Desktop versionMobile version

Pays d’Islam et monde latin

 | 
Pierre Guichard
, 
Denis Menjot

54. La diplomatie pontificale et les pouvoirs musulmans dans la première moitié du xiiie siècle

The HTML, PDF, ePub formats of this book are available to the users of libraries and institutions subscribing to the OpenEdition Freemium program for Books. The book can also be purchased on the sites of partner bookstores, in PDF and ePub formats, if the publisher has opted for commercial distribution. If a print edition of the book is available, links to bookstores will be displayed on this page.

Excerpt

La papauté, surtout à partir d’innocent IV (1198-1216) déploie une grande activité diplomatique en direction des souverains musulmans du bassin méditerranéen. On donne ci-dessous quelques exemples de lettres adressées pour divers motifs au calife almohade Muhammad al-Nâsir (1199-1214), au malik ayyûbide d’Alep al-Zâhir (1186-1216), au calife almohade al-Rashîd (1232-1242), et à l’émir hafside de Tunis Abû Zakariya’ Yahyâ (1228-1249). Les motivations de cette intensification des relations diplomatiques sont probablement au départ le souci de la libération des captifs (les victoires musulmanes de Hittîn de 1187 et d’Alarcos en 1295 rendent le problème plus aigu à l’extrême fin du XIIIe siècle). Mais il y a aussi les préoccupations missionnaires et les perspectives de conversion des païens de l’époque (départ de frères mineurs pour les pays non-chrétiens), et d’une façon générale une atmosphère de relative détente que favorisent les relations de toutes sortes, politiques, économiques, ...

© Presses universitaires de Lyon, 2000

Terms of use: http://www.openedition.org/6540

This digital publication is the result of automatic optical character recognition.
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search