventre seulement) fèves grillées

femmes en peignoir

cours intérieures (patios)

porches travaillés, peints bleu, ocre, rose

murs blancs

synagogue Rabbi Shalom Jaoui* (saint)

chambres où viennent les malades

policier du mellah

la grand-mère enceinte de 5 mois

déjeuner

mendiants à la porte

colonel [mot illisible] Abd el-Krim*

depuis 1912 au Maroc (avec Lyautey)

sergent-chef Cohen parachutiste

Tunisie, Italie, France, Allemagne

croix de guerre américaine

  • 12 À l’occasion du défilé du 8 mai 1945 organisé par les autorités françaises pour fêter la victoire (...)

Sétif… 20 minutes pour 60 000 à 80 000 morts12

l’aveugle qui chante en vibrato

sensation d’étouffement

saleté, simplicité

le mur (prend à la gorge)

soupe populaire

200 par jour ou 400

1 grande louche et 1 pain

circoncision au Mellah (Mila*)

mouchoir sur la tête

belek (attention !)

dais, trône, fauteuil

arrière grand-père (boucles d’oreilles)

calottes noires

youyou (faire le [mot barré illisible]) zgharit*

canif, petite poire de caoutchouc (alcool)

avant l’opérateur crachait une gorgée de mahia* (eau de vie de figues ou de dattes)

sang partout linges

on se passe une feuille de laurier

une timbale de vin (odeur)

prières, chants (émotion)

cris pieds violets

vin à l’enfant

la femme (Clotilde) couchée, peignoir de satin rose

sage-femme accroupie sur le lit

a accouché tous les enfants du mellah

entourée de femmes

broderies, serpentins

vases

gravité générale grande famille

 

  • 13 L’ondoiement, baptême réduit à l’aspersion du nouveau-né par l’eau bénite, était pratiqué à une ép (...)

moi : ondoyé13 seulement

 

Dinah ne connaît pas son âge

pieds nus met du charbon sur le feu

un samedi :

« Oh ! j’ai oublié. »

« On m’accuse de tous les vols » (la montre)

tutoiement

Kota 34 ans 7 enfants

Soulika*

Chleuh*

sultan de Marrakech

6 pains par jour

 

Dinah

 

Qu’est-ce que c’est que ça ?

Ça c’est la bombe atomique

C’est pas du trafic

C’est une chose très magnifique

Ça vient d’l’Amérique

 

Si tu es fâchée

Avec ton fiancé

Donne-lui la bombe atomique

Ça va lui passer

 

Voilà une affaire

Qui a fini la guerre

Quel dommage qu’y a plus Hitler

On l’aurait rendu poussière

Et lui et son armée

  • 14 La Bombe atomique (1947) est une chanson de Lili Abassi, interprétée par le chanteur fantaisiste B (...)

Et sa croix gammée14

 

(et paroles arabes)

 

chanteurs du mellah (guitare)

 

Viens dans mes bras

Je t’apprendrai l’amour…

 

route de Casablanca 110 à l’heure

place de France*

place de la Municipalité*

Café de France*

port (arrivée du Koutoubia), brouillard, cigognes

amandiers en fleurs, attelage : 1 chameau, 1 âne

la mer

marchandages

le pouls, le battement de l’Océan, le roulement incessant,

mille trains qui roulent

une grande colère (au loin)

 

gardien du garage, marié depuis trois ans, sans enfant, femme craint le divorce

l’enfant est là : il dort.

le gardien attend, questionne le docteur

« casser la carte »

  • 15 Dans la tradition berbère, la croyance en la possibilité d’une grossesse prolongée au-delà de neuf (...)

le droit kabyle reconnaît « les enfants endormis15 » pour éviter les crimes

rainbows arcs-en-ciel répétés (pour nous)

 

Temara*

océan rochers : traces de pas, éponge dure (couleur et forme) embruns

mouettes (albatros, goélands)

buccins (mer houle à domicile)

 

Chellah*, Chella (ancienne Sala Colonica)

crépuscule arbres en fleurs (roses)

figuiers gris d’argent grands nids de cigognes (voir fig. 23)

Figure 23. Chellah et ses « grands nids de cigognes ». Collection particulière.

