Version classiqueVersion mobile

Espace social et espace politique

 | 
Jean-Luc Pinol

Épigraphe

Texte intégral

« La seule description du comportement humain, de ses variations d’un groupe à l’autre et de ses changements suivant les situations, est une entreprise vaste et difficile. C’est cette tâche, qui consiste à décrire, à trier et à repérer des corrélations, que les enquêtes nous permettent de mener à bien. Pourtant, cette fonction même conduit souvent à de fâcheux malentendus. Il est en effet difficile de trouver une forme de comportement humain qui n’ait déjà été observée quelque part. C’est pourquoi, lorsqu’une enquête fait état d’une régularité dominante, nombre de lecteurs réagissent en pensant que « tout cela était évident ». Ainsi, on voit souvent avancer l’idée que les enquêtes ne font qu’exprimer d’une manière compliquée des observations qui étaient déjà évidentes pour tout le monde. (...) Ce qui est évident, c’est que quelque chose ne va pas dans tout ce raisonnement sur l’« évidence ». En réalité, il faudrait le retourner : puisque toute espèce de réaction humaine est concevable, il est d’une grande importance de savoir quelles réactions se produisent, en fait, le plus fréquemment et dans quelles conditions. »

Paul F. Lazarsfeld. Cité in Le métier de sociologue, Bourdieu, Passeron, Chamboredon, Mouton 1968, pp. 141-142.

© Presses universitaires de Lyon, 1980

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search