Figure 23. Chellah et ses « grands nids de cigognes ». Collection particulière.

anguilles sacrées

(eau de la ville, miracle, Barret)

ex-voto (chiffons)

marabouts*

restes romains (tracé de ville)

lumière blanche, daturas

figuiers de Barbarie formant haies

enceinte, minaret roseaux aloès

nécropole mérinide*

tombeaux Abou el-Hassan*

Voyage à l’intérieur du Maroc16

  • 16 Calet ajoute au crayon : « Un Maroc vert, d’hiver ».
  • 17 Berline légendaire de la marque Citroën, la Traction avant est considérée en 1947 comme une voitur (...)

Traction avant 11 chevaux17

vendredi 13 (ma mère) à 10 heures au garage de la Mamounia*

pas de voiture, téléphone

chauffeur noir (Fata) kaki, chéchia

garde à vous P tutoiement

brouillard

rencontré jeune actrice marocaine (Farina) : Rolande, Nelly, Laura…

  • 18 Claude Vareilles réalisa l’interview de Calet aux Oudaïas de Rabat.

parution article de Claude Vareilles18

tentes de nomade on longe la mer

paysannes (taches de couleur)

4 Marocains sur ânes

un chien écrasé (vendredi 13)

troupeaux de moutons, arbres en fleurs

 

oued Mellah

 

Médiouna* (fort)

terres noires soleil un chameau asphodèles huttes labours noria* (chameau)

 

Ber Rechid*

Marocain (P.W.) sur un âne

 

arrivée aux Oulad Saïd* (par Settat*)

annexe : 1 caïd*, 3 khalifas*

55 000 habitants 500 enfants « scolarisés »

nous ne sommes pas attendus

« …Calet…Combat…barrage… »

M. Denis ?

Vittu de Kerraoul

enseignement, plantations, écoles foraines, pépinières

justice, nouveau matériel agricole,

vendu 100 charrues françaises, infirmeries.

forces armées : 35 moghaznis*

3 tribus : Gdanas*, Oulad Ariff*, Moualine el-Hofra*

15 chefs de factions

ennuis avec le barrage (grèves)

fils du khalifa des Gdanas (instituteur)

 

visité l’école cour à colonnes jaunes

petits chiens

maître d’école à tarbouch, blouse noire

30 garçons têtes rasées

lecture en français (touchants)

« Il a un renflement sur le dos, une queue d’éléphant, des sabots de bœuf… Qu’est-ce que c’est ? »

encre violette, pupitres, rédaction, nègres

 

la prison pas de porte saluts debout

travaux de vannerie 3 enfermés

douches qui ne fonctionnent pas

femmes

bureau-tribunal

 

endroit très vert, boisé

3 bonnes années successives

déjeuner avec Si Ahmed, instituteur

« Vous verrez le coucher de soleil sur Marrakech »

la Chaouïa* agriculture, blés durs, orge, maïs

le chergui*, vent du sud

 

sur la route de Marrakech : sauterelles (invasion acridienne)

neige misère

à un tournant : l’Atlas

terre rouge

aride : les [mot illisible]

palmeraies

 

Marrakech* à la nuit

la capitale du Sud

Koutoubia* : frise terre cuite émail

Fata ne connaît pas la ville à la recherche du Bureau régional

par des ruelles

gens qui se collent contre le mur une fille éblouie

attendus par moghaznis

hôtel El Maghreb*

le ciel étoilé fin croissant de lune et Vénus

palmiers

le maître d’hôtel déconseille d’aller dans la ville indigène

vélos-taxis, fiacres

place Djamaâ-el-F’na*

les petites lumières des lampes à acétylène des marchands d’oranges

pas de clients

toute la nuit

barbiers, marchands, conteurs

galettes d’orge

 

lendemain : samedi

Aguedal*

le garçon qui ne fume pas

nous conduit au musée de Dar Si Saïd* (grand vizir)

terrasses oiseau lustre de Venise

galerie des femmes patio tapis salon des glaces

décoration andalouse

plafonds en cèdre peint, en plâtre

 

  • 19 La note concerne à nouveau Marrakech.

place des Ferblantiers*19

tombeaux saadiens (simples), allongés

les favorites à part, les enfants

la « sainte » ex-voto : chiffons

El-Mansour* (le Victorieux)

boulet

déjeuner au Petit Poucet*

  • 20 Titre de l’éditorial du nº 193 de l’hebdomadaire communiste Les Lettres françaises, que signe Clau (...)

Lettres françaises : « Paulhan a franchi le Rubicon. C.20 »

cireurs

mellah petite porte fermée (samedi)

« richards » juifs l’un possède la moitié de Marrakech

sa fille a joué dans 2 films

Miss Marrakech

fraises

souks* coupeur d’ongles

derb Dabachi*

sauterelles : 30 francs le kilo (petites)

derb Ben Salah*

guide berbère (d’Asni*)

3 forgerons (enfants) musique

serruriers, teinturiers écheveaux qui sèchent

« Pas d’Ingleterre [sic], pas d’Américains »

« Pas de voleurs à Marrakech… à Casablanca, comme des oiseaux… »

charmeur de serpents

1 naja

en attache deux par la queue, avec les dents

cris, danses, tambourin, flûte

sa chevelure

le samedi : marché aux chameaux

cohue, odeurs, poussière

public attentif, participe

conteurs bonneteaux

la Koutoubia*

 

dimanche 15, départ à 9 heures

« Tu dis ça à moi, mon Youdi* ! »

cheveux, crasse, barbe, Jésus Christ

le « mendiant » extatique, gestes (malade)

 

palmeraie route d’Azilal*

ksour troupeaux enfants apeurés

grand Atlas à droite

 

Aït Taguella*

arbres en fleurs (vallée), route sinueuse

le Juif

Marthe se repoudre

ciel sans nuages

 

Azilal

Cercle commandant Le Davay absent 2 capitaines,

dame « popotte »

annoncés par le poste de Taznakht* (?)

120 000 habitants Berbères Juifs agriculteurs, artisans

400 goumiers

tabors* chasse au sanglier

12 familles 1 seul médecin pour le cercle

Pétain*, Noguès*

capitaine Wertou (La Bretagne)

situation des sous-offs des goumiers (dettes)

séparation des villes et du bled*

les « A. I.* »

déjeuner simple

Sultan ignoré

intronisation payante

campagne d’Italie pertes (Français en majorité)

partis à 15 heures

« ne pas aller trop vite (réformes) d’abord : nourrir, vêtir. »

chèvre : 200 francs le kilo

œuf : 5 francs 1 orange : 5 francs

un chameau 20 000 francs

Traction avant 11 chevaux

poussière derrière nous

homme contre 1 chêne vert (Atlas)

vallée violette un oued au fond une cuvette lie-de-vin les amandiers des ruines

des ksours

 

rendez-vous à 16 heures pont suspendu sur l’oued

Bin el-Ouidane*

1923 Génie 31e bataillon

eau pure courante

plaque gravée dans le rocher

[mot illisible]

rongée par l’eau qui coule

saluts j’apprends plus tard que nous étions en zone d’insécurité

 

Ouaouizaght* : 40 000 habitants, 40 moghaznis

Lamoureux, colon communiste

risques de troubles

manœuvre 2 francs, maçon 400 francs

loyer 120 francs par mois

« croûtage »

la France en tournée

panthères meurtre moghazni à la porte

dîner : Mme [mot illisible]

Charles de Foucauld* a séjourné en 1883 sur cet emplacement où s’élevait une synagogue

école coqueluche

  • 21 C’est là sans doute un des points forts de la poétique de Calet. Christiane Martin du Gard dit de (...)

l’histoire n’était intéressante que dans la mesure (pour autant que) où l’on en verrait le bout, de manière à pouvoir la raconter21

 

Bin-el-Ouidane

Fougerolle*, ingénieur de l’Énergie Électrique

projet 1932 sondages 1935

postes d’accès 1941 premiers travaux 1945 année de misère

1 milliard de m3 hauteur 125 mètres environ

remplissage 2 ou 3 ans

lac 33 km2 = lac d’Annecy

production 130 millions de kWh (année normale)

inférieure à consommation totale de 1945

1er barrage 85 mètres tunnel 11 km sortie chute 230 mètres

production d’Afourer* 300 millions kWh

Oued el-Abid*, augmentation supplémentaire

50 millions de kWh

total : 500 millions de kWh

capitaine Comaret

CGT

timbres syndicaux

FO

exportation en Algérie

irrigation 100 000 ha (vu la plaine)

terminé en 1952-53 manque matériaux

 

Djemina, souks (Philip Morris)

un intérieur femmes village de paillottes

la route

chantier de 45 km.

 

Beni Mellal*

la source

de Falguerolles contrôleur civil*

abstrait me reproche mon cartésianisme

brillant discuteur

Juifs

piqueuses sur la place

joueurs de boules

bananes du jardin

le colon qui me connaît

départ 16 heures

 

ksar Khénifra* (les courses)

Beni Mellal 31+95+81+36 = 243 km

 

Khénifra, Azrou* (plateau) la nuit

plus de saluts

bonne route, motoculture

on s’éloigne du Haut Atlas (Moyen Atlas)

Khénifra à 18 heures (fantômes)

pas de journaux

meseta* ?

Henri Calet dans l’Atlas

200 contrôleurs civils et 400 A. I. pour l’ensemble du Maroc

 

El-Hageb*

accueil de M. Pons

paradoxal

« Le Maroc, on s’en fout ! »

moi aussi

Mme Pons au concert à Meknès (pianiste)

chemise de nuit

fatigue

le lendemain : plus courtois décorations

route avec Evain*

 

Fès*

point de vue des Mérinides

hôtel du Belvédère terrasse ensoleillée

  • 22 Quelques semaines plus tôt, on avait pu entendre La Porte ouverte sur le Programme parisien. Jean (...)

cigognes oued autobus la radio (le soir La Porte ouverte22)

j’ai mis mon offrande dans le tronc de Moulay Idriss* (tombe)

(foule) baisers horloges

médersa* chambre d’étudiants Université Garawyn

Fès les étudiants qui vous regardent de façon méprisante (cela ne me plaît pas)

souks (guide du Bureau)

odeur de cèdre

le pont

à la terrasse de La Renaissance frites, La Vigie marocaine

ville française

cireurs l’Arabe et son soleil

odeur d’urine à l’hôtel

départ à 8 h 45

la Tour d’argent

 

Moulay Idriss

à travers les oliviers (argent)

2 guides dispute émulation

« coiffeur » tombeau Moulay Idriss

« ni Juifs, ni Européens »

école coranique ardoises de bois soupente

Volubilis* guide intelligent

 

Meknès*

1 cheminée d’usine soldats

la Coupole coup de feu

rue de Rennes

départ 14 heures

Marocain blessé (sang)

Fata :

« Combien elle a bouffé. »

notre occupation ? du provisoire, comme les Allemands en France.

J’ouvre un dossier « Maroc »

des journaux sous le nez

salam* bonjour

garçons : mèche sur le côté du crâne

  • 23 Considérant que les poux ne sont pas nuisibles à l’homme (!), certaines interprétations de l’islam (...)

défense de tuer les poux23

une fatma (prénom)

femmes musulmanes voilées

européennes jambes nues

démarche, attitude des femmes

couffins sur la tête

3 femmes : bleue, rose, grise se tenant par la main

cils (beaucoup) les yeux

taches de couleur bleu ciel, émeraude, vieux rose, chaudron jellaba*

femmes sur le banc leur âge ? opérées de la face

tatouées (main de fatma)

henné aux mains, aux talons

un paquet dans le dos : c’est un enfant

mascarade dominos intrigue

capuchon moines nonnes chaussettes trouées

jellaba

  • 24 La question du vêtement en terre islamique est complexe. En tant que tradition culturelle et symbo (...)

Algérie : haïk24, djellaba*

litham* (touareg) lizar*

les belgha* (babouches)

le seroual* (haut)

le caftan* (petits boutons)

la mdama* (ceinture dorée à boucle d’argent)

hommes : tarbouch* (dur) fez chéchia (molle)

le facteur porte un tarbouch

pannes de courant

 

  • 25 Compagnie des chemins de fer du Maroc.

affiches (CFM25) :

Marrakech la magicienne

Fès la mystérieuse

Casablanca, porte du Maroc

Moulay Idriss, la ville sainte du Djebel Zehroun

 

une mer « debout »

  • 26 Calet avait fait dans Le Clou du 14 décembre 1945 le compte rendu de la pièce de théâtre Les Voix (...)

partition de la chanson chez les Chleuhs (Les Voix26)

 

jamais de charge au galop, pas d’exemple de 2 troupes se rencontrant au galop

 

traité du 30 mars 1912 (voir fig. 24)

Figure 24. Illustration du 30 mars 1912, Le Petit Journal du 25 août 1912. Wikimedia Commons images.

Figure 24. Illustration du 30 mars 1912, Le Petit Journal du 25 août 1912. Wikimedia Commons images.

entre le sultan Moulay Hafid* et la France

Maroc divisé en 3 zones d’influence française, espagnole et internationale

 

avant sultan (roi) pouvoir temporel et spirituel

administration régionale : pachas* et caïds, assistés de consuls locaux : djemmaâs*.

22 000 agents français (1946) absorbent 60 % du budget ordinaire

fonctionnaires marocains : 8 000 chaouchs, 7 000 auxiliaires

 

Université de Quaraouiyine* (Karaouyne)

 

parti de l’Istiqlal*

secrétaire général : Hadj Ahmed Balafrej*

Sidi Mohammed Ben Youssef né en 1911 à Fès

éducation musicale récite par cœur le Coran

parle couramment le français

monte sur le trône en 1927

princesse Aïcha*

 

en principe, la succession n’est pas héréditaire. Tout musulman intellectuellement capable est éligible. Le sultan est choisi par un corps de lettrés, les Oulémas* de Fès, dont la décision est irrévocable. Les Oulémas ont le pouvoir de destituer le sultan.

grand vizir

chambellan

adjoint

chaouch (mot turc) fouet

chef du Protocole (interprète)

maghzanis* : fonctionnaires subalternes du Maghzen (d’où : magasin) entrepôts pour les mauvaises années, puis administration du sultan

 

Maroc : nom de Marrakech déformé par les Français

gharb* : l’ouest ou mieux Maghreb-el-Aksa : le couchant extrême

superficie : celle de la France (?)

population : 4 millions en 1912

8 millions (+ 280 000 Français)

1 000 km de côte atlantique, fermée par la barre

Maroc atlantique

Maroc pré-saharien ou steppique

Maroc oriental

 

Romains (au ier siècle)

Histoire romaine par Tite-Live

Tingis* (Tanger)

Sala Colonia* (Chellah)

4 provinces (Afrique du Nord) : Proconsulaire, Numidie*, Maurétanie césarienne* (Cherchell), tingitane

au IVe s. la Mauritanie tingitane* fut rattachée à l’Espagne

 

Vandales (de la Baltique) ve s.

Genseric (qui s’empara de Rome)

guerres avec Byzance

Bélisaire

 

arrivée des Arabes viie s.

conquête de l’Espagne

Tarik* chef berbère (d’où : Gibraltar, djebel Tarik)

 

Idris Ier*, descendant du Prophète

nommé comme chef des tribus

capitale : Oulili (Volubilis)

empoisonné en 793 sur ordre du calife Haroun al-Rachid*

enterré à Moulay Idriss

 

fils : Moulay Idris II empoisonné

fonda Fès (enterré) (dynastie idrisside)


 

dynastie des Fatimides (descendants de Fatima, fille de Mahomet)

 

dynastie sanhadjienne*

 

dynastie almoravide*

 

Youssef ben Tachfin*

fonda Marrakech (1060)

guerres en Espagne (Le Cid)

 

dynastie almohade*

 

El-Mansour fonda la Casbah* des Oudaïas

 

dynastie mérinide*

Abou el-Hassan, plus grand souverain mérinide,

enterré au Chellah

 

anarchie

 

dynastie ouatasside*

 

Portugais

 

dynastie saadienne*

 

El-Ghaleb signa un traité d’alliance en 1559 avec Antoine de Bourbon, roi de Navarre, père de Henri IV, accordant aux « Français de France » les mêmes droits qu’aux « Français de Navarre »

consuls de France à Marrakech

république indépendante de Rabat et Salé

traité d’alliance et d’amitié avec Louis XIII

 

dynastie alaouite*

relations avec Louis XIV

capitale Meknès

Moulay Ismaïl*

demande la main de la princesse de Conti

fille de Louis XIV et de Louise de la Vallière

 

xviiis. Sidi Mohammed*

 

xixe s. Moulay el-Hassan* organise le Maghzen

 

conférence d’Algésiras (1906) reconnaît les droits privilégiés de la France

incidents à Marrakech, Casablanca

occupation d’Oujda*

Moulay Hafid, prétendant, demande l’aide française (assiégé dans Fès)

30 mars 1912 signa le traité de Protectorat

nouveau sultan : Moulay Youssef*

successeur Sidi Mohammed

 

les Berbères luttèrent contre les Arabes sous la direction de la Kahena (la Prophétesse), reine d’une tribu de l’Aurès. Pressentant sa défaite, elle fit passer ses fils à l’ennemi, pour conserver à sa famille la première place. Tuée près d’un puits (Bir el-Kahena). De race blanche.

Mahomet le Nabi*

né à la Mekke vers 580

foi en un Dieu unique

absolue soumission (Islam)

s’établit à Médine (Madinat-al-Nabi : ville du Prophète)

pouvoir temporel et spirituel

chef : le calife* (remplaçant du Prophète)

 

session marocaine du Conseil du gouvernement de février 1948

depuis plus de 30 ans

Grand Vizir : Si Mohammed el-Mokri* 104 ans

77 délégués marocains

1 : collèges élus agriculteurs

2 : collèges élus commerce industrie

3 : intérêts divers

Israélites : collège 7 ou 8

rapporteur Si Marnissi

Intérieur

général Juin, colonel Lecourbe…

(cigarette)

 

sortie (2 prisonniers, 1 garde)

interprète en chef du protocole : Si Mammeri

 

commandant Buis, Paul Peyré radio, Jean Lacouture, Claude Vareilles, Henri Bosco, Claude Dupont* [sept autres noms peu lisibles]

Chevassus* Information Office du Maroc Paris (Fougerolle) Camille Scalabre Division d’Afrique Quai d’Orsay Seg. 41.70 p. 78 ou Audibert R.-P. Ghys* « Amana* » Œuvres sociales nord-africaines (M. Evain)

Notes

1 Dans les années 1940, cette ville maghzen était la capitale administrative du gouvernement chérifien et du protectorat. Ses 38 000 habitants étaient pour la moitié des musulmans, pour 40 % des Européens (dont les trois-quarts étaient Français), et pour 10 % des israélites.

2 Voir « Henri Calais à Rabat ».

3 Ces chiffres ne correspondent pas avec ceux que donne le Guide bleu de 1930 pour Rabat. Voir la note 12 de la notice.

4 La mauvaise mine de l’auteur est peut-être due au camp d’extermination dont il était revenu deux ans auparavant.

5 La culture du cannabis est florissante au Maroc depuis des centaines d’années. Aujourd’hui, l’Organisation des Nations unies désigne le pays comme le premier exportateur mondial de chanvre récréatif.

6 On connaît les paroles parodiques (avec des variantes plus ou moins irrévérencieuses) de la sonnerie militaire Aux champs : « V’là l’général qui passe / Tout tordu / Tout bossu / À cheval sur sa tortue / La tortue s’est cassé l’cul / L’général est foutu ».

7 Sans rapport avec le Maroc, Otto Soglow (1900-1975) est un auteur de bandes dessinées américain. Le Petit Roi est une série sans paroles dont le héros éponyme, un petit roi rondouillard, enfantin et malicieux est contraint de regarder ceux qui l’entourent, tous plus grands que lui, de bas en haut.

8 Formule d’allégeance adressée au souverain, qui signifie « Que Dieu accorde longue vie à notre Seigneur ! »

9 Le Portrait du père, paru chez Gallimard en 1932, est un roman de Jean Vaudal.

10 Le Mérinos fait partie des premières œuvres publiées par Henri Calet.

11 Allusion probable au tableau Femmes juives dans un appartement (où l’on voit des femmes en train de coudre), l’une des nombreuses toiles qu’inspira à Delacroix son séjour de six mois en Afrique du Nord en 1832. Dans ses carnets qu’il consacre au Maroc, le peintre écrit que ce pays « est un lieu fait pour les peintres », parce que « le beau y abonde ». Voir Eugène Delacroix, Souvenirs d’un voyage dans le Maroc, Laure Beaumon-Maillet, Barthélémy Jobert & Sophie Join-lambert (éd.), Paris, Gallimard, 1999.

12 À l’occasion du défilé du 8 mai 1945 organisé par les autorités françaises pour fêter la victoire alliée sur les forces de l’Axe, les nationalistes algériens de Sétif manifestèrent leur hostilité à la colonisation française. De très graves incidents entraînèrent une riposte extrêmement violente de la part de l’armée qui, selon les meilleurs historiens, abattit entre 8 000 et 15 000 personnes.

13 L’ondoiement, baptême réduit à l’aspersion du nouveau-né par l’eau bénite, était pratiqué à une époque où la mortalité infantile était élevée et ne permettait pas toujours d’attendre le baptême véritable pour confirmer que l’enfant était une créature de Dieu. Calet évoque son ondoiement à l’église Saint-Pierre de Montrouge dans le chapitre 20 du Tout sur le tout, dont il a fini la rédaction quelques jours plus tôt.

14 La Bombe atomique (1947) est une chanson de Lili Abassi, interprétée par le chanteur fantaisiste Blond-Blond (il était albinos), un Oranais judéo-arabe de son vrai nom Albert Rouimi (1920-1999). Le message de cette chanson est que les Nations unies seraient raisonnables en interdisant la fabrication de la bombe atomique. Blond-Blond fait alterner le français, l’arabe, le francarabe et l’espagnol. Calet en écrit les paroles de façon approximative et incomplète, ainsi que celles de Viens dans mes bras.

15 Dans la tradition berbère, la croyance en la possibilité d’une grossesse prolongée au-delà de neuf mois est restée forte pendant longtemps. Le fœtus pouvait temporairement se transformer en un « enfant endormi », ce qui permettait de résoudre des cas délicats de grossesses suspectes.

16 Calet ajoute au crayon : « Un Maroc vert, d’hiver ».

17 Berline légendaire de la marque Citroën, la Traction avant est considérée en 1947 comme une voiture moderne, puissante et de belle allure ; de nombreux Français d’Algérie en possédaient une.

18 Claude Vareilles réalisa l’interview de Calet aux Oudaïas de Rabat.

19 La note concerne à nouveau Marrakech.

20 Titre de l’éditorial du nº 193 de l’hebdomadaire communiste Les Lettres françaises, que signe Claude Morgan (29 janvier 1948). Jean Paulhan y est clairement accusé de trahison pour avoir salué le talent d’écrivains qui avaient choisi la collaboration pendant les années de guerre.

21 C’est là sans doute un des points forts de la poétique de Calet. Christiane Martin du Gard dit de lui dans ses « Carnets » : « Romancer sa propre vie : l’extrême pour pouvoir la raconter. / Pousser tout à bout pour voir, et ensuite écrire. / Enroulé bien au chaud dans sa “solitude”, mais avide de ses propres faits divers intérieurs, pour les savourer, les caresser, les transposer en romans. » Voir Christiane Martin du Gard, Terre brûlée, Michel P. Schmitt (éd.), Paris, Éditions des Cendres, 2014.

22 Quelques semaines plus tôt, on avait pu entendre La Porte ouverte sur le Programme parisien. Jean Vilar était le récitant. La pièce était tirée de la nouvelle L’Heure qui sonne écrite avant la guerre et publiée par les revues Don Quichotte (Égypte) en mai 1940, puis Fontaine en novembre 1945. On trouvera plus bas une référence au Dieu des Flandres, une pièce diffusée le 24 février et qui avait paru dans des revues dès 1946. Calet aurait dû entendre sa retransmission sur le bateau qui le ramenait en France. Ces textes sont repris dans le recueil de nouvelles Trente à quarante.

23 Considérant que les poux ne sont pas nuisibles à l’homme (!), certaines interprétations de l’islam imposent de ne pas les tuer.

24 La question du vêtement en terre islamique est complexe. En tant que tradition culturelle et symbole religieux, le voile islamique (le hijab*) reçoit diverses formes. Voir « L’inventaire nord-africain de Calet », en fin d’ouvrage.

25 Compagnie des chemins de fer du Maroc.

26 Calet avait fait dans Le Clou du 14 décembre 1945 le compte rendu de la pièce de théâtre Les Voix de son ami Marc Bernard. Le lien avec ce qui précède n’est pas apparent.

Table des illustrations

Titre Figure 14. Vue aérienne de Rabat. Wikimedia Commons images.
URL http://books.openedition.org/pul/docannexe/image/22653/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 2,9M
Titre Figure 15. La cathédrale Saint-Pierre de Rabat. Collection particulière.
URL http://books.openedition.org/pul/docannexe/image/22653/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 553k
Titre Figure 16. La Poste de Rabat. Wikimedia Commons images.
URL http://books.openedition.org/pul/docannexe/image/22653/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 2,1M
Titre Figure 17. L’avenue Dar-al-Maghzen à Rabat. Wikimedia Commons images.
URL http://books.openedition.org/pul/docannexe/image/22653/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 758k
Titre Figure 18. La kasba des Oudaïas. Collection particulière.
URL http://books.openedition.org/pul/docannexe/image/22653/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 692k
Titre Figure 19. Cimetière musulman de Salé. Collection particulière. 
URL http://books.openedition.org/pul/docannexe/image/22653/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 1,8M
Titre Figure 20. Un sultan bien entouré. Wikimedia Commons images.
URL http://books.openedition.org/pul/docannexe/image/22653/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 2,3M
Titre Figure 21. Le sultan à cheval. Collection particulière.
URL http://books.openedition.org/pul/docannexe/image/22653/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 679k
Titre Figure 22. La rue des Consuls à Rabat. Wikimedia Commons images.
URL http://books.openedition.org/pul/docannexe/image/22653/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 946k
Titre Figure 23. Chellah et ses « grands nids de cigognes ». Collection particulière.
URL http://books.openedition.org/pul/docannexe/image/22653/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 519k
Titre Figure 24. Illustration du 30 mars 1912, Le Petit Journal du 25 août 1912. Wikimedia Commons images.
URL http://books.openedition.org/pul/docannexe/image/22653/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 3,0M

© Presses universitaires de Lyon, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Accès exclusif

open access

Offert par L’éditeur de ce site